http://www.alterinfo.net/

alterinfonet.org Agence de presse associative

Alexandre Langlois, policier et secrétaire général du syndicat de police VIGI CG (vidéo) (mer., 20 févr. 2019)
Alexandre Langlois, policier et secrétaire général du syndicat de police VIGI CG (vidéo)
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Tichémite jusqu’ à l’écoeurement (Wed, 20 Feb 2019)
Tichémite jusqu’ à l’écoeurement
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Antisémitisme : il faut «faire cesser» les manifestations des Gilets jaunes, réclame le CRIF (Wed, 20 Feb 2019)
Le Conseil représentatif des institutions juives de France, Francis Kalifa, estime que le mouvement citoyen est désormais noyauté par des organisations «extrémistes» et qu’il permet l’expression de la «haine des juifs et «d’Israël». Antisémitisme : il faut «faire cesser» les manifestations des Gilets jaunes, réclame le CRIF A l’occasion d’un entretien au Parisien publié le 18 février, Francis Kalifa, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), s’en est pris vertement au mouvement des Gilets jaunes. «Le mouvement s’est radicalisé et a été infiltré, par les mouvements complotistes, l’extrême droite, l’extrême gauche, les islamo-gauchistes et les salafistes. Il leur donne l’occasion de venir exprimer leur haine des juifs, d’Israël, à ces manifestations du samedi», a-t-il affirmé alors qu’on lui demandait si ces manifestations attisaient l’antisémitisme. «Le droit de manifester est constitutionnel, mais il faut trouver le moyen de les faire cesser, en tout cas de les canaliser» Dans la même veine, il a appelé à l’application de «mesures drastiques pour faire cesser ces manifestations qui ne servent plus à revendiquer sur le pouvoir d’achat, mais à exprimer la haine des institutions, de la République et des juifs». «Le droit de manifester est constitutionnel, mais il faut trouver le moyen de les faire cesser, en tout cas de les canaliser. Il ne faut laisser défiler que les manifestations déclarées au préalable, empêcher les autres. Fixer des cortèges qui ne passent plus par les centres-villes. On ne peut plus continuer comme ça, de samedi en samedi», a-t-il renchéri. «Le "sale juif" d’hier est devenu le "sale sioniste" d’aujourd’hui» Par ailleurs, Francis Kalifa a réagi sur la récente initiative du député La République en marche, Sylvain Maillard, de pénaliser l’antisionisme : «Une recommandation du Parlement européen a adopté la définition de l’Ihra (l'Alliance internationale de la mémoire de l’holocauste] qui recense en 11 points ce qu’est l’antisémitisme. Parmi eux figure la négation d’Israël, tout en précisant que la critique de l’Etat d’Israël ne fait pas partie de ce que l’on peut considérer comme de l’antisionisme.» «Enrayer cette vague d’antisémitisme qui gangrène notre pays» «J’attends que la France adopte cette recommandation. Car on sait que le "sale juif" d’hier est devenu le "sale sioniste" d’aujourd’hui, l’agression contre Finkielkraut en est le dernier exemple», a-t-il expliqué après avoir appelé le président Emmanuel Macron à prendre «des actes, des décisions fortes», afin «d’enrayer cette vague d’antisémitisme qui gangrène notre pays».
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Autoroutes : Au de Villepin sec ! (Wed, 20 Feb 2019)
Autoroutes : Au de Villepin sec ! Du « racket » ; Pas la balade en montagne hein ! Mais un vide tes poches pour automobilistes pressés. Et chaque année, rouler sur ces rubans de bitume coute deux bras, à se demander comment les conducteurs tiennent le volant... Un peu d’histoire ; histoire de... Ca remonte au début des années 50. L’état, ne pouvant financer de tels travaux, il eu recours au principe de la concession : confier la construction et l’exploitation à des SEM (5 au total), impliquant ainsi le recours aux péages pour apporter à ces sociétés concessionnaires les ressources nécessaires à l’entretien et au remboursement des emprunts contractés pour financer ces constructions. Mais entre 1960 et 70 le parc automobile français doubla. Le Gouvernement eu alors recours à d’autres financements : 4 sociétés totalement privées furent créées pour assurer la construction de certaines sections. Je vous passe toutes les péripéties dues à la conjoncture économique du moment : - Années 80, la mauvaise conjoncture compromet financièrement les sociétés privées, qui sont alors contraintes de passer sous contrôle public (sauf une). - En 1999, le Conseil d’État contraint le Gouvernement à développer le réseau autoroutier par d’autres modes de financement, partenariat public-privé ou mise en concession par appel d’offres. - Début des années 2000, l’État français a besoin d’argent pour combler le déficit des finances publiques : la dette atteint 1 000 milliards d’euros en 2003. (2100 en 2018) - En 2006, l’ensemble des SEMCA est alors privatisé par décret ministériel. L’État, jusqu’ici actionnaire majoritaire des principales sociétés concessionnaires cède ses parts pour 14,8 milliards d’euros à des sociétés privées, telles Eiffage, Vinci et Abertis. - Aujourd’hui, le réseau autoroutier français compte environ 12 000 km de voies, dont 9 000 km concédés. 75,5 % du réseau sont donc exploités sous le régime de la concession. C’est le 4ème plus long réseau autoroutier au monde, après la Chine, les États Unis et l’Allemagne... Et le 1er réseau mondial payant, car, chez les 3 autres c’est gratuit...Cherchez l’erreur ! ...L’erreur ? Les erreurs oui ! --------------------------------------- Ah ! Galouzeau de Villepin, (perlimpinpin), son élégance, ses cheveux argentés... Ses petites haines avec sarko, l’bon vieux temps quoi. Qui, d’un trait de plume et sans remord vendit pour une bouchée de pain, ce réseau qui rapportait chaque année, des centaines de millions et aujourd’hui ce serai pas moins de 1,7 milliard pour les caisses percées de l’état glouton. Faut savoir que cette décision a été prise à l’étage supérieur, à la commission européenne qui, toujours voulant contre tout bon sens garder un déficit à moins de 3%, exigeât que la France fasse rentrer ces 14,8 milliards et ainsi tenir « le pacte »... Une goutte d’eau dans un océan de dettes contractées par une succession de gouvernements d’incapables et mauvais gestionnaires.(pléonasme) En 2018, les bénéfices engrangés depuis la vente de 2006 dépassent le prix de vente : 14,9 contre 14,8 milliards... Et nous, les bons couillons payons pour rouler...Dans la Farine. Le plus fort, c’est que les tarifs augmentent chaque année, ce mois ci de 1,9% et le plus fort encore c’est que les concessionnaires privés distribuent de plus en plus de dividendes aux actionnaires, mais que le coût des travaux est souvent à la charge du con-tribuable, quant à l’entretien, c’est des plus sommaire et gâteau sur la cerise, la durée des concessions a été augmentée...Bingo, à tous les étages, les actionnaires ont encore de quoi jouir de la vie...Des autres. Cette machine à cash est la trayeuse de nous, les vaches à lait. Nous avons quelques options pour nous déplacer : - Habiter les centres-villes : mouais, au prix de l’immobilier, ça calme vite, dommage, car c’est là où se concentre les meilleurs transports en commun ; ah, ces beaux trams rutilants souvent vides qui nous passent sous le nez, car, allez savoir, les villes sont embouteillées... Because : - Habiter la périphérie : là, il est recommandé de prendre son lexomil chaque matin, car, soit c’est ambiance RER-B, soit, le TER qui passe quant il passe, ou le bus-pousse-pousse macron, ou la voiture et les embouteillages d'entrée et sortie des centres d’agglomérations. - Habiter un petit village ou en rase campagne : là, c’est bagnole-bagnole. Pour les courtes distances okay, mais s’armer de patience en rase campagne avec ces pare-chocs-contre pare-chocs, dus aux ronds point qui font tourner en bourrique. Aussitôt qu’il faille conduire un peu ; magiquement, les voies vicinales nous dirigent vers les voies vénales, à savoir les autoroutes payantes : exception, la totalité des voies expresses bretonnes. Un ti exemple : Un Lyon – Grenoble : chiffres d’un allez/retour, avec une berline moyenne consommant du gazole ; carte Mappy : - Par autoroute, 224 km, temps : 2 heure 20, péage = 23,30 e, carburant 20,00 e = total de 43,30 euros. Sachant qu’un smicard gagne par jour en salaire net à peu près 50 euros...L’a pas intérêt à faire une pose café dans un relais sur l’autostrade où le moindre sandwich coûte 8 euros. Il est donc conseillé de rester à la maison, en priant le bon dieu que ca tombe du ciel, et que le ciel ne tombe pas sur le crane... - Par route, 242 km, temps 4 heures (au bas mot), péage = 0, carburant 20 e = total 20 euros. Je la connais bien cette route...Interminable car truffée de ralentisseurs, de ronds points, de radars, de flics cachés qui flashent, de travaux, d’embouteillages et de nids de poule. C’est ça, ou, le racket organisé, alors, comme dit la pub : supporter ou conduire, il faut choisir, alors, je bois ! Georges Zeter/février 2019 Ps : dans ma petite création d’illustration, remettre la haine entre sarko et Villepin...Ca nous donne un coup de djeune, n’est pas ? Car c’est bien connu : le sarko est un animal à poils haineux... Cet article s’inspire d’un article du canard enchainé...que j’ai perdu, donc, pas de référencé, juste ma tite mémoire, merci coincoin !
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Après 3 mois de résistance et de rébellion ; Devenons S.U.P.R.A. Gilets Jaunes ! (Tracts en PDF) (Wed, 20 Feb 2019)
Après 3 mois de résistance et de rébellion ; Devenons S.U.P.R.A. Gilets Jaunes ! (Tracts en PDF) Après 3 mois de rébellion, le Mouvement Gilets Jaunes à une croisée des chemins et donc… Redonnons Tout le Pouvoir aux Ronds-Points ! Devenons S.U.P.R.A. Gilets Jaunes ! Les dernières manifestations du mouvement des Gilets Jaunes et les évènements récents menant à une tentative de diabolisation accrue* du peuple de France en rébellion par les instances politiques et médiatiques tout autant corrompues qu’obsolètes, nous amènent à réfléchir sur le devenir du mouvement. Nous pensons que le temps est venu de généraliser un retour aux fondamentaux et de suivre l’exemple des Gilets Jaunes de Commercy dans la Meuse et de ceux de St Nazaire ainsi que d’autres groupes plus anonymes, qui ont mis en place les Assemblées Populaires, seules garantes d’un pouvoir exercé par et pour le peuple. À cet effet, nous avons résumé notre position politique sur ce sujet sous la forme d’un pamphlet que nous soumettons aux groupes des Gilets Jaunes et à qui veut entendre. Prenez-en connaissance, réfléchissez-y, débattez, utilisez le éventuellement sous cette forme ou une autre, ou ignorez-le si telle est votre décision. Nous arrivons à un carrefour dans la jeune histoire du mouvement et donc vers un autre rond-point, de taille, à occuper… Il devient impératif de focaliser sur les modes d’action au niveau local, de réappropriation du pouvoir par la base, localement et de son rayonnement par association libre. Ceci représente à notre sens, la seule voie de succès possible pour une société exclusivement concernée par le bien commun, hors des rapports marchands de pouvoir et donc sur la voie de l’émancipation. Vous trouverez ci-dessous sous forme de tract en version PDF, que j'ai réalisée, le texte que nous vous invitons à analyser, reflétant notre vision politique de l’affaire. Nous espérons que ceci puisse contribuer à la continuation de notre marche sur le chemin de la société des sociétés. Fraternellement à toutes et tous Résistance 71 Février 2019 Solidairement Jo Busta Lally Gilets Jaunes ! Les trois mois de lutte écoulés nous montrent on ne peut plus clairement qu’il n’y a pas de solutions au sein du système, qu’il n’y en a en fait jamais eu et qu’il ne saurait y en avoir ! Ceci se doit de devenir une évidence incontournable pour toutes et tous, membres de notre lutte organique pour une société enfin libre. Ainsi, toute négociation avec l’État et les représentants de l’oligarchie est non seulement futile mais contre-productive. Ignorons-les ! Solidarité – Union – Persévérance – Réflexion – Action Devenons S.U.P.R.A Gilets Jaunes ! Reprenons le pouvoir par les Assemblées Populaires et ainsi : Boycottons les institutions Boycottons l’élection et l’impôt absorbant l’intérêt de la dette odieuse Boycottons les entreprises du CAC40 et des transnationales criminelles Achetons et promouvons les produits locaux Réaménageons nos campagnes et nos communautés agricoles Rassemblons-nous en comités populaires de voisinage, de travail… Tout le Pouvoir aux Ronds-Points ! Pour une société émancipée et donc libre ! Groupe Gilets Jaunes de _______________ Ce texte en version TRACT à imprimer et à diffuser ► Tract_Gilets_Jaunes (*) PsyOp en cours : Opération Finky pour diaboliser le Mouvement des Gilets Jaunes, interdire les manifestations, criminaliser l'antisémitisme mais surtout l'antisionisme ce qui n'est absolument pas la même chose, restreindre le peu de libertés qu'ils nous restent en échange d'une sécurité que nous savons totalement illusoire... Les Merdias passent en boucle le pétage de plomb d'un seul GJ à l'encontre d'A. Finkielkraut, mais passe sous silence l'échange de près de 15 minutes tendu mais non agressif, ni insultant entre AF et des GJ ► ICI Mais surtout, passe taisent les propos haineux tenus par Finkielkraut, il y a 15 ans : « Je suis né à Paris mais je suis le fils d’immigrants polonais. Mon père a été déporté de France. Ses parents ont été déportés et ont été assassinés à Auschwitz. Mon père est rentré d’Auschwitz en France. Ce pays mérite notre haine : ce qu’il a fait à mes parents fut bien plus violent que ce qu’il a fait aux Africains. » Source E&R VIA OD Alain Jakubowicz, avocat et président d'honneur de la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme), a réagi sur franceinfo dimanche 17 février après les insultes antisémites proférées par des "gilets jaunes" à l'encontre d'Alain Finkielkraut en marge de la manifestation de samedi ;"Le gilet jaune est un passeport qui autorise tout et n'importe quoi". Plus que jamais ► NE NOUS TROMPONS PAS DE CIBLE ! Car c'est NOUS la CIBLE, aussi cessons d'antagoniser toutes choses ! La devise du pouvoir est "Diviser pour mieux régner / nous contrôler" ! Devenons IN-CON-TRÔ-LA-BLES et restons INDÉFINISSABLES... N'appelons jamais à la violence et à la haine contre personne, et encore moins envers les Gilets Jaunes qui succombent aux chants des sirènes ► Ignorons-les tout simplement ! Ignorons le Système, l’État, et ses Institutions coercitives ► Créons les bases solidaires de la Société des sociétés organique ► Réfléchissons et agissons en une praxis commune ► Étudions ensemble et Adaptons le meilleur du sublime de l’ANCIEN au monde (NEUF) d’aujourd’hui… Il n’y a pas de solution au sein du système, il n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir ! Ceci doit maintenant devenir une évidence planétaire et les peuples d’en tirer les conclusions et les actions qui s’imposent ! Solidarité, Union, Persévérance, Réflexion, Action ! Soyons SUPRA et devenons ce que nous sommes fondamentalement, ¡Ya Basta! Ça suffit ! Enough ! Genug ! Basta cosi ! достаточно! Sur la base du même texte, j'ai réalisé un autre Tract différent dans sa présentation au format PDF également et pour vous laisser le dernier mot ► Tract Aux Gilets Jaunes ! JBL 1960
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Education Nationale : Ses Nouvelles Lubies (Wed, 20 Feb 2019)
Education Nationale : Ses Nouvelles Lubies Recruter + de profs non ! Mais introduire des drapeaux dans les classes, oui ! L'Assemblée a voté dans la nuit un amendement rendant obligatoire la présence du drapeau tricolore et du drapeau européen, ainsi que l’inscription des paroles de l'hymne national inscrites dans chaque classe. C’est dans le cadre de l'examen du projet de loi « sur l'école de la confiance. » Avec macron, avec Blanquer, nos enfants ne sauront toujours pas compter/lire/écrire, mais pourront chanter les couplets de la marseillaise : « Entendez vous dans les campagnes - mugir ces féroces soldats - Ils viennent jusque dans vos bras, égorger vos fils, vos compagnes - Marchons, marchons, qu'un sang impur abreuve nos sillons » Edifiant non, l’apprentissage pour des gamins de 3 à 18 ans de ces paroles oh combien, pour la paix des peuples...Il ne reste plus que le levé de drapeau du matin avant les cours, accompagné de la sonnerie au clairon de « soldat lève toi ». Il y a toujours dans une classe un élève plus lucide que les autres, qui, demandera certainement « m’sieur, pourquoi Fatima ne peut pas porter son foulard sur la tête, alors que le drapeau européen dans la classe, avec ses 12 étoiles est un signe religieux ? » et paf, il va falloir y aller d’une explication abracadabrantesque... Il suffira à l’enseignant de demander si « c’est ton papa qui a dit ça ? » et avant d’attendre la réponse de s’exclamer « il est interdit de faire de la politique dans l’école ». Fermer le banc, ouvrez votre cahier à la page : mais, où, est ; donc, or, ni, car ? Autre lubie Un autre amendement du projet de loi "pour une école de la confiance". Le remplacement des mentions "père" et "mère" sur les formulaires scolaires par "parent 1" et "parent 2". Explication de la députée LaREM Valérie Petit, à l'origine de l'amendement : « cela vise à ancrer dans la législation la diversité familiale des enfants dans les formulaires administratifs soumis à l'école, notamment pour permettre de retranscrire la réalité des familles homoparentales. » Et comme la folie n’a plus de limite, et bien, des associations s’écharpent, car selon elles cela créerait une hiérarchisation ; ben oui, qui est parent1 ? « le père, la mère ? », vaste question n’est ce pas...Pendant que le pays est à feu et à sang, que le peuple français se révolte depuis 3 mois, et bien à l’assemblée on débat de ce grave problème... Qui tout de même de facto élimine la notion de famille. Autre lubie La notion d’exemplarité des enseignants...Une telle injonction venant de la part de nos élus ne manque pas de sel et même de selle, car, vraiment cavalière la notion... L’article 1 du projet de loi indique que « la qualité du service public de l’éducation dépend de la cohésion de la communauté éducative autour de la transmission de connaissances et de valeurs partagées. Cela signifie, pour les personnels, une exemplarité dans l’exercice de leur fonction et, pour les familles, le respect de l’institution scolaire, dans ses principes comme dans son fonctionnement ». D’aucuns pourraient dire que, c’est une autre manière de museler le droit d’expression sous couvert de devoir de réserve... Et bien sûr le ministre a tout de suite rassuré qu’il ne voulait pas « toucher en quoi que ce soit au devoir de réserve », mais a défendu cette mesure « de principe », en reprochant à ses détracteurs « d'entretenir la crise de défiance que connaît le pays. » On est pas loin du complotiste... Car, pour ce ministre comme pour son boss, toute contradiction serait à visée « d’entretenir la crise de confiance », ou pourquoi pas de l’antisémitisme, des chemises brunes et des années 30, le retour. Autre lubie « Les écoles internationales », qui, bonne idée permettront de suivre une scolarité multilingue, de la maternelle jusqu’au bac pour préparer au baccalauréat européen. Blanquer se veut rassurant : « ces écoles ne seront pas l’apanage des fils de diplomates ou d’employés d’organismes internationaux. Mais les élèves du cru pourront aussi y postuler, à condition d’avoir un niveau en langue étrangère suffisant pour pouvoir suivre les cours en anglais, en allemand. » J’aime beaucoup le « aussi », ce qui veut dire qu’avant ben, nada, pour les gosses de prolos ; mais bon, un vœux pieux...Qui peut vraiment candidater ? Et c’est un prof d’anglais qui vous parle. Des élèves qui ont la chance d’être envoyés en séjour linguistique par leurs parents, quant aux autres...Des classes de 30 et +, 3 heures par semaine, si avec « ça », en étant bon élève il est possible de commander une pizza dans un resto à Londres, c’est déjà bien, alors, garnir les bancs de la fac de Cambridge avec ce bagage, là, faudra oublier. Donc, avec ce titre ronflant « d’écoles internationales », nous resterons bien dans l’éducation à deux vitesses, sous multipliées. Autres lubies Les « établissements publics des savoirs fondamentaux »...Pour faire court, ce sera comme dans le secteur hospitalier, fermer des petites écoles, et les rassembler en un pool, afin de faire des économies, au détriment de la qualité de vie des enfants et parents devant se déplacer de plus en plus loin. Les mesures concernant les accompagnants d’élèves handicapés. Des nouveaux contrats de 3 ans en CDD... Qui existent déjà. L’instruction obligatoire dès 3 ans. Va engendrer des dépenses nouvelles pour les communes, responsables du financement des écoles publiques et de certaines maternelles privées sous contrat. Une étude d’impact a évalué ce surcout à 100 millions d’euros, 50 pour le public et 50 pour le privé. Là, peut être que macron règle ses comptes avec tous ces maires récalcitrants...Vous me direz, je suis mauvaise langue, mais quant on connaît le « coco », tout est possible. ------------------------------------------ Tout ce battage avait débuté à la rentrée 2017/1028 Titré : 12 changements pour bâtir l’École de la confiance Dès la rentrée 2017, Jean-Michel Blanquer met en place des mesures pour bâtir l’École de la confiance dans un esprit de liberté et d’autonomie. Découvrez 12 changements pour l’Éducation nationale pour lutter efficacement contre les inégalités et renforcer la réussite des élèves et le dialogue avec les familles. Le Kaa, Blanquer Nous sommes en 2019, et l’école de la confiance et bien...Peut être ne lire que les 3 premières lettres du mot « confiance », pour bien comprendre pour qui ce president, son ministre de l’éducation et les autres reptiles pensent de nous. Ouais, « aie confiance »... Aie confiance Crois en moi Que je puisse Veiller sur toi ... Fais un somme, sans méfiance. (Kaa, le serpent du livre de la jungle) Georges Zeter/février 2019
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Le Mufti de Jérusalem appelle les gouvernements arabes et islamiques à assumer leur devoir envers la mosquée Aqsa (Tue, 19 Feb 2019)
Le Mufti de Jérusalem appelle les gouvernements arabes et islamiques à assumer leur devoir envers la mosquée Aqsa Le mufti de Jérusalem, cheikh Mohammed Hussein, a déclaré : "nous sommes responsables d'avoir gardé le silence, la patience et d'accepter que la mosquée al-Aqsa soit profanée et attaquée par l'occupation et ses troupes de colons extrémistes, car les réactions des gouvernements arabes et des pays islamiques ne vont pas au-delà de la dénonciation et de la mendicité". "Les gouvernements et les pays doivent comprendre leur devoir envers la mosquée Al-Aqsa et s’acquitter de ce devoir", a déclaré Cheikh Hussein dans un communiqué mardi. Il a poursuivi: "Le peuple palestinien dans son ensemble entoure la mosquée Al-Aqsa et ne la négligera en aucune manière, tant que Dieu leur aura attribué cette grande mission religieuse". "Tous doivent remplir leur devoir envers la mosquée Al-Aqsa, et nous assurons à l'ennemi et à l'ami que nous ne renoncerons pas à la mosquée Al-Aqsa ou à une partie de celle-ci", a-t-il ajouté. https://french.palinfo.com/51491 @Copyright Le Centre Palestinien D'Information
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

L'Europe au seuil d'une nouvelle crise de la dette (Tue, 19 Feb 2019)
L'Europe au seuil d'une nouvelle crise de la dette Un nouvel incendie pourrait se déclarer sur le marché de la dette de l'Europe, prévient le site d'information Vestifinance. Selon le média, les problèmes politiques et liés à la dette créent toutes les conditions pour qu'une nouvelle crise éclate sur le Vieux continent. Le nombre d'obligations d'entreprises européennes dans la zone de stress est monté en flèche cette année, en dépit des pronostics relativement positifs par rapport au niveau des défauts de paiement parmi les emprunteurs avec des notations spéculatives, écrit Vestifinance. Les obligations à haut rendement, dont le prix sur le marché secondaire est inférieur à 90% du prix nominal, et les actifs problématiques avec un prix inférieur à 60 représentent près de 11% de l'indice Bloomberg Barclays High Yield, contre seulement 2% il y a deux ans, écrit Bloomberg. Sur le marché de la dette, où sont vendues les obligations souveraines, la situation reste relativement calme, mais le sentiment d'instabilité du marché devient de plus en plus fragile au fur et à mesure que l'indétermination économique grandit. Cela concerne notamment l'Italie. Le pays traverse déjà une récession, le déficit budgétaire augmente, et il existe également un grand risque d'abaissement de sa notation financière. Tout cela engendre un cocktail explosif susceptible de provoquer un véritable chaos. Fin octobre, l'agence de notation internationale Moody's avait baissé d'un cran la note de l'Italie, de Baa2 à Baa3 — la dernière marche du niveau d'investissement. Un nouvel abaissement de la notation de Moody's rendrait les obligations italiennes «pourries». La dette publique de l'Italie atteint 1.700 milliards de dollars, ce qui en fait la troisième plus grande dette souveraine en Europe. Surtout, elle pourrait provoquer une réaction en chaîne. La majeure partie du poids de la dette de l'Italie repose sur ses banques et les particuliers. Les créanciers en dehors de l'Italie détiennent une dette publique et privée à hauteur de 425 milliards d'euros. Rappelons également qu'un membre du parti Ligue a déclaré vendredi que l'Italie serait forcée de quitter l'UE si les législatives européennes n'affichaient pas un changement significatif au profit des partis populistes. «Soit nous avancerons dans le cadre du changement de l'Europe aujourd'hui, soit nous devrons partir», a déclaré Claudio Borghi, président de la commission budgétaire à la chambre basse et représentant de la Ligue pour l'économie. Tout cela rend le marché de la dette nerveux. Et la situation pourrait exploser à tout moment. Il convient également de rappeler que par le passé, les événements européens commençaient presque chaque année à se retourner précisément avec l'arrivée du printemps. La phase aiguë de la crise de la dette était également retombée pendant la période printanière. https://fr.sputniknews.com/presse/201902191040088180-europe-crise-dette-marche/
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

«Le rôle de leader des États-Unis à l’Otan» n’est dû qu’«à la contrainte et au chantage» (Tue, 19 Feb 2019)
«Le rôle de leader des États-Unis à l’Otan» n’est dû qu’«à la contrainte et au chantage» Lors de la 55e édition de la Conférence sur la sécurité de Munich, Angela Merkel s’est prononcée contre la politique appliquée par Donald Trump en des termes qui ne resteront sans doute pas sans conséquences, a estimé dans un entretien accordé à Sputnik Willy Wimmer, ancien secrétaire d'État au ministère fédéral allemand de la Défense. Cette dernière Conférence sur la sécurité de Munich aura été une sorte de rencontre de la «coalition anti-Trump» et le discours de la chancelière allemande y aura été applaudi même par les partisans dirait-on inébranlables de cette coalition militaire conduite par les États-Unis, a déclaré à Sputnik Willy Wimmer, ex-secrétaire d'État allemand à la Défense, commentant la critique de la politique de Donald Trump par Angela Merkel. «Cela est aussi devenu évident d'après le discours prononcé par le vice-Président des États-Unis Pence […] qui n'était pas du tout convaincant […] et qui permettait de constater que le rôle de leader des États-Unis à l'Otan n'était pas dû à la coïncidence des intérêts de tous ses membres, mais à des contraintes et à un chantage permanents», a estimé l'interlocuteur de l'agence. Et de rappeler que quand la Russie avait invité les attachés militaires occidentaux à assister à la démonstration du missile qui avait servi de prétexte aux États-Unis pour rompre le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), Washington avait fait pression sur les attachés militaires occidentaux. Finalement, à part les diplomates de Chypre et de la Grèce, personne d'autre n'a osé venir le voir. «Nous avons entendu les mêmes menaces de la bouche du vice-Président Pence au sujet du gazoduc Nord Stream 2 à Munich et, le jour précédent, à Varsovie. Mais si quelqu'un ne tient le rôle de leader dans une alliance quelconque que grâce à la contrainte et au chantage, cette alliance ne manquera pas d'éclater tôt ou tard», a souligné M.Wimmer. Selon ce dernier, tout cela rappelle bien les temps de la Guerre froide, et même si un jour ou l'autre, à Washington, on dénonce, on ne sait pas pourquoi, moins fréquemment la Russie, cela ne signifie rien. «Aussi, est-il nécessaire que le Président américain Donald Trump jouisse enfin d'une marge de manœuvre pour pouvoir mettre en œuvre sa propre politique. Et tant que cela est impossible, je suppose que la coalition militaire transatlantique à Washington, à Berlin, à Paris, à Bruxelles et à Londres fera tout pour que le monde ne devienne pas plus sûr», a résumé l'interlocuteur de Sputnik. Intervenant à la Conférence sur la sécurité de Munich, Angela Merkel a dénoncé avec fermeté l'unilatéralisme des États-Unis, notamment leur retrait du Traité FNI et de l'accord nucléaire avec l'Iran, et constaté que le monde devenait de plus en plus fragmenté. https://fr.sputniknews.com/international/201902191040089482-usa-otan-contrainte-chantage-conference-munich/
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Algérie: Nekkaz rassemble des milliers de personnes à Khenchla venues défier le maire et le pouvoir (Tue, 19 Feb 2019)
Algérie: Nekkaz rassemble des milliers de personnes à Khenchla venues défier le maire et le pouvoir Le prétendant à la candidature à l’élection présidentielle Rachid Nekkaz a rassemblé, ce mardi, des milliers de sympathisants dans la ville de Khenchla , dans les Aurès. Le candidat à la candidature rassemble de plus en plus de monde à chacun de ses déplacements qu’il effectue pour collecter les signatures nécessaires à la validation de son dossier de candidature. De nombreuses difficultés se sont dressées sur son chemin. Agressé à Tlemcen le 10 février, il a poursuivi son périple vers Oran où il a reçu un accueil des plus chaleureux. Aujourd’hui, à Khenchla , il s’est heurté à la porte fermée de la mairie qu’il finira, malgré tout, par faire ouvrir. A la veille de son déplacement à Khenchla , des informations faisant état de menaces proférées par le maire de la commune à l’encontre de ceux qui voudraient se rassembler devant la mairie ont été relayées sur les réseaux sociaux. Il a été impossible de confirmer ou infirmer la rumeur, mais son impact sur les esprits a été certain. Cette défiance supposée du maire de la ville l’encontre de Nekkaz et ses sympathisants a fait que le rassemblement devant le siège de l’APC soit plus imposant que d’habitude. La place qui fait face à la mairie était envahie par des milliers de personnes qui ont scandé des slogans en faveur de Nekkaz et d’autres contre le pouvoir et le cinquième mandat. Le poster géant du Président Abdelaziz Bouteflika accroché sur la façade de la mairie à côté d’un grand drapeau algérien a fini par être décroché sous la pression de l’imposante foule rassemblée en soutien à Nekkaz. Quant au portail de la mairie, fermé au début avec des chaînes, il a fini par être ouvert pour permettre l’accès des citoyens désirant légaliser leurs signatures sur les formulaires de candidatures. Depuis la convocation du corps électoral par le Président et la distribution des formulaires de candidature aux candidats, à la fin janvier, Rachid Nekkaz s’est déjà rendu dans de nombreuses wilayas du pays en quête des précieuses signatures. A chaque escale, il rassemble des foules de plus en plus nombreuses, principalement composées de jeunes citoyens, d’abord conquis par sa communication via les réseaux sociaux puis par le contact direct. Le prétendant à la candidature à la présidentielle semble tenir la bonne formule pour mobiliser et convaincre, à un moment où toute la classe politique a perdu le contact de la rue et la proximité avec le citoyen. https://www.tsa-algerie.com/nekkaz-rassemble-des-milliers-de-personnes-a-khenechla-venues-defier-le-maire-et-le-pouvoir/
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Gaza: 20 manifestants palestiniens blessés par l'armée israélienne (Tue, 19 Feb 2019)
Gaza: 20 manifestants palestiniens blessés par l'armée israélienne Vingt manifestants palestiniens ont été blessés par les balles de l'armée israélienne dans le nord de la Bande de Gaza, lors d'une manifestation appelant à la levée du siège sur la zone. Le porte-parole du ministère palestinien de la Santé, Ashraf al-Qudra, a indiqué, mardi, que "vingt Palestiniens ont été blessés par les balles de l'armée israélienne dans le nord de la Bande de Gaza", sans ajouter plus de détails. Mardi soir, la Commission nationale suprême pour briser le siège (populaire indépendante) à Gaza a organisé une marche en direction de la frontière maritime de la Bande de Gaza avec Israël pour appeler à la levée du blocus. Des dizaines de Palestiniens se sont dirigés vers les frontières maritimes de la Bande de Gaza avec Israël en scandant les drapeaux palestiniens, selon le correspondant d'Anadolu. Des petits navires avec des dizaines de Palestiniens à bord ont soutenu les manifestations dans les eaux palestiniennes. Depuis vendredi 30 mars 2018, des milliers de Palestiniens se rassemblent à proximité de la barrière de sécurité séparant la Bande de Gaza d’Israël dans le cadre de la "Marche du Grand retour". https://www.aa.com.tr/fr/monde/gaza-20-manifestants-palestiniens-bless%C3%A9s-par-larm%C3%A9e-isra%C3%A9lienne/1397395
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

France: dix ministres débattent sur une plateforme de jeux vidéos (Tue, 19 Feb 2019)
France: dix ministres débattent sur une plateforme de jeux vidéos Le grand « debathon » organisé par le gouvernement pour permettre aux ministres de s’adresser aux jeunes générations, a démarré mardi à 9 heures et se poursuivra jusqu'à 20 heures sur la plateforme de jeux vidéos Twitch, ont rapporté les médias français. Le premier ministre Édouard Philippe participe lui aussi à ces échanges, format assez inédit du grand débat national lancé le 15 janvier dernier en France. Intitulé « Grand Débathon - Un marathon de débats de 9h à 20h avec des citoyens et des ministres », l’exercice vise à toucher les jeunes générations qui ne sont pas forcément impliquées dans le débat politique. En effet, la plateforme Twitch reçoit une dizaine de membres du gouvernement pour évoquer quatre sujets inscrits dans le grand débat. Ils aborderont durant cette journée, les sujets de « démocratie et citoyenneté, fiscalité et dépenses publiques, l’organisation de l’Etat et des services publics, la transition écologique » selon les informations de France Télévision. Un cinquième thème intitulé « jeunes et politique » est également au programme, affirme la même source. Les internautes pourront participer aux discussions « en commentant en direct sur la plateforme et en participant à des sondages » précise France Info. Le grand débat national initié par le président français Emmanuel Macron en vue d'apaiser la vague de contestations sociales, se poursuivra dans tout le pays jusqu’au 15 mars. L’initiative de l’Elysée vise à recueillir les doléances des citoyens pour tenter de mettre fin au mouvement des gilets jaunes, constitué en novembre 2017 pour obtenir des mesures en faveur du pouvoir d’achat. https://www.aa.com.tr/fr/politique/france-dix-ministres-d%C3%A9battent-sur-une-plateforme-de-jeux-vid%C3%A9os-/1397286
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Une ambassadrice d'Algérie explique la situation de son pays face à l'immigration illégale (Tue, 19 Feb 2019)
Une ambassadrice d'Algérie explique la situation de son pays face à l'immigration illégale Lors d’une rencontre publique le lundi 18 février à Madrid, l’ambassadrice d’Algérie en Espagne a indiqué que son pays n'était pas un pays de transit mais de destination pour les migrants africains. Elle a aussi abordé le sujet de la stabilité de la Libye, indiquant que celle-ci impactait directement l'Algérie. Lors de la rencontre publique organisée le lundi 18 février par l'Executive Forum à Madrid, Taous Feroukhi, l'ambassadrice d'Algérie en Espagne, a répondu aux allégations accusant les pays maghrébins, dont l'Algérie, d'être des pays de transit pour l'immigration clandestine subsaharienne, selon Europa Press. «Nous sommes un pays de destination [de l'immigration subsaharienne, ndlr]», a déclaré la diplomate. Dans ce sens, l'ambassadrice a rappelé que plus de 80% des migrants subsahariens restent en Afrique. Dans ce cadre, elle a encore souligné que l'Algérie «enregistre 400 arrivées quotidiennes d'immigrés clandestins à travers sa frontière avec le Mali». Défendant une démarche globale pour traiter ce fléau à la base en donnant aux pays subsahariens les moyens de leur développement, Mme Feroukhi a appelé à mettre en œuvre, sans tarder, le plan d'investissements approuvé par l'Union européenne en 2017. «L'exécution du plan devrait être accélérée pour aider à l'enracinement des populations en Afrique subsaharienne», a-t-elle soutenu. La diplomate a aussi indiqué que «la stabilité de la Libye est aussi la stabilité de l'Algérie». À l'image des pays ayant émis des réserves à l'égard du pacte de Marrakech sur les migrations, l'Algérie a également pointé du doigt certaines zones d'ombre dans ce texte qui ne vont pas dans le sens de ses intérêts vitaux. C'est ce qu'a déclaré le 16 décembre Hassan Kacimi, le directeur central au ministère algérien de l'Intérieur en charge du dossier de la migration, dans un entretien au quotidien Le Soir d'Algérie. Évoquant la question du transfert de souveraineté aux institutions internationales sur des problèmes dont les enjeux relèvent de la sécurité nationale, le responsable a affirmé que son pays a demandé à ce que «le droit de définir les politiques publiques migratoires revienne à l'État concerné». «C'est également à l'État de définir les concepts juridiques de migration régulière et de travail», a-t-il encore ajouté. https://fr.sputniknews.com/international/201902191040085846-algerie-pays-destination-migrants-transit/
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Benyamin Netanyahou dénonce un vandalisme antisémite «choquant» en France (Tue, 19 Feb 2019)
Benyamin Netanyahou dénonce un vandalisme antisémite «choquant» en France Benyamin Netanyahou, Premier ministre israélien, a réagi à la profanation des sépultures juives du cimetière de Quatzenheim, près de Strasbourg. Il a dénoncé un vandalisme antisémite «choquant» en France. Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a dénoncé un vandalisme antisémite «choquant» en France, selon les informations communiquées par l'AFP. «Un événement choquant s'est produit aujourd'hui: 80 tombes juives ont été profanées à l'aide de symboles nazis par des antisémites sauvages. J'appelle tous les dirigeants français et européens à s'opposer fermement à l'antisémitisme», a déclaré le Premier ministre israélien. La veille de la journée nationale de mobilisation contre l'antisémitisme, quelque 80 stèles du cimetière juif de Quatzenheim ont été profanées, selon la préfecture du Bas-Rhin. Les sépultures ont été marquées à la bombe de croix gammées. Une «enquête de flagrance» a été ensuite ouverte par le parquet de Strasbourg. Après la profanation d'un cimetière juif dans le nord-est de la France, le ministre israélien de l'Immigration, Yoav Gallant, a invité sur son compte Twitter les juifs qui résident dans l'Hexagone à venir s'installer en Israël. Selon Yoav Gallant, la profanation de tombes dans ce cimetière «réveille les images de périodes sombres dans l'histoire du peuple juif». Emmanuel Macron, qui s'est rendu ce mardi à ce cimetière, a écrit sur son compte Twitter que «l'antisémitisme est la négation de ce qu'est la France». https://fr.sputniknews.com/international/201902191040086611-vandalisme-choquant-netanyahou-france/
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Selon le patron de la DGSI, l'étranger voudrait amplifier les Gilets jaunes avec des fake news (Tue, 19 Feb 2019)
Selon le patron de la DGSI, l'étranger voudrait amplifier les Gilets jaunes avec des fake news Interrogé à propos de l'enquête sur une prétendue ingérence russe dans le mouvement des Gilets jaunes, Nicolas Lerner, nouveau patron de la DGSI, a botté en touche, estimant que des agents étrangers auraient «intérêt» à propager des contre-vérités. Nommé mi-octobre à la tête de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), Nicolas Lerner a été interrogé par le quotidien Le Parisien le 18 février sur le déroulement de l'enquête du renseignement intérieur sur une supposée ingérence russe dans le mouvement des Gilets jaunes. Sans aborder frontalement le prétendu rôle joué par Moscou, malgré la question du journaliste sur ce point précis, il a estimé : «Certains, en France ou depuis l’étranger, ont indéniablement intérêt à tenter de mettre en difficulté le gouvernement et le chef de l’Etat à l’occasion du mouvement en amplifiant les "fake news" et en propageant des contre-vérités.» Il n'a apporté ni élément de preuve, ni précision sur l'identité de ceux qui seraient soupçonnés de vouloir gonfler l'importance du mouvement. Nicolas Lerner, qui n'a pas non plus donné d'exemples de fausses informations qui auraient été propagées, a poursuivi : «De telles ingérences ne sont pas acceptables.» Une enquête visant la médiatisation des Gilets jaunes Début décembre, Le Parisien révélait que le Secrétariat général de la défense nationale, organisme dépendant du Premier ministre français, avait été chargé de coordonner une enquête sur la présumée amplification, depuis l'étranger, de la colère du mouvement citoyen, notamment au travers des réseaux sociaux. Elle partirait du postulat que de faux comptes, «liés à la Russie», chercheraient à faire croître le mouvement. Cette présumée information avait été diffusée par le journal britannique The Times, qui citait une analyse de la société de cyber-sécurité New Knowledge. Une source proche de l'enquête citée en décembre par Le Parisien se montrait pourtant plus prudente, affirmant qu'«aucun élément objectif» ne permettait d'établir un lien entre Moscou et l'intérêt pour le mouvement citoyen, notamment sur la toile. Lors d'une entrevue avec des journalistes rapportée début février par Le Point, le président de la République en personne s'était montré persuadé que les Gilets jaunes radicalisés auraient été «conseillés» par l'étranger. «La Russie de Poutine, à travers Russia Today ou Sputnik, affleure [dans le discours d'Emmanuel Macron]», écrivait le journaliste Emmanuel Berretta. «Le président de la République pointe la responsabilité des médias, leur "naïveté" face à ce qu'il considère comme une manipulation des extrêmes, avec le concours d'une puissance étrangère», poursuivait-il. Et Emmanuel Berretta de citer le président : «Dans l'affaire Benalla comme pour les Gilets jaunes, la fachosphère, la gauchosphère, la russosphère représentent 90% des mouvements sur internet.» «Les structures autoritaires nous regardent en se marrant. Il ne faut pas se tromper. On est d'une naïveté extraordinaire», aurait encore déclaré Emmanuel Macron, toujours selon Le Point. «De plus en plus, des chaînes d'information disent : "Ceci est important, ceci est légitime parce qu'il y a du mouvement sur internet." Ce mouvement est fabriqué par des groupes qui manipulent, et deux jours après, ça devient un sujet dans la presse quotidienne nationale et dans les hebdos», avait-il critiqué. Les Gilets jaunes sont-ils rattrapés par les extrêmes ? Autre sujet abordé par Nicolas Lerner lors de son interview du 18 février au Parisien : l'éventuelle récupération du mouvement apolitique des Gilets jaunes par des courants politiques extrêmes, un élément sur lequel insistent régulièrement les membres de l'exécutif. Le chef du renseignement intérieur s'est pourtant montré moins catégorique : «A aucun moment les groupes ultras n’ont réussi à prendre le leadership sur ce mouvement, même s’ils voient en lui une opportunité de s’en prendre aux symboles de la République, qui sont leurs cibles habituelles.» Il a affirmé que le renseignement suivait actuellement environ un millier de profils d'ultradroite et environ 2 000 d'ultragauche. commentaires d'internautes: 1- C'est pas l'étranger qui les amplifie, c'est la France qui se refuse à voir son ampleur et la détresse des français. 2- Ils ne refusent rien, mais comme tous les irresponsables, ils passent leur temps à se chercher de nouvelles excuses ou des boucs émissaires à leurs seuls échecs. C'est compulsif chez ces gens là, d'accuser tout le monde par inversion accusatoire de ce qu'ils sont eux mêmes. Mentir et manipuler semble génétiquement programmé chez eux... 3- Très bien vu. J'ajoute à ce point de vue la farouche détermination à refuser d'endosser la moindre responsabilité. Ceci doit être le nouveau monde de Macron???? 4- En fait, ça fait 40 ans que ces chers inspecteurs des finances, souvent énarques et Franc Maçons, tous autant les uns que les autres incapables de gérer convenablement nos services publics sans générer des montagnes de déficits et de dettes, s'exonèrent légalement de toutes les conséquences qu'ils imposent pourtant à tout les civils et le secteur privé. Et pire, "La Caste" est même maintenant à la tête des entreprises du CAC 40 et des banques qu'ils ont privatisé pour mieux se remplir encore plus les fouilles, et que bien entendu, ils exonèrent de toutes les contraintes et impôts qui encore une fois nous incombent à tous. Et les français n'ouvriront les yeux que lorsque leur monnaie ne vaudra plus rien, ou qu'ils nous auront embarqué dans une guerre totale pour ne jamais répondre de leurs actes, hélas... 5- nommé mi octobre par qui??? hoho 6- Comme les "news" sur l'antisionisme dans l'objectif de discréditer le mouvement des GJ? 7- Au vu de l importance de son poste il n allait pas dire le contraire, c est comme les politiques. 8- Encore un qui sort du placard pour intimider des gens qui n'ont pas de quoi subvenir aux besoins de leurs familles ! Pourquoi tant d'actes de vols et autres actes hors la loi en terme de trafics ... Faites nous une belle courbe qui illustre le lien direct avec les augmentations de vol de carburants et alimentaires avec celui de la chute du pouvoir d'achat ? Et une seconde serait intéressante qui est celle des effets sur la santé publique avec la baisse des revenus ... Il y a peut-plus d'intérêt à rectifier toutes ces courbes et ainsi aucune personne sensée ne se laissera prendre au jeu des supposées fake news ou plus exactement des fausses informations ! Car la vraie information car les personnes qui travaillent n'arrivent plus à faire face à leurs factures et frais ! Attaquez vous aux causes réelles des Gilets Jaunes et tout rentrera très vite dans l'ordre ! C'est essentiel pour notre pays et les concitoyens en difficulté ... Si je dénombre bien cela fait la huitième "salve" d'intimidation et de manipulation qui est mise en œuvre pour réduire au silence des personnes quine peuvent plus vivre dignement de leur revenu du travail légal ? Ceci est un constat et une sollicitation à la fois ... 9- A ce rythme Mr il y aura sous peu l'armée et ensuite la légion dans les rues ... C'est une posture qui n'est pas de votre dimension, semble-t-il ... Les fausses informations commencent dès les élections où un certain président disait quelque chose comme : "Les promesses n'engagent que ceux qui y croient!" C'est donc une élection foncée sur une vraie fausse information pour une démocratie, semble-t-il ... Une fois élus, après quarante ans avec cette méthode nous en arrivons là où nous en sommes, une situation des plus déplorables et délétères ! C'est regrettable pour notre pays ... 10- la cause réelle est tout simplement l'appartenance de la France à l'UE, mais de cela interdit d'en parler dans le "grand débat" inventé par macron avec la complicité des maires qui depuis le 1/1/2019 ont obtenus que leurs indemnités soient défiscalisées ! 11- C'est dingue ,on fait passer les Gilets Jaunes pour de pauvres types complotistes .Et là le responsable de la D.G.S.I. parle d'un complot qui serait mené par des puissances étrangères .LERNER aurait donc lui aussi un Q.I. de Gilet Jaune .Ce gouvernement est vraiment une catastrophe pour notre pays . 12- Il a raison !...Dans le sens où toutes les institutions françaises sont occupées par "l'étranger" ! .... https://francais.rt.com/france/59274-selon-patron-dgsi-etranger-voudrait-amplifier-gilets-jaunes-fake-news
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Emmanuel Macron s'oppose à la pénalisation de l'antisionisme (Tue, 19 Feb 2019)
Emmanuel Macron s'oppose à la pénalisation de l'antisionisme Alors que des députés LREM souhaitent proposer un texte afin de considérer l'antisionisme comme un délit, le chef de l’Etat a exprimé son opposition à une telle initiative. Pour lui, cette loi ne constitue pas «une solution» contre l’antisémitisme. Emmanuel Macron s’est dit ce 19 février opposé à la pénalisation de l'antisionisme à l'issue d'un entretien avec le président géorgien, Salomé Zourabichvili, à l'Elysée. «Je ne pense pas que pénaliser l'antisionisme soit une solution», a-t-il déclaré. «Mais je confirme que ceux qui, aujourd'hui dans le discours, veulent la disparition d'Israël sont ceux qui veulent s'attaquer aux juifs. Je pense néanmoins que lorsqu'on rentre dans le détail, la condamnation pénale de l'antisionisme pose d'autres problèmes». Le député LREM Sylvain Maillard avait annoncé le 16 février sur witter travailler avec un groupe d’étude «pour que l'antisionisme soit reconnu et puni en France». Le président du groupe d'étude avait accompagné son message de la citation «sale sioniste de merde», une injure lancée à l'encontre du philosophe Alain Finkielkraut le 16 février à Paris, en marge de l'acte 14 des Gilets jaunes. "Je veux redire qu'à chaque fois qu'un Français, parce qu'il est Juif, est insulté, menacé ou pire, blessé ou tué, c'est la République qui l'est" «Ce que nous aurons à faire tous, pas simplement aujourd'hui, dans les jours, les semaines, les années qui viennent, c'est faire République, c'est-à-dire être ensemble», a prôné de son côté le locataire de l’Elysée. «Faire République c'est éduquer, former, mais c'est être, chacun dans sa conscience, la plus profonde, et dans son rapport à l'autre, respectueux des valeurs qui nous ont fait et nous tiennent ensemble», a-t-il ajouté. Devant le Premier ministre israélien en 2017, Emmanuel Macron tenait un autre discours Par ailleurs, le président de la République a annoncé à cette occasion qu’il se rendrait ce même 19 février au mémorial de la shoah en fin de journée «pour rappeler la morsure dans notre histoire et pour dire ce qu'est la République et rappeler ce qu'est l'antisémitisme : la négation de ce qui est la République et la France». «Je veux redire qu'à chaque fois qu'un Français, parce qu'il est Juif, est insulté, menacé ou pire, blessé ou tué, c'est la République qui l'est, et il n'appartient pas aux Juifs de se défendre mais à la République de se défendre», a-t-il poursuivi. Alors que plusieurs personnalités de la classe politique l’avaient appelé à se joindre à la marche contre l'antisémitisme organisée place de la République, à Paris, il a confirmé qu'il ne s’y rendrait pas : «C'est une bonne chose que les partis politiques [...] se rejoignent», a-t-il néanmoins estimé. Le lendemain, Emmanuel Macron se rendra au dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives (Crif) où il déclinera une série de mesures qu’il envisage de prendre pour lutter contre l’antisémitisme. "Nous ne céderons rien à l’antisionisme car il est la forme réinventée de l’antisémitisme" A l'occasion du 75e anniversaire de la commémoration de la rafle du Vél d’Hiv, le 15 juillet 2017, Emmanuel Macron avait tenu des propos contradictoires au sujet du rapport, selon lui, entre antisémitisme et antisionisme. Devant le chef du gouvernement israélien, Benjamin Netanyahou, il avait ainsi prévenu : «Nous ne céderons rien à l’antisionisme car il est la forme réinventée de l’antisémitisme». #Veldhiv "Nous ne céderons rien aux messages de haine, à l'antisionisme, car il est la forme réinventée de l'antisémitisme" - Macron pic.twitter.com/f3FkIewqWW — franceinfo (@franceinfo) 16 juillet 2017 https://francais.rt.com/france/59266-emmanuel-macron-oppose-penalisation-antisionisme
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

«Rentrez à la maison !»: un ministre israélien appelle les juifs de France à rejoindre l'Etat hébreu (Tue, 19 Feb 2019)
«Rentrez à la maison !»: un ministre israélien appelle les juifs de France à rejoindre l'Etat hébreu Le ministre israélien de l'Immigration a appelé les juifs résidant en France à émigrer Israël après la profanation d'un cimetière juif dans le nord-est de la France. Dans la foulée, Emmanuel macron a promis «des actes» et «des lois» pour «punir». «Je condamne vigoureusement l'antisémitisme en France et en appelle aux juifs : rentrez à la maison, immigrez en Israël !», a réagi sur Twitter ce 19 février Yoav Gallant, ministre israélien de l'Immigration. Il a fait cette déclaration après l'annonce de la profanation d'environ 80 sépultures d'un cimetière juif à Quatzenheim, en Alsace. Alors que le président français, Emmanuel Macron, s'est rendu sur place dans la journée –accompagné du Grand rabbin de France, Haïm Korsia, et portant la kippa – pour se recueillir devant plusieurs tombes, il a promis «des actes» et «des lois» pour «punir». https://francais.rt.com/international/59263-rentrez-maison-ministre-israelien-appelle-les-juifs-de-france-rejoindre-etat-hebreu
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Rassemblement pour dénoncer le silence criminel qui entoure les assassinats des enfants palestiniens par Israël (Tue, 19 Feb 2019)
Rassemblement pour dénoncer le silence criminel qui entoure les assassinats des enfants palestiniens par Israël Chères amies, Chers amis,   Nous vous appelons à un rassemblement ce dimanche 24 février à Paris, pour dénoncer le silence criminel qui entoure les assassinats de manifestants pacifiques, dont de nombreux enfants palestiniens, par Israël, notamment à Gaza tous les vendredis depuis près d'un an, ainsi que la collaboration avec un Etat qui a créé un camp de concentration où sont enfermés 2 millions d'êtres humains depuis bientôt 12 ans.   Les Nations Unies et l'OMS viennent d'annoncer le chiffre de 295 victimes palestiniennes de l'armée israélienne en moins d'un an, dont 55 mineurs (sans parler des femmes, des secouristes et des journalistes) et de 6400 blessés par les balles explosives des snipers israéliens.   Rien que depuis le 8 février dernier, 3 enfants, dont Hasan Iyad Abd al-Fattah Shalabi, 13 ans, Hamza Muhammad Rushdi Ishtaiwi, 17 ans, et Hassan Nabil Ahmad Nofal, 16 ans, ont été tués, alors qu'ils manifestaient sur leur terre, pour réclamer de ne plus être enfermés derrière des barbelés, et de voir appliquer la résolution 194 des Nations Unies qui stipule le droit au retour dans leurs foyers des réfugiés palestiniens.     Actuellement, c'est un enfant palestinien par semaine qui est assassiné par Israël !   Mais qui s'est élevé contre ce terrorisme d'Etat ? Que n'aurait-on entendu si un seul mineur israélien avait été assassiné dans ces conditions ?   Aucune pitié pour les milliers de patient(e)s atteints de cancer à Gaza, et condamnés à une mort lente faute de médicaments et d'autorisations de sortie ? (Video : http://www.europalestine.com/spip.php?article15090)   Non, quand on entend tout ce beau monde manifester son indignation, ce n'est pas contre ces assassinats, ni ce camp de concentration. Ce n'est pas contre l'emprisonnement et la torture de près de 400 enfants palestiniens actuellement dans les geôles israéliennes. Ni les médias, ni les partis politiques, sans parler de notre gouvernement, ne semblent choqués par les démolitions à tour de bras des maisons palestiniennes, par les expulsions brutales de familles, pour implanter de nouvelles colonies illégales à leur place.   Ces gens-là sont uniquement occupés à plaindre le raciste décomplexé Alain Finkielkraut, qui a récolté quelques insultes très modérées, quand on sait la portée et la dangerosité des propos racistes de ce soi-disant "philosophe", tenant de la "pureté de la race", fourrier du fascisme et de l'antisémitisme.   (Cf pour rappel quelques exemples des saloperies qu'il diffuse largement avec la complicité de nombreux journalistes, du CRIF et de nos politiciens : http://www.europalestine.com/spip.php?article15092)   "Le fascisme, ça commence par des mots... et on sait comment cela se termine", disaient à juste titre des rescapés de l'idéologie de la race aryenne.   Il ne faut vraiment pas être dégoûtés pour aller manifester pour cet agent provocateur, pour invoquer l'antisémitisme quand il n'y en a pas, pour inciter au contraire à son développement en mettant tous les Juifs dans le même sac, et pour se rendre ainsi complice de l'instrumentalisation de la colère justifiée des gilets jaunes face à ce sinistre individu, par un Macron qui ne sait plus comment dissuader les citoyens de défendre leur revendications.   Quant à nous, nous vous appelons à manifester nombreux CE DIMANCHE 24 FÉVRIER, À PARTIR DE 15 H (et jusqu'à 18 H) À LA FONTAINE DES INNOCENTS (Sortie du Forum des Halles Porte Lescaut. Métro-RER : Châtelet-Les Halles) Pour dénoncer le génocide à petit feu du peuple palestinien, et réaffirmer ses droits.   Amicalement,   CAPJPO-EuroPalestine http://www.europalestine.com     ============================= ENGLISH TRANSLATION by Chantal   Dear friends,   We call upon you to meet on Sunday, 24 February, in Paris, when we shall denounce the criminal silence regarding the assassination of peaceful demonstrators by Israel, among whom a great many Palestinian children, especially in Gaza, every Friday for almost a year. We shall also denounce the collaboration with a state which created a concentration camp where two million human beings have been imprisoned for nearly twelve years.   The United Nations and the World Health Organization (WHO) have just announced a figure of 295 Palestinians, victims of the Israeli army in less than one year, including 55 children (not to mention women, first-aid workers and journalists) and of 6,400 others, wounded by explosive bullets from Israeli sharpshooters.   Since as recently as 8 February, three children, Hasan Lyad Abd al-Fattah Shalabi, 13, Hamza Muhammad Rushdi Ishtaiwi, 17, and Hassan Nabil Ahmad Nofal, 16, were killed, while demonstrating on their own land, demanding not to be imprisoned anymore behind barbed wire, and to see the application of UNR 194 stipulating the Right of the Palestinian Refugees to Return Home.     At the moment, one Palestinian child is assassinated every week by Israel! Yet, who has protested against this State Terrorism?   And no pity whatsoever for the thousands of cancer patients in Gaza, condemned to a slow death for lack of medicine and exit permits? (Video: http://www.europalestine.com/spip.php?article15090 )   No indeed, as we hear all these “wonderful people” express their indignation, it is not against these assassinations, nor against concentration camps. Not against jailing, nor the torture of nearly 400 Palestinian children in Israeli prisons. Neither the media, nor the political parties, not to mention our government, appear to be shocked by the frenetic demolitions of Palestinian homes, by the brutal expulsions of families, designed to establish new illegal settlements in their place.   No indeed, they are specifically busy feeling sorry for the unashamed racist, Alain Finkielkraut who received a few moderate insults, while we know the effect and the dangerous nature of the racist language of the so-called “philosopher”, a champion of “racial purity”, harbinger of fascism and anti-Semitism. (cf. a few examples of the muck he broadcasts, with the complicity of many journalists, the CRIF [Representative Council of French Jewish Institutions] and our political leaders: http://www.europalestine.com/spip.php?article15092 )   “Fascism starts with words… but one knows how it ends”, as expressed rightly by the survivors of the ideology demonstrated by the Aryan Race.   Shame to those who will demonstrate on this Tuesday to support that agent provocateur, and shout against an "anti-Semitism" that did not take place (during the Yellow Vests demonstration last Saturday when Finkielkraut was only accused of being a "dirty zionist")!, and thus become accomplices in the distortion of the just anger of the Gilets Jaunes (Yellow Vests) against this sinister character, by Macron who doesn’t know anymore how to dissuade people from claiming their rights.   As to us, we call upon you to demonstrate THIS COMING SUNDAY, 24 FEBRUARY, FROM 3 PM, UNTIL 6 PM at LA FONTAINE DES INNOCENTS (from the Forum des Halles exit, Porte Lescaut. Metro-RER : Châtelet-Les Halles)   The object is to denounce the slow gradual genocide of the Palestinian People and reaffirm their rights.   Best wishes,   CAPJPO-EuroPalestine www.europalestine.com
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Aveu de l'agence FDA: les vaccins recommandés aux femmes enceintes par le gouvern&ment sont non testés et non homologués (Tue, 19 Feb 2019)
Aveu de l'agence FDA: les vaccins recommandés aux femmes enceintes par le gouvern&ment sont non testés et non homologués La FDA américaine admet que le gouvernement recommande l’utilisation de vaccins non testés et non homologués pour les femmes enceintes Par « Children Health Defense » -  Health Impact News, 11 février 2019 Aveu de l'agence FDA: les vaccins recommandés aux femmes enceintes par le gouvern&ment sont non testés et non homologués Robert F. Kennedy Jr. a déclaré : «  En tant que nation, nous ne pouvons plus prétendre que nos Agences de confiance protègent nos enfants. Il est temps de demander des comptes aux Agences fédérales. »   WASHINGTON ,D.C. Feb. 11, 2019 – En réponse à un procès ayant trait à la loi sur la liberté de l’information (FOIA), la FDA (Food and Drug Administration) a admis pour la première fois que des Agences gouvernementales, y compris le CDC recommandent des vaccins pour les femmes enceintes qui n’ont été ni homologués par la FDA pour les femmes enceintes, ni testés pour leur sécurité au cours d’essais cliniques. Le procès intenté par l’avocat du Centre de Défense pour la Protection Santé des enfants, Robert F.Kennedy, Jr. au nom de l’Informed Consent Action Network (ICAN) un groupe de défense de la sécurité des vaccins, visait à obtenir toutes les données d’essais cliniques utilisées par la FDA pour pouvoir approuver les vaccins antigrippaux destinés aux femmes enceintes. La réponse succincte de la FDA : « Nous ne possédons aucun enregistrement qui corresponde à vos demandes. » Les fabricants de vaccins contre la grippe et le Tdap mettent en garde contre leur utilisation par les femmes enceintes, car leur sécurité n’a jamais été établie. Les notices expliquent que l’on ne sait pas si ces vaccins « vont nuire à l’enfant à naître » et que les données sont insuffisantes par rapport à l’utilisation de ces vaccins, notamment par rapport aux risques qui pourraient être associés aux vaccins. Les réglementations de la FDA interdisent formellement aux sociétés pharmaceutiques de commercialiser des produits destinés à des utilisations « non autorisées ». Les entreprises qui ne se conformeraient pas à ces règles sont régulièrement poursuivies criminellement et civilement et paient des milliards de dollars en poursuites et règlements. Le CDC recommande néanmoins activement la vaccination antigrippale à n’importe quel trimestre de la grossesse depuis 2004 et a recommandé aux femmes enceintes de se faire vacciner contre le dcaT (pour le tétanos, la diphtérie et la coqueluche ) depuis 2011. La FDA est responsable de la sécurité des vaccins et de la délivrance des licences, mais dans les documents judiciaires récemment publiés, elle admet qu’elle ne dispose d’aucune donnée de sécurité permettant d’appuyer les recommandations concernant la grossesse. Le site web de la FDA indique qu’elle n’a jamais officiellement approuvé des vaccins destinés spécifiquement à être utilisés pendant la grossesse pour protéger les nourrissons. Les recommandations générales concernant la vaccination pendant la grossesse sont une proposition dangereuse en raison de la capacité de la vaccination à activer une réponse immunitaire maternelle susceptible d’endommager le cerveau en développement du fœtus, comme le font parfois les infections pendant la grossesse. En 2008, le neuroscientifique Paul Patterson avait averti : « Même si cela se produit moins de 1% du temps, la vaccination de toute une population de femmes enceintes pourrait toucher des milliers d’enfants… » Les études d’innocuité à long terme n’ont pas été conçues pour détecter les lésions fœtales liées au vaccin, mais l’étude Kaiser menée en 2017 auprès de 45.000 femmes (publiée dans JAMA Pediatrics) a montré un risque élevé de malformations congénitales et un risque 20% plus élevé d’autisme chez les enfants dont les mères avaient reçu un vaccin antigrippal au cours du premier trimestre de grossesse. Après que les auteurs eurent appliqué une correction statistique réduisant l’association significative, le célèbre statisticien de l’UCLA, Sander Greenland, critiqua la décision méthodologiquement « inappropriée », soulignant que les chercheurs des firmes pharmaceutiques utilisaient cette technique quand ils n’aimaient pas un résultat et « veulent voir s’ils peuvent obtenir d’autres résultats en « se débarrassant » du problème » Les données du CDC montrent que les femmes qui ont reçu certains vaccins antigrippaux de 2010 à 2012 avaient 7,7 fois plus de risques de fausses couches que les femmes n’ayant pas reçu ces vaccins. Le CDC a publié l’étude dans « Vaccine », mais a omis les conclusions de son communiqué de presse, laissant les femmes enceintes ignorantes des véritables risques associés aux vaccins. Le Président du CHD, Robert F.Kennedy, Jr. note que la plupart des vaccins antigrippaux administrés aux femmes enceintes contiennent encore (pour la conservation) du thiomersal à base de mercure. Le thiomersal est reconnu dans la proposition 65 en Californie comme un produit toxique pour la reproduction. L’exposition à ce produit pendant la grossesse peut causer à la descendance des problèmes d’apprentissage et de comportement. Le dcaT contient de l’aluminium que la FDA régule en tant que toxine dans l’alimentation parentérale, mais pas dans les vaccins ! Le fait que le CDC recommande des vaccins que la FDA n’a pas autorisés à utiliser chez les femmes enceintes fait suite à une autre divulgation forcée par une poursuite de l’ICAN/ CHD. La précédente action en justice demandait que le HHS fournisse une documentation sur le respect des exigences légales en matière d’examens réguliers de la sécurité des vaccins pour enfants et des rapports au Congrès. La réponse du  Ministère de la Santé ( = HHS) précise : « les recherches n’ont pas permis de localiser les enregistrements correspondant à votre demande », indique que le HHS ne s’est plus conformé – depuis plus de 30 ans – aux exigences en matière d’examens réguliers de la sécurité vaccinale et n’a pas communiqué au Congrès des mesures visant à améliorer la sécurité vaccinale. La loi nationale sur les traumatismes liés aux vaccins infantiles a établi les exigences, tout en éliminant essentiellement la responsabilité légale des fabricants pour les dommages liés aux vaccins infantiles. Sources: Childrenhealthdefense & Health Impact News http://initiativecitoyenne.be/2019/02/aveu-de-l-agence-fda-les-vaccins-recommandes-aux-femmes-enceintes-par-le-gouvern-ment-sont-non-testes-et-non-homologues.html
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Accusations d’antisémitisme : Varsovie attend des excuses d’Israël (Tue, 19 Feb 2019)
Accusations d’antisémitisme : Varsovie attend des excuses d’Israël La Pologne attend des excuses du gouvernement israélien après les accusations d’antisémitisme qui ont conduit la Pologne à se retirer d’un sommet à Jérusalem. Le chef de la diplomatie israélienne, Israël Katz, a suscité la colère de Varsovie en accusant les Polonais d’avoir « tété l’antisémitisme avec le lait de leur mère ». Varsovie attend désormais des excuses du gouvernement israélien, ont affirmé mardi 19 février plusieurs hauts responsables polonais. Les autorités israéliennes doivent « demander pardon » pour cette déclaration et la « rejeter », a notamment assuré le vice-ministre polonais des Affaires étrangères Szymon Szynkowski vel Sek. Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki avait pris lundi la décision de n’envoyer personne au sommet du groupe de Visegrad (V4, Hongrie, Pologne, République Tchèque et Slovaquie) qui devait se tenir à Jérusalem, en réaction aux propos tenus dimanche par Israël Katz. « Tensions » Si des excuses ne sont pas présentées, « il y aura vraiment un coup de froid dans les relations » bilatérales, a prévenu le chef du cabinet du Premier ministre, Marek Suski, sur la chaîne privée Polsat News. Pour le chef de la chancellerie du Conseil des ministres, Michal Dworczyk, il convient de parler de « tensions et non d’effondrement » dans les relations polono-israéliennes. Varsovie demeure « un partenaire très important, sinon le plus important, d’Israël en Europe » et les deux pays « s’appuient mutuellement dans différents projets », a-t-il estimé sur RMF FM. https://www.ouest-france.fr/europe/pologne/accusations-d-antisemitisme-varsovie-attend-des-excuses-d-israel-6229371
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite