http://www.alterinfo.net/

alterinfonet.org Agence de presse associative

Irak : Est-ce que gagner ressemble à ça ? (jeu., 21 nov. 2019)
Irak : Est-ce que gagner ressemble à ça ? Pour le simple quidam irakien, la ‘libération’ s’avère être un enfer, avec une hiérarchie autoritaire et corrompue à la barre. Un coup d’œil sur l’horrible vidéo ci-dessous, et la première chose qui me vient à l’esprit est, mon Dieu, est-ce pour ça que nous avons ‘libéré’ l’Irak ? Il ne s’agit pas d’un film d’action de #Hollywood Ce sont les rues irakiennes #العراق_ينتفص #Iraq pic.twitter.com/2g929jTgsv — Dalal (@ky_dalal) 14 janvier 2019 De nos jours, l’aspect des rues de Bagdad ne diffère guère de ce à quoi elles ressemblaient au moment de l'invasion des États-Unis, en 2003. Elles sont même plutôt apocalyptiques. Selon la Haute Commission irakienne des droits de l'homme, 319 manifestants ont été tués et 15 000 blessés dans les violences qui se produisent depuis le 1er octobre. Les Irakiens en colère ont ce jour là commencé à battre le pavé contre le gouvernement à majorité chiite. Ce dernier est si corrompu, qu'il est incapable de procurer l'emploi, l’eau potable, les soins de santé et la sécurité élémentaire dont a besoin sa population. Pendant que les yeux de la presse étaient braqués sur les manifestations de rue en cours à Hong Kong et au Liban, celles d’Iraq sont restées pratiquement inaperçues, bien qu’elles soient de plus en plus violentes, car en réalité, le gouvernement recourt à la force pour les réprimer. La commission des droits de l'homme susmentionnée a signalé l'usage de tirs à balles réelles, de gaz lacrymogène, de grenades et bombes assourdissantes. Human Rights Watch a accusé l'armée irakienne de tirer à balles réelles et avec du gaz lacrymogène sur les médecins qui tentaient d'aider les blessés. Jeudi, les forces de l’ordre ont tiré à balles réelles et avec des balles en caoutchouc et lancé des bombes lacrymogènes pour disperser les centaines de manifestants rassemblés près de la place Tahrir de Bagdad. Un manifestant est mort sur le coup et un autre a succombé aux effets d’une bombe paralysante. Il a aussi été signalé que des médecins et des militants ont été kidnappés. À la fin du mois dernier, la place Tahrir (place de la libération en arabe) a été le théâtre d'une répression encore plus sanglante. Des milliers de gens ont manifesté contre le gouvernement du Premier ministre Adil Abdul-Mahdi, qui est au pouvoir depuis un an. Mais depuis quelque temps, la colère populaire s’envenime partout dans le pays. Comme nous le savons, les provinces sunnites sont en proie à la pauvreté, au chômage et, jusqu'à récemment, à l'État islamique. Les forces étasuniennes, après s’être servi des jeunes hommes sunnites (connus sous le nom de ‘fils d'Irak’) pour repousser Al-Qaïda en 2008, les ont laissés en plan entre les mains de l’autoritaire État chiite. Or ce sont les Chiites de la capitale et du sud qui sont à la tête des manifestations. Ils accusent le gratin gouvernemental de s’approprier les ressources nationales, alors que les citoyens irakiens paraissent dans l’impossibilité de se sortir de la misère qui leur a été imposée par la guerre, la corruption et les conflits sectaires. Il vaut la peine de faire remarquer qu’entre 2003 et 2009, les États-Unis ont dépensé des milliards de dollars et envoyé des milliers de soldats, de sous-traitants, de consultants, de diplomates et toutes sortes d’âmes charitables dans ce pays, pour aider à installer un gouvernement stable et démocratique. Beaucoup savaient parmi nous que c’était une farce qui commençait, car nous n'avions jamais demandé aux Irakiens ce qu'ils souhaitaient. Peter Van Buren, du Tactical Air Command, alors responsable du département d’État chargé de « gagner les cœurs et les esprits irakiens, » a écrit un livre entier sur la manière dont tous nos efforts, et en particulier notre argent, sont partis en fumée. Il en a été témoin personnellement. Il était évident pour lui que des escrocs des deux camps s'étaient installés et siphonnaient tout pour leur propre compte. Les escrocs irakiens sont toujours en fonction et, parce qu'ils n'ont jamais pris très au sérieux notre ‘projet de démocratie’, ils répriment leurs opposants de la manière qu’ils connaissent, dans le sang. Et les escrocs de notre camp ? Ils s’affairent toujours à Washington, où ils essayent de convaincre que l’Iraq n’a jamais existé. The American Conservative, 14 novembre 2019, Kelley Beaucar Vlahos Original : www.theamericanconservative.com/state-of-the-union/iraq-is-this-what-winning-looks-like/ Adaptation française Petrus Lombard Photo : Bagdad le 11 novembre 2019. Les forces de l’ordre irakiennes, pour tenter de repousser les manifestants qui s’opposent au gouvernement sur la place Tahrir et sur Al-Jumuriyah, et les empêcher de réoccuper d'autres ponts du centre-ville de Baghdad, tirent du gaz lacrymogène et même parfois de vraies balles. (Photo de Laurent Van der Stockt / Getty Images)
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Inquiétude pour la liberté d’expression et le droit de critiquer la politique de l’État d’Israël ! (Thu, 21 Nov 2019)
La « résolution Maillard » sur l’antisémitisme à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale le 3 décembre à 15 heures. Inquiétude pour la liberté d’expression et le droit de critiquer la politique de l’État d’Israël ! Communiqué du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens Les associations, partis et syndicats membres du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens (CNPJDPI) ont appris le 12 novembre que la conférence des Présidents de l’Assemblée Nationale a mis la « résolution Maillard » sur l’antisémitisme à l’ordre du jour de la séance du 3 décembre à 15 heures sous le n° 2403. Présentée comme une nouvelle version, elle ne diffère de la précédente que par la suppression du « soutien sans réserve » remplacé par « soutien » tout court, sans toutefois préciser quelles seraient les éventuelles réserves. Rappelons que la CNCDH (Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme) s’est opposée à l’adoption de la définition IHRA en France en insistant « sur la vigilance à ne pas faire d’amalgame entre le racisme et la critique légitime d’un Etat et de sa politique, droit fondamental en démocratie ». En approuvant la définition de l’IHRA (Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste) (sans la moindre réserve exprimée), en en faisant un instrument pour la formation et l’éducation, ainsi que pour la répression et la justice, l’Assemblée Nationale mettrait en péril la liberté d’expression, le droit effectif de critiquer la politique de l’État d’Israël, en particulier ses colonies de peuplement en territoires palestiniens, sa politique d’apartheid en Israël même, ses assassinats extrajudiciaires comme ceux perpétrés mardi 12 novembre tant à Gaza qu’à Damas. Au moment où le gouvernement prétend combattre tous les communautarismes, l’adoption de cette résolution produirait l’effet inverse. Le CNPJDPI demande à tous les parlementaires de ne pas signer cette nouvelle version de la « résolution Maillard » et, si elle était maintenue au vote, de voter contre. Il appelle tous les démocrates à se faire entendre de leurs élu-e-s en se rassemblant le lundi 2 décembre, par exemple près de leurs permanences. À Paris un rassemblement se tiendra près de l’Assemblée Nationale, Place du Président Édouard-Herriot, à partir de 17 heures. Paris, le 13 novembre 2019 Signataires membres du Collectif pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens Agir Contre le Colonialisme Aujourd’hui (ACCA) – AFD International – AILES Femmes du Maroc – Alternative Libertaire (AL) – Américains contre la guerre (AAW) – Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF) – Association des Tunisiens en France (ATF) – Association France Palestine Solidarité (AFPS) – Association Nationale des Élus Communistes et Républicains (ANECR) – Association pour la Taxation des Transactions financières et pour l’Action Citoyenne (ATTAC) – Association pour les Jumelages entre les camps de réfugiés Palestiniens et les villes Françaises (AJPF) – Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC) – Association Universitaire pour le Respect du Droit International en Palestine (AURDIP) – Cedetim / IPAM – Collectif des Musulmans de France (CMF) – Collectif Faty Koumba : Association des Libertés, Droits de l’Homme et non–violence – Collectif inter-Universitaire pour la coopération avec les Universités Palestiniennes (CICUP) – Collectif Judéo–Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP) – Collectif Paix Palestine Israël (CPPI Saint–Denis) – Comité de Vigilance pour une Paix Réelle au Proche–Orient (CVPR PO) – Comité Justice et Paix en Palestine et au Proche–Orient du 5e arrt (CJPP5) – Confédération Générale du Travail (CGT) – Droit-Solidarité – Ensemble ! – Europe Écologie les Verts (EELV) – Fédération Syndicale Unitaire (FSU) – Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) – Forum Palestine Citoyenneté – Génération Palestine – La Courneuve–Palestine – le Mouvement de la Paix – les Femmes en noir (FEN) – Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, section française de la Women’s International League for Peace and Freedom (WILPF) (LIFPL) – Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) – Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF) – Organisation de Femmes Égalité – Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF) – Parti Communiste Français (PCF) – Parti de Gauche (PG) – Participation et Spiritualité Musulmanes (PSM) – Socialistes pour la Paix (SPP) – Sortir du colonialisme – Syndicat National des Enseignements de Second degré (SNES/FSU) – Une Autre Voix Juive (UAVJ) – Union des Travailleurs Immigrés Tunisiens (UTIT) – Union Nationale des Étudiants de France (UNEF) – Union syndicale Solidaires
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Les USA optent enfin pour la solution à un seul État en Palestine (Thu, 21 Nov 2019)
Le secrétaire d'État Mike Pompeo a annoncé hier que les USA assouplissent leur position sur les colonies israéliennes en Cisjordanie. Pompeo a rejeté l'avis juridique du département d'État de 1978 qui affirmait que les colonies juives dans les territoires occupés sont « incompatibles avec le droit international ». Les USA optent enfin pour la solution à un seul État en Palestine Il est difficile de déterminer si cette décision visait à sauver la carrière politique de Benjamin Netanyahou ou à acheter le soutien du Lobby juif au Président Trump à un moment critique. Il est raisonnable de supposer que cette politique a été mise de l'avant pour atteindre ces deux objectifs. La déclaration de Pompeo a été, comme on pouvait s'y attendre, bien accueillie par le Premier ministre Netanyahou et dénoncée par les responsables palestiniens et tous ceux qui continuent de promouvoir la solution hallucinatoire à deux États. Comme le secrétaire Pompeo, je suis loin d'être un expert en droit international, mais il semble que la notion de droit international soit suffisamment vague ou élastique pour permettre au secrétaire de l'interpréter (mal) d'une manière radicale. Pourtant, contrairement à la plupart des militants de la solidarité palestinienne, je considère Trump, son administration et la décision récente comme une évolution positive. Quoique par inadvertance, Trump a finalement engagé les USA dans la solution à un seul État. Il est difficile de nier que la zone située entre « le fleuve et la mer » ne constitue qu'un seul morceau de terre. Elle partage un réseau électrique, un indicatif téléphonique international (+972) et un réseau d'égout. Présentement, la terre est gouvernée par une idéologie raciste, tribale et discriminatoire par le biais d'un appareil qui s'appelle « l'État juif » et qui se proclame foyer de tous les Juifs du monde ; simultanément, il est abusif, meurtrier et, diraient certains, génocidaire envers le peuple autochtone de cette terre. La démarche d'hier peut faire gagner du temps à Netanyahou et éviter à Trump d'être expulsé de sa résidence actuelle, mais ce qu'elle a fait le plus clairement est de réenvoyer un message aux Palestiniens : dans la bataille pour votre libération, vous êtes seuls. L'USAmérique n'est pas un négociateur, elle ne l'a jamais été. Les USA ont CHOISI un camp dans le conflit et ce n'est pas le vôtre. En termes catégoriques, la déclaration de Pompeo répète la décision antérieure de Trump de déplacer l'ambassade usaméricaine de Tel Aviv à Jérusalem. Le 6 décembre 2017, le président Trump a annoncé que les USA avaient reconnu Jérusalem comme capitale d'Israël et ordonné le transfert de l'ambassade des USA de Tel Aviv à Jérusalem. Sans aucun doute, cette décision a acheté le soutien à Trump du Lobby juif en USAmérique, et le gain politique pour Netanyahou dans l'État juif, c'était aussi un message sans ambiguïté aux Palestiniens : il n'y a aucune perspective de solution harmonieuse et pacifique à votre sort. Pour les Palestiniens, cette initiative a également mis en évidence le caractère trompeur et dangereux du mouvement de « solidarité » avec eux. Les institutions juives « antisionistes » ont entrepris un effort acharné pour supprimer le droit au retour des Palestiniens et le remplacer par des alternatives vaseuses comme « la fin de l'occupation » [des territoires occupés en 1967, NdT] ou « le droit au BDS »(boycott, désinvestissement, sanctions) Le coup de Trump a forcé les Palestiniens à admettre qu'ils étaient seuls dans leur combat et finalement accepter que le droit au retour est le cœur et l'essence de leur sort. Moins de quatre mois après la décision de Trump sur Jérusalem, le 30 mars 2018, des milliers de Gazaouis se sont rassemblés à la frontière israélienne pour exiger le retour sur leurs terres. Cette décision maladroite de Trump servant un but politique immédiat en rapport avec le soutien juif s'est transformée en un vaste réveil pour les Palestiniens. Semaine après semaine, pendant près de trois ans, les Gazaouis sont arrivés par milliers à la frontière de Gaza pour affronter courageusement les tireurs d'élite, les chars et les forces aériennes impitoyables des FDI. Le Hamas doit un grand merci à Trump qui a réussi à alimenter et à unir les Palestiniens avec un esprit renouvelé de résistance sans peur. Les analystes et commandants militaires israéliens admettent que la situation à la frontière de Gaza est pratiquement hors de contrôle. Ils conviennent que le pouvoir de dissuasion d'Israël est littéralement un objet de nostalgie. En conséquence, les organisations de résistance palestiniennes n'hésitent pas à riposter contre Israël. La semaine dernière, Israël a été frappé par une pluie de 400 roquettes tirées en seulement deux jours à la suite de l'assassinat par Israël d'un militant du Jihad islamique palestinien. La déclaration de Pompeo fournit un message explicite et nécessaire aux Palestiniens en général et en Cisjordanie en particulier. Le conflit ne progresse pas vers un règlement pacifique. Ceux qui, parmi les Palestiniens, ont prôné la « solution à deux États » devront se cacher maintenant. Pompeo a affirmé qu'il y a une seule Terre Sainte entre le Jourdain et la Méditerranée. Désormais, la bataille sur ce territoire contesté est de savoir s'il sera soumis à l'idéologie raciste discriminatoire impliquée par la notion d' « État juif » et sa « loi sur l’État-nation juif », ou s'il se transformera en un « État de ses citoyens » implicite dans la notion d'une seule Palestine. Merci à Tlaxcala Source: https://gilad.online/writings/2019/11/19/finally-the-usa-supports-the-one-state-solution Date de parution de l'article original: 19/11/2019 URL de cette page: http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=27499
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

«Jérusalem capitale de la Palestine»: la Tunisie émet un timbre en soutien aux Palestiniens (Thu, 21 Nov 2019)
La Poste tunisienne met en vente à partir de ce mercredi 20 novembre un timbre à l’effigie de la mosquée Al-Aqsa portant la mention «Al-Quds capitale de la Palestine», indique un communiqué officiel, précisant que le timbre était désormais disponible dans tous les bureaux de poste et sur Internet. «Jérusalem capitale de la Palestine»: la Tunisie émet un timbre en soutien aux Palestiniens Dans un communiqué publié sur son site officiel, La Poste tunisienne annonce l’émission à partir de mercredi 20 novembre d’un timbre sur le thème «Al-Quds [Jérusalem, ndlr] capitale de la Palestine». 🇹🇳🇵🇸 La Poste Tunisienne émet, le Mercredi 20 Novembre 2019, un timbre- poste commun, à l’instar des autres pays arabes, sur le thème «Al-Quds capitale de la Palestine». e-shop ➡️https://t.co/3xKGGzRQCP#PosteTn #Philately pic.twitter.com/ZcpkoB8ivg — La Poste Tunisienne (@Poste_Tn) 19 novembre 2019 Le communiqué précise que cette décision s’inscrit dans le cadre de «la position constante de la Tunisie pour soutenir la cause palestinienne et le soutient des efforts internationaux visant à instaurer une paix juste et globale». Par ailleurs, la note explique que l’émission d’un timbre à l’effigie de la ville sainte émane également d’une décision prise en mars 2018 par le Comité permanent de la Ligue des États arabes. Il s’agit, selon la même source, de mettre l’accent sur l’arabité «d’Al-Quds et de l’État de Palestine» ainsi que sur son identité musulmane. Ainsi, La Poste tunisienne annonce que le timbre est disponible à la vente dans tous les bureaux de poste et via Internet sur le site www.e-stamps.poste.tn. Réaction au bombardement de Gaza Le Président tunisien Kaïs Saïed est le premier dirigeant arabe à avoir réagi au bombardement de Gaza par l’aviation israélienne. «Gaza demeurera la terre de la dignité à une époque où les vestiges du colonialisme tentent de ramener la nation arabe au bercail d'une dépendance humiliante», a-t-il affirmé sur sa page Facebook.
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Exemple d’alternative pour nous gérer sans État ni institutions coercitives obsolètes… (Thu, 21 Nov 2019)
Exemple d’alternative pour nous gérer sans État ni institutions coercitives obsolètes… Juste un exemple ! Résultat de recherche d'images pour À étudier, et à adapter dans cet ICI & MAINTENANT ; Et à l'heure où la "gauche" étatique se cherche en Bolivie, au Venezuela, au Mexique, après un retour continu de la droite au pouvoir en Amérique latine ; L’année 2015 fait figure de tournant, avec l’élection de Mauricio Macri en Argentine et la défaite du camp chaviste aux élections législatives vénézuéliennes, avant que le rejet par référendum de la réforme de la Constitution bolivienne voulue par Morales en 2016, la victoire de Sebastián Piñera au Chili en 2017, celles d’Ivan Duque en Colombie, de Mario Abdo au Paraguay et de Jair Bolsonaro au Brésil en 2018 n’attestent définitivement un retournement de la conjoncture politique. Seule l’élection d’Andrés Manuel López Obrador au Mexique, en juillet de cette année, semble aller à l’encontre de cette dynamique régionale que l’on peut également observer au travers d’autres prismes que ceux des consultations électorales - ainsi, la mise en sourdine de la révolution citoyenne équatorienne par Lenín Moreno, qui avait pourtant été le vice-président de Rafael Correa, ou le tournant violemment répressif pris par le gouvernement nicaraguayen de Daniel Ortega depuis avril. Source Libé de novembre 2018. Exemple de Charte Confédérale d'inspiration Bakounienne en 13 points ; Résultat de recherche d'images pour Dans une nouvelle version PDF N° 141 de 9 pages, mise à jour ► Exemple de Charte Confédérale inspirée par Michel Bakounine en1895 - Revu & Corrigé par JBL en novembre 2019 Publié initialement en analyse le 3 mai 2017, soit entre les deux tours de la dernière présidentielle en France, qui a vu l'avènement de la seconde taupe zunienne dans le fauteuil élyséen, Emmanuel "Jupiter" Macron. Dans : Exemple de Charte Confédérale, inspirée par un texte de Michel Bakounine “Le congrès réuni à St Imier déclare que : La destruction de tout pouvoir politique est le premier devoir du prolétariat. 2) Toute organisation d’un pouvoir politique soi-disant provisoire et révolutionnaire pour amener cette destruction ne peut être qu’une tromperie de plus et serait aussi dangereuse pour le prolétariat, que tous les gouvernements existant aujourd’hui.” ~ Congrès de l’Internationale anti-autoritaire de St Imier, 1872 ~ Résistance 71 qui a porté à notre connaissance ce texte, précisait ceci à l'époque : Une des raisons qui amena la 1ère guerre mondiale fut pour l’oligarchie industrio-banquière de détruire le prolétariat radical européen. Quand on lit cette charte, on comprend pourquoi l’oligarchie a eu pour mission l’éradication du prolétariat conscient et radical. À noter aussi qu’à cette époque dans toute l’Europe, en Amérique du nord et du sud, l’anarchisme supplantait et de loin en volume de lutte sociale, le marxisme qui était quasi inexistant. La CNT espagnole a fini par avoir plus d’un million et demi d’adhérents avant 1936, loin, très loin devant un parti communiste espagnol quasi inexistant… L’idée et l’action anarchistes ont mûri en Espagne, par exemple, depuis 1868, l’aboutissement fut le brouillon de révolution sociale de 1936, dans : Résistance politique : Un exemple de charte confédérale Michel Bakounine, en versions PDFs que j'ai toutes réalisées, sur ce blog ; La Théorie identique de l’Église et de l’État, Michel Bakounine, 1869 - PDF N° 97 de 15 pages La Commune de Paris et la notion d’État, Michel Bakounine, 1871 - Création originale au format PDF N° 96 de 16 pages Dieu et l’État, Michel Bakounine – 1ère édition française de 1882 - PDF N° 53 de 59 pages Bakounine et l’État marxiste par Gaston Leval - PDF N° 31 de 26 pages Résultat de recherche d'images pour Et c'est grâce à nos échanges permanents avec Résistance 71, réalisant toutes leurs versions PDFs, en plus des miennes, que nous pouvons également préciser ceci : quelle que « charte » que ce soit, il faut aussi comprendre qu’elles ont été écrites, sont écrites, dans un contexte politique et historique particulier qui peut ne plus s’appliquer au moment présent, mais il y a un fond universel en toutes que chacun peut retrouver et qui sera de fait toujours applicable. Il faut à notre sens toujours faire attention en présentant ces textes en précisant comme pour, par exemple, Kaianerekowa ou la Sixta ou le Confédéralisme Démocratique du Rojava que ce sont des exemples actifs qui fonctionnent dans leur contexte particulier, ce ne sont pas des recettes à appliquer à la lettre. Idem pour celle de Bakounine etc… Une fois précisé cela on peut diffuser ces textes que les gens puissent les avoir en référence et non pas en « modèle ». Si les Gilets Jaunes en faisaient une, il faudra qu’elle intègre leur réalité, encore faut-il que les gens sachent de quoi il retourne. C’est pourquoi nous pensons que le Texte de Paulo Freire « La pédagogie des opprimés » est hyper important. Ce texte explique pas à pas le cheminement intellectuel et pratique vers l’émancipation en adéquation avec la réalité bien comprise pour chacun. Cela est particulièrement vrai avec la Sixta, charte actuellement en cours d'application/adaptation au Chiapas principalement, et sur laquelle n'ont pas voulu prendre "exemple", ni même l'étudier, où tout simplement s'en inspirer, les autres pays d'Amérique latine ; le Venezuela, la Colombie, l'Uruguay, le Paraguay, l'Argentine, le Chili, le Brésil et comme nous l'avons vu dernièrement avec la Bolivie. Mais bien pire, encore, avec le nouveau président élu de "gauche" Mexicain Andrés Manuel López Obrador qui réprime, dans le sang, le Mouvement Zapatiste, et tous ceux qui s'en inspirent pour le pratiquer ! Dans l'Esprit Zapatiste : L'Humain nait de la diversité ; El votán Zapata est l’esprit qui ne meurt jamais ou, plus exactement, qui meurt et qui toujours renaît. C’est l’esprit de révolte, l’esprit rebelle, l’esprit du guerrier qui sourd de la montagne et qui s’étend dans la vallée, c’est l’esprit des hautes plaines et des déserts arides, c’est l’esprit sioux, l’esprit apache, l’esprit Zapata. Dans un recoin du Mexique, le peuple zapatiste s’est soulevé en armes le 1er janvier de l’année 1994. Il était animé par un esprit, el votán Zapata. El votán Zapata c’est seulement l’esprit prophétique. Mais cet esprit prophétique n’est pas celui d’un homme, d’un individu, d’un prophète marchant à la tête de son peuple et faisant en sorte que les eaux se retirent devant lui. [...] celui d’un monde à venir et à construire : « Votre jour était notre nuit, notre jour sera votre nuit.* » Ce n’est pas non plus l’esprit révolutionnaire et religieux. Ce n’est pas annoncer ce qui va nécessairement arriver ; c’est s’engager dans ce qui advient, ne pas annoncer le mouvement, mais devenir mouvement, épouser son propre mouvement, redevenir humain en quelque sorte ; l’esprit prophétique est tout simplement l’esprit pragmatique, il est se réalisant. [...] Les zapatistes ne cherchent pas à imposer leur point de vue sur le monde comme point de vue unique sur le monde. Chacun est appelé à s’organiser à sa manière, selon son propre point de vue. C’est une cosmovision à rebrousse-poil de la nôtre (a contrapelo) et, représentant une véritable déflagration de nos certitudes les plus enfouies, elle ébranle notre subjectivité la plus profonde. Ne sommes-nous pas les enfants d’une civilisation qui s’impose comme point de vue unique sur le monde, celui des marchands ? [...] Les zapatistes portent la critique au cœur de notre monde, ils n’opposent pas un point de vue unique à un point de vue unique, un universalisme à un universalisme. [...] La résistance des peuples face à l’hégémonie capitaliste est bien réelle. Cette résistance est une critique réelle du monde marchand, mais elle reste statique, elle fait du surplace, elle peut bien s’organiser et se construire, mais elle reste bloquée à la défense d’un mode de vie, elle s’attarde seulement à défendre son point de vue, elle n’est pas porteuse de l’idée qui lui permettrait d’aller au-delà de ce qu’elle défend, elle n’est pas animée par l’esprit prophétique, par le souffle qui met en branle le mouvement, l’ollin. El votán Zapata est ce souffle. L’idée de pluriversalité est ce souffle, elle est en porte-à-faux avec celle d’un monde unique et universel, elle offre un véritable changement de perspective : il n’y a pas un point de vue unique et universel sur l’homme et le monde, mais différents points de vue, c’est-à-dire différents modes de vie, qui sont différents modes d’adaptations aux milieux géographiques : l'humain naît de la diversité. Aussi, à chacun d'entre nous de lire LA SIXTA de l'intégrer, mieux de la conscientiser, et de l'adapter à notre réalité de terrain dans cet ICI, (France) et ce MAINTENANT (Novembre 2019) Ainsi que cet autre exemple de Charte Confédérale et plus ancienne "constitution" active au monde, datant du 12ème siècle, Kaianere’ko:wa ou la Grande Loi de la Paix de la Confédération Iroquoise.Il n'est pas question d'en prôner une application Per se à nos sociétés qui sont culturellement et structurellement différentes de la société iroquoise, mais nous pouvons l’étudier et adapter ce qui est adaptable notamment dans le domaine de l’horizontalité de la prise de décision politique et du schéma de la chefferie sans pouvoir*. Une charte de ce style a non seulement un impact sur le processus politique d’une société, mais aussi sur le processus économique et donc écologique. Il est également à noter le processus politique par des femmes et des conseils des femmes, dans une société matrilinéaire et égalitaire. Et enfin, faire de même, avec le Manifeste du Confédéralisme Démocratique du Rojava par Abdullah Öcalan, 2011. Öcalan s'étant lui-même inspiré du texte de Murray Bookchin "Le Municipalisme Libertaire, 1995" pour sortir de la ligne “orthodoxe” marxiste empruntée par son parti depuis le milieu des années 70 pour épouser la méthodologie du municipalisme libertaire. Ce sont ces principes fondamentaux et sa réflexion personnelle sur la société, l’État et la civilisation, qui ont amené Öcalan à fonder le Confédéralisme Démocratique en 1999, qui fut mis en application au Rojava dès 2005. RIEN NE NOUS INTERDIT DE FAIRE DE MÊME ; Bien au contraire, toutes ces lectures combinées avec ces autres textes fondamentaux que je vous propose, ci-dessous, et faisons le P.A.R.I. que nous serons ainsi, TOUTES & TOUS en capacité, dans cet ICI & MAINTENANT, mais surtout d'OÙ NOUS SOMMES, de nous MUTUALISER/COORDONER en associations libres, volontaires et autogérées ; Nouvelle Version PDF de La Société du Spectacle de Guy Debord, 1967 - Version PDF N° 139 de 88 pages Nouvelle Version PDF du Municipalisme Libertaire de Murray Bookchin, 1995 - PDF N° 140 de 21 pages Contre les guerres de l’Avoir, la guerre de l’Être, du Collectif Guerre de Classe, Octobre 2019, dans une version PDF N° 137 de 41 pages L’Indispensable de Pierre Kropotkine, PDF N° 105 de 30 pages Textes choisis anarchistes de Ricardo Flores Magon (1874-1922) - PDF N° 77 de 40 pages. Ricardo Flores Magon était un journaliste et activiste anarchiste mexicain, né à Oaxaca influencé par les pensées de Bakounine, Reclus et surtout Kropotkine dont l’ouvrage “La conquête du pain”fut une grande source d’éveil politique pour lui. À partir des années 1910, il fut impliqué avec la révolution sociale mexicaine d’Emiliano Zapata et Pancho Villa. RFM inspira Paulo Freire, le Sous-Commandant Marcos, et tant d'autres jusqu'à nous... La pédagogie des opprimés de Paulo Freire, 1970 (réédition en français, traduction du Collectif R71, et mise en page PDF de Jo Busta Lally) PDF N° 83 de 111 pages ; L’Éducation comme pratique de la liberté, 1965 – Version PDF N° 93 de 22 pages Extension ou Communication, 1969 – Version PDF N° 94 de 13 pages Manifeste pour la société des sociétés du Collectif R71 Solution anthropologique pour une société des sociétésrésoudre l’aporie de Pierre Clastres, par R71 ANTHROPOLOGIE POLITIQUE AVEC PIERRE CLASTRES (5) ; Échange & Pourvoir ► Philosophie de la chefferie indienne, Pierre Clastres, 1962 Version PDF N° 101 de 25 pages. Pierre Clastres, 1974 – Anthropologie Politique : De l’ethnocide, version PDF N° 102 de 18 pages. Conférences (10), Causerie et Analyses de Charles Macdonald, Anthropologue au CNRS - Version PDF N° de 109 de 144 pages Anarchisme Africain ; L’Histoire d’un mouvement par Sam Mbah et I.E. Igariwey, PDF N° 56 de 43 pages PAGE ANTHROPOLOGIE POLITIQUE : Origine & Critique de l'État Pour retrouver toutes les autres versions PDFs (141) n'hésitez pas à farfouiller dans cette page de mon blog ► https://jbl1960blog.wordpress.com/les-pdfs-realises-par-jbl1960/ C'est en lecture, téléchargement, impression, diffusion et partage, libres et gratuits car TOUT ce qui participe du développement de l’humanité et de l’éveil de nos consciences DOIT être accessible à NOUS TOUS et gratuitement. Qu'est-ce qu'on risque à essayer ? Sinon peut-être de réussir ? Éteignons les écrans et rallumons les cerveaux… MAINTENANT ! Éducation, connaissance, diffusion, intégration, action => BOYCOTT Sinon, en France et si on laisse faire Macron & son orchestre alors ce sera la fusion, actuellement en cours, de la haute finance impérialiste totalitaire et eugéniste occidentale avec son homologue chinoise, qui elle possède une infrastructure coercitive couplée à un arsenal TECHNOTRONIQUE bien plus dévouée que celle de l’occident à l’heure qu’il est ► REFUSONS LA DICTATURE TECHNOTRONIQUE EnMarche ! (Vidéo VOSTFR) ENSEMBLE, EMPÊCHONS-LES DE REFERMER LES GRILLES TOTALITAIRES SUR NOUS & AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD… Il y a un autre chemin, une autre voie, à nous de voir si nous voulons rejoindre les cyborgs et accepter la DICTATURE TECHNOTRONIQUE ou être et incarner la RÉSISTANCE… Et ça commence MAINTENANT car il n’y a rien à attendre, rien à voir et surtout rien à espérer de cette Société et/ou de ce Système là. Aussi, dès maintenant, appelons à boycotter les prochaines élections municipales et en même temps, organisons-nous en associations libres, volontaires et autogérées HORS ÉTAT & SES INSTITUTIONS ! JBL1960
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

EPSTEIN : LE FBI EXPLORE LA PISTE "CRIMINELLE" (Thu, 21 Nov 2019)
EPSTEIN : LE FBI EXPLORE LA PISTE Douche froide pour les ricaneurs "anti-complotistes". L'info est tombée ce mardi soir : entendue par une commission sénatoriale, la responsable en chef des prisons américaines a révélé incidemment que le FBI enquêtait sur l'éventualité d'une "entreprise criminelle" dans la mort de Jeffrey Epstein {https://nypost.com/…/fbi-probing-criminal-enterprise-relat…/; https://youtu.be/HWVe1o_VlhM?t=52; https://www.yahoo.com/…/fbi-investigating-role-of-criminal-……}. À noter : pour la première fois, deux sénateurs (Ben Sasse et John Kennedy) ont fait part publiquement de leurs doutes sur la thèse officielle du suicide {http://nymag.com/…/senator-floats-jeffrey-epstein-conspirac……; https://youtu.be/kigQd_ODv7U}. Pour en savoir plus sur Epstein, pédocriminel américain basé (entre autres lieux) À PARIS et maître-chanteur lié aux services secrets israéliens, consultez le dossier de Panamza {http://www.panamza.com/220819-epstein-integrale/; http://www.panamza.com/01112019-epstein-mossad/}. SOUTENEZ L'INFO-PANAMZA ! http://www.panamza.com/page-de-compte/niveaux-dadhesion
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Malaisie : la position américaine sur les colonies est absurde (Wed, 20 Nov 2019)
Malaisie : la position américaine sur les colonies est absurde Le Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad a déclaré que la dernière annonce américaine sur les colonies de peuplement israéliennes dans les territoires palestiniens en Cisjordanie occupée était "absurde" et légitime l'occupation. "Après aujourd'hui, nous ne sommes plus en sécurité. Si un pays veut entrer dans notre pays et établir des colonies de peuplement, il se peut que ce soit légal et que nous ne puissions rien faire", a déclaré Mahathir, mardi, dans un communiqué de presse, en condamnant l'annonce du secrétaire d'Etat américain, Mike pompeo sur les colonies israéliennes Mahathir a dénoncé l'annonce américaine: "Alors qu'Israël lance ces attaques condamnables à Gaza, vous venez nous dire que les colonies illégales sont légales." "N'est-ce pas un encouragement pour Israël à tuer plus de civils et d'enfants tout en restant impuni?", a-t-il demandé en stigmatisant l'annonce américaine. Il l'a également condamnée en disant: "Israël est récompensé pour la construction de colonies de peuplement sur les terres du peuple qu'il tue". De son côté, la ministre indonésienne des Affaires étrangères, Retno Marsudi, a déclaré dans un communiqué que la position des États-Unis était contraire au droit international et aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies. Elle a souligné que dans cette scène, "Israël" avait violé les droits de tous les Palestiniens, et s'est demandée "Que reste-t-il à négocier?". Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a déclaré lors d'une conférence de presse, lundi, que son pays ne considérait plus les colonies de peuplement israéliennes dans les territoires occupés "comme contraires au droit international". La communauté internationale considère dans sa grande majorité les colonies de peuplement comme illégales, en vertu de la 4e Convention de Genève, qui interdit à la puissance occupante de transférer des Israéliens dans les territoires occupés. https://french.palinfo.com/54746 @Copyright Le Centre Palestinien D'Information
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

La Tunisie met en garde contre les conséquences graves des déclarations de Pompeo (Wed, 20 Nov 2019)
La Tunisie met en garde contre les conséquences graves des déclarations de Pompeo Le ministère tunisien des Affaires étrangères a affirmé que la législation relative à la colonisation, sous quelque prétexte ou circonstance que ce soit, constitue une violation flagrante des conventions et normes internationales. Le ministère a déclaré, mercredi, que l'annonce du secrétaire d'Etat américain Pompeo sur les colonies détruirait le fondement juridique de tout règlement juste de la question palestinienne. Il a mis en garde contre les graves conséquences de la législation relative aux colonies sur la situation déjà instable dans la région et sur le renforcement de la congestion, de la violence et de l'instabilité, et sapait tout espoir d'une paix juste, globale et réelle pour la cause palestinienne. Dans sa déclaration, le ministère tunisien des Affaires étrangères a réitéré ses principes et sa ferme position en soutenant le peuple palestinien, dans sa lutte pour le rétablissement de ses droits légitimes sans limitation, avec en premier lieu la création d'un État indépendant avec Jérusalem pour capitale. "La Tunisie n'épargnera aucun effort pour défendre la Palestine dans toutes les enceintes régionales et internationales, et pour soutenir tous les efforts visant à trouver un règlement juste permettant de rétablir les droits de leurs propriétaires et d'assurer la sécurité, la stabilité et une paix durable dans la région", a-t-il assuré. Le ministre tunisien a appelé la communauté internationale, en particulier les Nations Unies, à assumer ses responsabilités juridiques et morales, afin de respecter la Charte des Nations Unies, le droit international humanitaire et les résolutions de légitimité internationale, et de rejeter toute position en contradiction avec les principes juridiques établis. https://french.palinfo.com/54747 @Copyright Le Centre Palestinien D'Information
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Mali: 24 soldats et 17 terroristes tués dans des combats (Wed, 20 Nov 2019)
Mali: 24 soldats et 17 terroristes tués dans des combats Une nouvelle attaque attribuée aux jihadistes a coûté la vie à 24 soldats maliens lundi dans l’est du Mali, a indiqué l’armée malienne alors même que la France annonçait de lourdes pertes infligées aux terroristes en novembre. Les terroristes ont eux-mêmes perdu 17 hommes, tués dans les combats de lundi, et une centaine de «suspects» ont été capturés, a dit l’armée malienne sur les réseaux sociaux. Auparavant, l’armée française avait annoncé la mort ou la capture d’une trentaine de terroristes en novembre, lors d’une vaste opération conjointe avec les forces burkinabèes, maliennes et nigériennes aux confins du Burkina Faso et du Mali et lors d’une autre opération des seuls commandos français dans l’est du Mali samedi. Un soldat français a été gravement blessé en opération samedi, a-t-elle dit. L’attaque de lundi constitue un coup dur de plus pour l’armée malienne après la mort d’une centaine de soldats dans deux attaques terroristes en un mois cet automne dans les mêmes confins du Mali, du Niger et du Burkina Faso. C’est aussi une illustration supplémentaire de la dégradation continue de la sécurité qui alarme la communauté internationale dans cette région et plus largement au Sahel. Depuis leur apparition dans le nord du Mali en 2012, les violences terroristes se sont propagées vers le centre du pays, au Burkina et au Niger voisins, malgré la présence des forces françaises (Barkhane), régionales (force conjointe du G5 Sahel comprenant le Mali, le Burkina, le Niger, la Mauritanie et le Tchad) ou de l’ONU (Minusma). D’aucuns doutent de l’efficacité des armées nationales et de ces forces étrangères face à cette propagation. Le même jour, le Premier ministre français Edouard Philippe a appelé depuis le Sénégal, frontalier du Mali, à ne laisser «aucune chance, aucune prise» aux terroristes du Sahel. Les présidents mauritanien et sénégalais Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani et Macky Sall ont réclamé de concert, lors du même forum international consacré à la sécurité près de Dakar, un mandat renforcé pour les forces combattant au Sahel. Entre les forces maliennes et étrangères, «pas moins de 30.000 hommes (se trouvent) sur un terrain qui est pris en otage par une bande d’individus. Y a un problème. Pourquoi nous ne sommes pas capables de régler ce problème ?» a demandé le président sénégalais, dont le pays participe à la Minusma. Il a envisagé le placement des forces étrangères sous un commandement unique. Les forces maliennes et nigériennes menaient une opération conjointe lundi contre les terroristes quand une patrouille a été attaquée à Tabankort, a dit l’armée malienne. La version des faits livrée par l’armée malienne peut difficilement être recoupée. Les zones en question sont quasiment inaccessibles sans s’exposer gravement. Tabankort est une zone connue pour le trafic de drogue. La violence au Mali est aussi multiforme, alimentée par de nombreux trafics. Auparavant, l’état-major français avait indiqué que 24 jihadistes avaient été tués ou capturés lors de l’opération appelée Bourgou 4 et impliquant des armées de la région et la force Barkhane pendant deux semaines en novembre aux confins du Burkina et du Mali. Par ailleurs samedi, au petit matin, les commandos de Barkhane soutenus par des hélicoptères Tigre ont «mis hors de combat cinq terroristes» lors de l’attaque d’un campement dans la région d’Indelimane, «dans la zone d’évolution de l’État islamique au grand Sahara (EIGS)», a dit l’état-major dans un autre communiqué. https://www.lexpressiondz.com/internationale/24-soldats-et-17-terroristes-tues-dans-des-combats-323789
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Le roi saoudien appelle l'Iran à renoncer à son "idéologie expansionniste" (Wed, 20 Nov 2019)
Le roi saoudien appelle l'Iran à renoncer à son Le roi Salmane d'Arabie saoudite a appelé mercredi l'Iran, grand rival régional de Ryad, à renoncer à son "idéologie expansionniste et destructrice". "Nous espérons que le régime iranien choisisse la voie de la raison et réalise que le seul moyen d'inverser la position internationale qui rejette ses pratiques, est l'abandon de son idéologie expansionniste et destructrice qui nuit à son propre peuple", a-t-il dit. L'Arabie saoudite, grand allié des Etats-Unis, et l'Iran, ennemi de Washington, entretiennent des relations très tendues qui ont nourri ces derniers mois des craintes d'une escalade dans le Golfe. Le 14 septembre, une attaque de drone revendiquée par les rebelles yéménites, soutenus par l'Iran, a visé deux installations majeures du géant pétrolier Aramco, réduisant temporairement de moitié la production de pétrole du royaume. Saoudiens et Américains ont accusé Téhéran, qui a démenti. "Le royaume ne cherche pas la guerre", a assuré le roi Salmane lors d'un discours devant le Conseil de la choura, selon un tweet du ministère saoudien des Affaires étrangères. Il est néanmoins "prêt à défendre avec la plus grande fermeté son peuple contre toute agression". Ryad soutient la pression de l'administration de Donald Trump sur l'Iran, soumis à des sanctions américaines. https://www.rtl.be/info/monde/international/le-roi-saoudien-appelle-l-iran-a-renoncer-a-son-ideologie-expansionniste--1175281.aspx
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Le Canada soutient l’autodétermination des Palestiniens : une première depuis 2006 (Wed, 20 Nov 2019)
Le Canada soutient l’autodétermination des Palestiniens : une première depuis 2006 Le Canada a voté, mardi, en faveur d’une résolution se rapportant à l’autodétermination des Palestiniens, au cours d’une séance de l’Assemblée générale de l’ONU. Le fait saillant qui se dégage de ce vote n’est pas moins sa teneur que le « changement de cap » diplomatique d’Ottawa. En effet, c’est la première fois, depuis 13 ans, soit depuis l’année 2006 qui a vu le retour des Conservateurs au pouvoir sous la houlette de l’ancien Premier ministre Stephen Harper que le Canada ne rejette pas cette résolution, après…14 votes ostensiblement hostiles. Il ressort, notamment, du texte de la résolution, « l'urgence de mettre fin sans délai à l'occupation israélienne qui a commencé en 1967 », appelant « tous les États à continuer à soutenir et à aider le peuple palestinien à réaliser rapidement son droit à l'autodétermination ». D’aucuns parmi les observateurs locaux, qui ont commenté l’information à chaud, ont voulu voir dans cette prise de position un « changement de cap » d’Ottawa après des années d’alignement diplomatique systématique, dans le domaine de la politique internationale, tout particulièrement, quand il s’agit de la région du Moyen-Orient, sur les positions américaines, et partant, israéliennes. Le hasard du calendrier onusien a fait que ce vote intervient lors d’une journée « tampon », en l’occurrence, le lendemain de l’annonce par le Secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, que les colonies israéliennes ne sont pas contraires au droit international, et la veille de la divulgation officielle de la composition du gouvernement Trudeau II (réélu le mois dernier pour un mandat de 4 ans) et la nomination d’un nouveau ministre des Affaires étrangères, en la personne du québécois, François-Philippe Champagne. L’annonce américaine, qui a soulevé un tollé à travers le monde, comme cela avait été le cas lors du transfert par Washington de son ambassade de Tel-Aviv à la ville sainte de Jérusalem considérée également comme « capitale d’Israël », a, semble-t-il, influencé et orienté quelque part la position canadienne. Sans s’exprimer officiellement au sujet de la déclaration de Pompeo, le Canada a indiqué, par le biais d’un responsable du ministère des Affaires étrangères, que « ce vote exprime le désaccord du Canada avec les déclarations de M. Pompeo ». Ce vote, a ajouté le diplomate, qui s’exprimait sous couvert de l’anonymat à un média local, reflète « les principes fondamentaux du Canada sur le conflit israélo-palestinien, qui comprenait l’adoption d’une solution prévoyant la création de deux États avec des frontières viables pour les deux peuples ». Cependant, des réactions, favorables et hostiles, à cette prise de position ont été mises en exergue, mardi soir. La première, celle du « Centre [canadien] consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA) » dont le co-président national Joel Reitman, s’est, immédiatement, fendu d’un communiqué pour condamner ce vote favorable à l’autodétermination des Palestiniens. « L'appui du Canada à la résolution représente une rupture radicale avec sa politique des 10 dernières années d'opposition de principe aux résolutions de l'ONU qui condamnent Israël », lit-on dans le communiqué. De son coté, l’organisme « Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient » (CJPMO) a salué le changement de position du « gouvernement libéral par rapport aux années précédentes ». « Cela pourrait être une gifle pour le gouvernement Trump », a lancé Mirando Gallo, membre du CJPMO. S’agit-il donc d’un vote de circonstance ou d’un véritable changement de cap diplomatique ? Une question qui mérite d’être posée, d’autant plus que le Canada s’emploie, sérieusement, à l’instar d’autres pays, notamment la Norvège, avec ce que cela implique en termes d’autonomie et de marge de liberté décisionnelle, à obtenir un siège permanent au Conseil de sécurité des Nations Unies pour s’adjoindre aux Etats-Unis, à la Chine, à la Russie, au Royaume-Uni et à la France. D’ailleurs, ce vote et cette « opposition » à Israël, ne serait-il pas motivé par la volonté « d’amadouer » certains pays, en prévision du vote fatidique, d’ici 8 mois, au sujet de l’adhésion du Canada au « club des 5 » ? Autant de questions qui trouveraient réponse au cours des prochaines semaines après l’installation du nouveau gouvernement de Justin Trudeau. Membre du G7, le Canada, un pays-continent, avec ses 10 millions de kilomètres carrés et une puissance économique mondiale, qui se vante, souvent, d’être le chantre d’un « humanisme mondial » en accueillant, notamment, des réfugiés issus de régions dominés par les conflits, (Syrie, Haïti…) et en consacrant une partie de son PNB à l’aide humanitaire, gagnerait pour s’affirmer davantage sur la scène mondiale à réviser certaines de ses positions loin de toute accointance avec les Etats-Unis. Notons que lors du vote de la résolution sur l’autodétermination des Palestiniens, cinq « Etats » seulement de l’Océan pacifique, qui survivent grâce à l’aide américaine, ont voté contre, à côté des Etats-Unis et d’Israël. https://www.aa.com.tr/fr/monde/-le-canada-soutient-l-autod%C3%A9termination-des-palestiniens-une-premi%C3%A8re-depuis-2006-/1650485
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Israël ferme des organisations palestiniennes à Jérusalem (Wed, 20 Nov 2019)
Israël ferme des organisations palestiniennes à Jérusalem Les autorités israéliennes ont ordonné mercredi la fermeture pour six mois de plusieurs organisations palestiniennes à Jérusalem, dont les bureaux d'une chaîne de télévision, ont rapporté des responsables de ces organisations à l'AFP. Les bureaux de la Palestine TV, une chaîne de télévision liée à l'Autorité palestinienne, la société Al-Araz qui les héberge, ainsi qu'une mosquée, un centre de santé et un bureau rattaché au ministère de l'Education palestinien à Jérusalem ont été contraints de fermer. Le directeur de ce bureau et celui de la société Al-Araz à Jérusalem ont également été arrêtés et la correspondante de Palestine TV a été interrogée, a appris l'AFP de sources concordantes. Israël considère Jérusalem dans son intégralité comme sa capitale, une décision non reconnue par la communauté internationale. Les Palestiniens eux espèrent faire de Jérusalem-Est, partie de la ville occupée et annexée par Israël, la capitale du futur Etat auquel ils aspirent. "Je continuerai à mener une politique ferme contre toute tentative de l'Autorité palestinienne de violer notre souveraineté dans la capitale", a déclaré le ministre israélien de la Sécurité intérieure Gilad Erdan pour justifier cette mesure. Selon lui, la chaîne Palestine TV "diffuse un contenu anti-israélien et antisioniste" où "l'Etat d'Israël est parfois décrit comme responsable de crimes de guerre et de nettoyage ethnique". Cette décision a aussitôt été décriée par des responsables palestiniens. "Il s'agit de la poursuite de la campagne du gouvernement israélien contre tout ce qui est palestinien dans Jérusalem occupée", a tancé Hanane Achraoui, haute responsable de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP). Pour le Centre palestinien pour le développement et la liberté de la presse (MADA), une ONG basée à Ramallah en Cisjordanie occupée, la fermeture du bureau de Palestine TV fait partie "des efforts d'Israël pour faire taire les médias et empêcher la diffusion de la version palestinienne, à travers une séries de répression contre les médias et les journalistes". https://www.lorientlejour.com/article/1195776/israel-ferme-des-organisations-palestiniennes-a-jerusalem.html
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Affaire Epstein: Nouvelles défections autour du prince Andrew (Wed, 20 Nov 2019)
Affaire Epstein: Nouvelles défections autour du prince Andrew Le géant britannique des télécoms BT et trois universités australiennes ont à leur tour décidé de rompre leurs liens avec le prince Andrew, vertement critiqué après son interview calamiteuse sur l'affaire Epstein. Depuis un entretien diffusé samedi soir, le second fils de la reine Elizabeth II se voit reprocher de ne pas avoir pris ses distances avec le financier américain Jeffrey Epstein, accusé de pédophilie et retrouvé mort en prison, et de ne pas avoir eu un mot de sympathie pour ses victimes. Le prince s'est contenté de contester les accusations d'une femme recrutée par Epstein qui affirme avoir été forcée d'avoir des relations sexuelles avec lui alors qu'elle avait 17 ans. L'opérateur British Telecom a annoncé mercredi qu'il refuserait de continuer à soutenir un programme de financement d'apprentissage du numérique, iDEA - Inspiring Digital Enterprise Award - si le duc d'York en restait le parrain. Trois universités australiennes, la Bond University de Queensland et les universités Murdoch et RMIT de Melbourne, ont annoncé qu'elle souhaitent mettre un terme à leur collaboration avec le programme du prince Andrew "Pitch@Palace", une association qui aide des entrepreneurs et des start-up. Plusieurs entreprises avaient déjà annoncé mardi qu'elles cesseraient de sponsoriser l'association du prince, tandis que l'université métropolitaine de Londres envisage de retirer au duc d'York son titre de parrain. La banque Standard Chartered a décidé "pour des raisons commerciales" de ne pas renouveler son partenariat, qui prend fin le mois prochain. Le cabinet de conseil et d'audit KPMG a également indiqué ne pas prolonger le contrat de sponsoring conclu avec Pitch@Palace qui s'est achevé fin octobre. Quant à la banque Barclays, elle s'est dite "préoccupée par la situation et prête à réexaminer sa position". https://www.laprovence.com/actu/en-direct/5770079/affaire-epstein-nouvelles-defections-autour-du-prince-andrew.html
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Face à la grogne, le gouvernement dévoile son «plan d'urgence» pour les hôpitaux (Wed, 20 Nov 2019)
Face à la grogne, le gouvernement dévoile son «plan d'urgence» pour les hôpitaux Edouard Philippe et Agnès Buzyn ont dévoilé un «plan d'urgence» pour l'hôpital public. Il comprend des primes pour les personnels, une rallonge budgétaire et une reprise partielle de la dette des établissements. Après huit mois de grève, le gouvernement lâche enfin du lest pour les hôpitaux publics. Il vient de dévoiler, ce 20 novembre, son «plan d'urgence». Le Premier ministre Edouard Philippe n'a pas lésiné sur les termes, parlant de «moyens considérables» afin de «redonner de l'oxygène à la communauté des soignants». 800 euros net par an pour les aides-soignants de région parisienne Principale mesure, une prime annuelle de 800 euros net sera attribuée de manière «pérenne» à quelque 40 000 infirmiers et aides-soignants vivant à Paris et dans sa proche banlieue et gagnant moins de 1 900 euros par mois. EN DIRECT | Présentation des mesures d'urgence pour l'hôpital par le Premier ministre @EPhilippePM https://t.co/NdcmW1XEVe — Gouvernement (@gouvernementFR) 20 novembre 2019 «Nous devons reconnaître la situation spécifique de Paris et de la petite couronne», a souligné la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Elle a d'ailleurs reconnu que des charges, comme le logement ou la garde des enfants, «pèsent de manière déraisonnable dans le pouvoir d'achat de certains soignants». 300 millions pour les hôpitaux en 2020, un tiers de la dette repris En outre, le budget des hôpitaux va bénéficier d'un coup de pouce de 1,5 milliard d'euros sur trois ans, dont 300 millions dès 2020. «Cet argent vient en plus de la trajectoire budgétaire prévue par le gouvernement» et «l'augmentation sera votée dès la semaine prochaine dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale» (PLFSS), a précisé le chef du gouvernement Edouard Philippe. Par ailleurs, «l'intégralité» des 400 millions d'euros de crédits gelés en début d'année sera «débloquée dans les prochains jours», a-t-il ajouté. Enfin, l’État va reprendre 10 milliards d'euros de dette des hôpitaux sur trois ans afin d'aider à «restaurer l'équilibre financier des établissements», a annoncé Edouard Philippe. Cela représente un tiers de la dette totale des hôpitaux (30 milliards d'euros). Objectif : permettre d'alléger le fardeau des intérêts d'emprunt et «moderniser» les établissements, dixit le Premier ministre. Mouvement social le 5 décembre Ces annonces interviennent à deux semaines d'une grève illimitée contre la réforme des retraites prévue le 5 décembre. Elles font aussi suite aux mesures présentées par la ministre de la Santé entre juin et septembre, chiffrées à 750 millions d'euros sur trois ans, qui n'avaient pas suffi à mettre fin à la grève des urgences démarrée en mars. Parti de la capitale, le mouvement s'est étendu à toute la France avec 268 établissements touchés en fin de semaine dernière. Ce conflit, qui ne concernait à l'origine que des soignants, a coagulé tous les mécontentements de l'hôpital. En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/economie/68140-face-grogne-gouvernement-devoile-son-plan-urgence-hopitaux
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Quand le mensuel VSD compare la SNCF à l'Etat islamique (Wed, 20 Nov 2019)
Quand le mensuel VSD compare la SNCF à l'Etat islamique Dans sa dernière édition, le mensuel VSD livre un édito fustigeant la grève des salariés de la SNCF contre la réforme des retraites, annoncée pour le 5 décembre. Une comparaison douteuse qui a fait réagir le transporteur ferroviaire. «La SNCF utilise les salariés en France comme Daesh utilise les femmes et les enfants en boucliers humains en Syrie», peut-on lire en gros caractères rouges dans l’éditorial que le directeur du mensuel VSD s’est oublié à commettre dans sa livraison datée de novembre. La rengaine des grévistes preneurs d’otage est loin d’être une nouveauté, mais la comparaison avec les coupeurs de têtes de l’organisation terroriste responsable de milliers de morts semble – heureusement – inédite. Elle a fait sortir de ses gonds la SNCF, qui a annoncé le 20 novembre l’ouverture d’une action en référé sur le fondement de l'injure. «On ne pouvait pas rester sans réaction face à ces propos odieux», explique un responsable de communication du transporteur ferroviaire national cité par l’AFP. La CGT-Cheminots avait appelé dès le 18 novembre la direction «à réagir et à engager des suites juridiques à ce dénigrement inqualifiable», dénonçant avec ironie, dans un communiqué, un «édito plein de profondeur et tout en mesure». «Le droit de grève est un droit acquis de hautes luttes par les salariés de notre pays, il n'entraîne pas la mort, il ne cherche pas la terreur. Il permet d'exprimer des revendications pour la satisfaction desquelles les salariés sacrifient une partie de leur salaire», avait ajouté le premier syndicat de la SNCF. Réaction indignée du nouveau président de la SNCF Jean-Pierre Farandou, entré à la SNCF en 1981 comme chef de gare à Rodez (Aveyron) et président du directoire depuis le 1er novembre, a lui aussi réagi, déclarant dans le bulletin électronique de communication interne du groupe : «L’injure et la calomnie vis-à-vis de la SNCF et de ses agents sont inacceptables. Dans ce cas précis, cette comparaison est tout simplement scandaleuse. Face au dénigrement et aux insultes, je serai toujours là pour défendre l’honneur et l’intégrité des cheminots et de la SNCF.» Apparemment peu conscient de l’énormité de ses propos, Georges Gohsn, directeur de la publication de VSD, en a remis une couche, en se disant selon l’AFP «étonné» de la démarche d’Agnès Ogier, la directrice de la communication de la SNCF, et en estimant qu’elle l’avait entreprise «sans doute pour faire la belle auprès des syndicats avec qui la direction négocie». https://francais.rt.com/france/68143-quand-le-mensuel-vsd-compare-sncf-a-daesh
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Gilets jaunes: roués de coups de matraque, ils dénoncent «du racket légal» (vidéos) (Wed, 20 Nov 2019)
Gilets jaunes: roués de coups de matraque, ils dénoncent «du racket légal» (vidéos) Un frère et une sœur blessés lors d’une manifestation des Gilets jaunes à Montpellier ont déposé plainte auprès de l’IGPN pour violences policières. Dans un entretien accordé à Sputnik, ils expliquent pourquoi, selon eux, la nasse des forces de l’ordre n’a pas permis d’éviter les affrontements. La scène se déroule à Montpellier le 9 novembre lors de l’acte 52 des Gilets jaunes. Les forces de l’ordre lancent une charge contre les manifestants bloqués dans les ruelles. À ce moment, Guillaume et Sophie se tiennent dos contre un mur, les bras levés. Des policiers leur assènent pourtant des coups de matraque, ce qu'il est possible de voir sur plusieurs vidéos, dont une de France 3 Occitanie. «J'ai reçu un coup de matraque par-derrière la tête et quelques coups divers. J’ai cinq points de suture sur la gauche de la nuque suite à une charge de la BAC inexplicable», confie Guillaume à Sputnik, précisant que ces blessures lui ont valu deux jours d’ITT. Sa sœur, Sophie, qu’il a protégée de son corps au sol, a été matraquée «au genou droit et sur la colonne vertébrale alors qu'elle était allongée». Elle s'est vu prescrire 10 jours d'ITT. Avec la nasse, «cela ne peut que déraper» Ce jour-là, les forces de l'ordre ont encerclé plusieurs centaines de manifestants dans le centre-ville en les empêchant de sortir. Une technique de nasse qui, estime Guillaume, a contribué à générer des tensions. «Comment de simples citoyens coincés entre les murs peuvent-ils rivaliser face à un mur de boucliers, canons à eau roulant en amont et en aval de la rue», s’interroge cet habitué des manifestations des Gilets jaunes. Pour lui, la stratégie des forces de l’ordre aurait pu permette d’éviter l’affrontement si elle était «réalisée ou ordonnée plus professionnellement», ce qui, estime-t-il n’a pas été le cas le 9 novembre. «L’emploi à tort ou à raison de gaz, de grenades, de matraquage, de LBD ou de canons à eau sans distinctions sur une foule apeurée, pacifique, non armée et non équipée pour faire face, cela ne peut que déraper», explique le manifestant. «L'incompréhension et l'énervement font place à l’instinct de survie, passer trois heures à subir des agressions diverses sans échappatoire». «Pousser les gens à faire des erreurs pour les tabasser puis leur réclamer des sous c'est du racket légal en bandes organisées», poursuit Guillaume. Une plainte déposée Avec sa sœur, ils ont déposé plainte pour violences policières auprès de l'IGPN (Inspection générale de la police nationale). Un communiqué basé sur leur témoignage et intitulé «Ne laissons pas la police sombrer dans la violence» a été signé par une vingtaine d’organisations de Montpellier. «Nous avons aucune confiance dans une justice à deux vitesses», avoue Guillaume, rappelant à cette occasion le cas de la femme traînée par les cheveux par un fonctionnaire de police après qu’elle a jeté une bouteille en direction des forces de l’ordre. Cette arrestation houleuse s’est également produite à Montpellier, samedi 16 novembre, en marge de l’acte 53 des Gilets jaunes. La femme a été condamnée à deux mois de détention avec sursis simple et devra dédommager deux policiers. «Le fait de porter plainte s’additionnera avec les autres histoires afin que l'on ne dise pas plus tard: regardez, il n'y a eu que dix plaintes en un an, tout va bien...», résume-t-il. https://fr.sputniknews.com/france/201911201042456275-gilets-jaunes-roues-de-coups-de-matraque-ils-denoncent-du-racket-legal---images/
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Moscou s’exprime sur les frappes israéliennes de «grande ampleur» sur la Syrie (Wed, 20 Nov 2019)
Moscou s’exprime sur les frappes israéliennes de «grande ampleur» sur la Syrie Les raids aériens effectués par Israël contre des sites militaires en Syrie vont à l’encontre du droit international et contribuent à l’escalade des tensions dans la région, estime la diplomatie russe. «Tout cela est très mal», a dénoncé ce mercredi 20 novembre le vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov, commentant les frappes en Syrie revendiquées plus tôt dans la journée par Israël. «Bien sûr, nous sommes en contact avec tous nos partenaires, nous enquêtons sur les circonstances. Frapper le territoire d’un État souverain est totalement contraire aux principes du droit international et conduit à une escalade des tensions dont personne n’a besoin», a-t-il souligné. Des frappes de «grande ampleur» en Syrie Le 20 novembre au matin, Tsahal a revendiqué des frappes de «grande ampleur» en Syrie, «en réponse» à des tirs de roquettes la veille depuis le territoire syrien. Dans un communiqué, les militaires israéliens ont dit avoir frappé «une dizaine de cibles militaires des forces iraniennes Al-Qods et des forces armées syriennes, incluant des missiles sol-air, des quartiers généraux, des entrepôts et des bases militaires». À son tour, l’agence Sana a fait état de deux blessés dans ces raids. https://fr.sputniknews.com/international/201911201042457323-moscou-exprime-sur-les-frappes-israeliennes-de-grande-ampleur-sur-la-syrie/
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Des maires «pas emballés» par le discours de Macron quittent le congrès pendant son intervention – vidéo (Wed, 20 Nov 2019)
Des maires «pas emballés» par le discours de Macron quittent le congrès pendant son intervention – vidéo «Ce n'est pas le discours qu'on attendait», «on a d'autres choses à faire»… Au congrès des maires et après qu’il y a été accueilli de manière glaciale, plusieurs élus ont quitté la salle au moment lors du discours d’Emmanuel Macron. Emmanuel Macron a prononcé le 19 novembre un discours de près d'une 1h30 devant plusieurs milliers d’élus, réunis porte de Versailles pour l'ouverture du congrès des maires de France. Pendant que le Président parlait de la suppression de la taxe d'habitation, de l’opposition aux listes communautaires aux municipales ou des services publics, plusieurs élus n'ont pas attendu la fin du discours pour quitter la salle. Contraste saisissant entre les applaudissements contraints et forcés des élus macronistes et le flot ininterrompu de maires quittant la salle à l’occasion du discours d’ @EmmanuelMacron au #congresdesmaires2019 @l_amf pic.twitter.com/9qeCXrXveU — A. Staniszewski (@Alex_Stani) 19 novembre 2019 ​«On quitte la salle parce qu'il se fait tard... Et peut-être parce que ça ne répond pas à nos questions», a confié à Franceinfo un maire. «Ce n'est pas le discours qu'on attendait. Non, je ne suis pas emballé». «On a d'autres choses à faire», a avoué à la radio un autre. Après plus d’une heure de discours, des maires quittent la salle. Certains ont des rdv. D’autres se plaignent du discours : « c’est trop long pour faire passer un message » « c’est technocratique » « je ne retiens rien » #Congresdesmaires pic.twitter.com/YwsX7yYClu — Jean-Rémi Baudot (@jrbaudot) 19 novembre 2019 Accueil glacial À son arrivée sur scène, le Président n’a pas non plus reçu un accueil chaleureux. L’assistance est ainsi restée totalement silencieuse. À son arrivée sur scène devant les maires de France, le Président Macron serre des mains devant ... une salle totalement silencieuse... il sera ensuite applaudi quand @francoisbaroin l’accueille au micro #congresdesmaires2019 @europe1 pic.twitter.com/XHKXUQLsXm — Jean-Rémi Baudot (@jrbaudot) 19 novembre 2019 Emmanuel Macron n’a été applaudi qu’au moment où le président de l’Association des maires de France, François Baroin, l’a accueilli au micro. https://fr.sputniknews.com/france/201911201042456026-des-maires-pas-emballes-par-le-discours-de-macron-quittent-le-congres-pendant-son-intervention-/
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Le secrétaire général de l’Otan met en doute la capacité de l’UE à protéger l’Europe (Wed, 20 Nov 2019)
Le secrétaire général de l’Otan met en doute la capacité de l’UE à protéger l’Europe Sur fond des critiques émises par Emmanuel Macron à l’encontre de l’Alliance, le secrétaire général de l'Otan a mis en doute les capacités défensives de l’UE. Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a estimé que l’UE n’était pas en mesure de protéger l’Europe, louant le rôle de l’Alliance pour assurer sa sécurité. Cette déclaration faite lors d’une interview accordée au quotidien espagnol El Pais intervient suite aux propos d’Emmanuel Macron selon lesquels l’Otan se trouve en état de «mort cérébrale». «Je me rendrai à Paris la semaine prochaine pour aborder cette question avec le Président Macron», a-t-il déclaré. «Ce que je peux dire aujourd'hui, c'est que l'Otan est forte, opérative et vitale pour notre sécurité. L'unité européenne ne peut pas remplacer l'unité transatlantique», a-t-il estimé. «L'UE est importante mais ne peut pas défendre l'Europe», a ajouté Jens Stoltenberg. Il a par ailleurs estimé que «toute tentative d'éloigner l'Europe de l'Amérique du Nord non seulement affaiblira l'Otan, mais divisera également l'Europe». «L’Alliance a préservé la paix et évité les conflits pendant 70 ans. Et nous continuerons à le faire pendant encore plusieurs décennies», a-t-il encore déclaré. «Mort cérébrale» de l’Otan Dans une interview accordée à The Economist et publiée début novembre, le chef de l'État français a décrit un Otan en état de «mort cérébrale». Ces propos ont provoqué une onde de choc et relancé le débat sur le devenir et la finalité stratégique de l'organisation, déjà la cible des critiques répétées de Donald Trump. https://fr.sputniknews.com/international/201911201042457459-le-secretaire-general-de-lotan-met-en-doute-la-capacite-de-lue-a-proteger-leurope/
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Déliquescence au sein de l'Église catholique (Wed, 20 Nov 2019)
Déliquescence au sein de l'Église catholique Avec la corruption généralisée associée à la baisse des dons, la situation du Vatican est désespérée. Telles sont les affirmations du nouveau livre Universal Judgment, du journaliste italien Gianluigi Nuzzi, célèbre pour avoir rassemblé et révélé au public des documents dévoilant les irrégularités financières au Vatican. En 2006, l’Église catholique a reçu 112,7 millions de dollars. Aujourd'hui, avec 56,9 millions de dollars, les dons ont chuté presque de moitié. Selon Nuzzi, à ce rythme, le Vatican sera forcé de manquer à ses engagements d'ici 2023. En plus, de nouveaux documents révèlent la mauvaise gestion insensée de l'argent réservé à des œuvres caritatives. 77% de l’argent du fonds caritatif Peter's Pence sont entre les mains de la banque d'investissement internationale Crédit Suisse, qui en joue une partie dans des projets à haut risque et des combines permettant de faire rapidement fortune. Le pape François est un défenseur de premier plan de l'Union européenne, qu’il a mis en garde contre la ‘peur’ et les ‘idéologies’. Les déclarations politiques du pape ont été qualifiées de sentimentalisme mondialiste ou de naïveté, mais il peut aussi y avoir une logique économique rusée dans ses paroles. Après l'adoption du Brexit, les valeurs immobilières ayant chuté, le lotissement de luxe à 200 millions de dollars lancé dans l'un des quartiers homosexuel de Londres, par le Secrétariat du Vatican et le spéculateur Raffaele Mincione, s’est transformé en déconvenue monumentale. Mincione a empoché environ 128 millions de livres sterling liées au projet, tandis que le Vatican s’est pris 100 millions de livres de dettes héritées de la propriété. Bien que quelques-uns des hommes associés à cet arnaque aient été suspendus, ceux qui mènent la croisade contre la corruption dans l'Église catholique sont soumis au chantage ou réduits au silence. En août dernier, le trésorier du Vatican, George Pell, défenseur de l'audit de la banque du Vatican, a été reconnu coupable d'agressions homosexuelles sur enfants de chœur datant d’il y a plusieurs décennies. Le verdict s’est basé en grande partie sur ce qui avait été qualifié de preuves inventées par ceux qui le contestent. Au Saint-Siège, la plupart croient en l’innocence de Pell, mais François l’a persuadé de rentrer en Australie pour y être jugé. Après le verdict, le pape refuse de rester aux côtés de son préfet et réformateur en chef. Comme l'Église catholique continue de voguer dans des eaux économiques inexplorées, son discours reflétera de plus en plus les caprices du pouvoir monétaire à la merci duquel elle est soumise, plutôt que celui de ses disciples. Bien qu’il existe un petit mouvement influent qui cherche à perpétuer l’enseignement social catholique comme fondement du conservatisme contre le libéralisme et la modernité, le haut commandement du Vatican a clairement fait savoir qu’il n’en avait rien à faire. Antonio Spadaro, le plus haut conseiller du pape François, a écrit un éditorial cinglant dans le journal officiel du Vatican. Il y condamne violemment toute union entre protestants et catholiques visant à s'opposer au mariage homosexuel, à l'avortement ou pour affirmer le besoin d’orientation morale au-dessus de la démo-ploutocratie libérale. En septembre dernier, le pape a recommandé l’article de Spadaro pour se moquer des catholiques traditionalistes. Il les a traités d’imbéciles nostalgiques et haineux. Les hiérarques de l'Église ne sont pas intéressés par l’accueil des millions de gens qui cherchent à se protéger du monde moderne grotesque et anarchique, ni ne se soucient d’empêcher quiconque de quitter l’Église. Ils préfèrent plutôt leurs nouveaux amis dans le gratin de Goldman Sachs et dans la presse juive. National Justice, Eric Striker, 9 novembre 2019 Original : national-justice.com/collapsing-catholic-church-n2041 Adaptation française Petrus Lombard
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite