http://www.alterinfo.net/

alterinfonet.org Agence de presse associative

Visite surprise de Netanyahu en Jordanie (mar., 19 juin 2018)
Visite surprise de Netanyahu en Jordanie Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a réalisé une visite surprise à Amman. Il était accompagné du directeur du Mossad, Yossi Cohen. La délégation a été reçue par le roi Abdallah II. Selon nos informations, les entretiens ont porté sur l’implantation de force pro-iraniennes au Sud de la Syrie et —avant l’arrivée de la délégation US composée de Jared Kushner et Jason Greenblatt— sur le plan de paix états-unien. - Israël et la Jordanie observent avec inquiétude la préparation d’une offensive de l’armée arabe syrienne et de ses alliés au sud du pays. Les deux pays ont reconnu qu’il n’y a pas de troupes iraniennes en Syrie, mais uniquement des conseillers militaires. Cependant, ils craignent que le Hezbollah et des milices chiites afghanes et irakiennes pro-iraniennes ne s’installent dans la région. - Israël et la Jordanie tentent de rapprocher leurs points de vue pour faire bloc face au plan de paix US. Ils se seraient accordés sur le principe de la « solution à deux États », dont l’État palestinien serait la Jordanie élargie à la Cisjordanie. Dans cet esprit, les deux leaders ont examiné les moyens de faciliter le transport et le commerce entre la Jordanie et la Cisjordanie. La question de la souveraineté jordanienne sur les sanctuaires religieux, juifs, chrétiens et musulmans de Jérusalem a également été actée. http://www.voltairenet.org/article201577.html
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Algérie: 80.000 soldats déployés à nos frontières sud et est, selon l’ambassadeur d’Italie (mar., 19 juin 2018)
Algérie: 80.000 soldats déployés à nos frontières sud et est, selon l’ambassadeur d’Italie L’Algérie a déployé 80.000 soldats sur ses frontières du sud et l’est afin de les sécuriser, a affirmé l’ambassadeur d’Italie à Alger, Pasquale Ferrara, cité, lundi, par l’agence Ansamed. « Sur les frontières est et sud les autorités ont déployé 80.000 hommes et les frontières demeurent fermées », a affirmé l’ambassadeur d’Italie lors d’une conférence sur la migration organisée par l’Université LUISS à Rome. Ce dernier a ajouté qu’il y a « environ 500.000 migrants subsahariens qui se sont installés dans le sud de l’Algérie », qui devient selon l’ambassadeur un pays de transit. Pasquale Ferrara a également annoncé que des entreprises italiennes ont réalisé les décorations intérieures de la Grande Mosquée d’Alger actuellement en construction. Pour l’ambassadeur, cela représente un signe que « lorsque l’Italie fait de l’Italie, et travaille sur un partenariat et sur la qualité, elle n’a rien à craindre de la concurrence », a affirmé M. Ferrara. L’ambassadeur italien a également vanté le partenariat entre son pays et l’Algérie, estimant qu’il s’agit d’une « relation solide ». « Il y a 180 entreprises italiennes en Algérie, mais en constante transformation » due à la stratégie de diversification économique du gouvernement algérien, a déclaré M. Ferrara, cité par la même source. https://www.tsa-algerie.com/80-000-soldats-deployes-a-nos-frontieres-sud-et-est-selon-lambassadeur-ditalie/
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

«Pas de chicha, chiche ?» : la ville de Béziers bannit le narguilé de l'espace public pour l'été (mar., 19 juin 2018)
«Pas de chicha, chiche ?» : la ville de Béziers bannit le narguilé de l'espace public pour l'été Nouvel arrêté choc de Robert Ménard, maire de Béziers. L'édile méridionnal a interdit de fumer la chicha dans l'espace public jusqu'à fin septembre. L'un des objectifs affichés est de favoriser le «vivre ensemble» en évitant les attroupements. Il n'y aura pas de chichas dans les rues à Béziers cet été. Son maire, Robert Ménard, a en effet pris un arrêté municipal interdisant la pratique dans la commune jusqu'à la rentrée, «pour le bien-être et la santé de ses habitants». Sur ses réseaux sociaux, l'élu bitterois a communiqué sur son initiative. 🚭 Pas de chicha, chiche ? Pour le bien-être et la santé de ses habitants, la Ville de #Béziers interdit désormais de fumer la "chicha" (ou narguilé) dans l'espace public en période estivale (du 01/05 au 30/09). Pour un véritable #VivreEnsemble ! pic.twitter.com/BqdNhmv4mD — Ville de Béziers (@VilleDeBeziers) 18 juin 2018 «Pas de chicha, chiche ? Pour le bien-être et la santé de ses habitants, la Ville de Béziers interdit désormais de fumer la "chicha" (ou narguilé) dans l'espace public en période estivale. Pour un véritable vivre ensemble», peut-on y lire. La commune précise que l'interdiction ne vaut que jusqu'au 30 septembre. Pour l'heure, seule une interdiction dans l'espace public a été décrétée. Les amateurs de pipe orientale pourront donc continuer à s'adonner à leur passe-temps à l'intérieur des établissements où il est autorisé. «Si on en croit les offices qui luttent contre le tabagisme, la chicha n'est pas vraiment une bonne chose pour la santé», peut-on lire dans un entretien accordé par Robert Ménard au quotidien régional Midi Libre. «On a décidé de l’interdire à l’extérieur […], près des écoles, des équipements sportifs et culturels. C’est néfaste pour la santé, il n’y a pas de raison que ce soit près de ces établissements», ajoute-t-il. "Cela produit des attroupements qui sont neuf fois sur dix problématiques" Concernant la préservation du «vivre ensemble», l'ancien journaliste qui a grandi dans le quartier populaire de la Devèze à Béziers, assure que la pratique de la chicha dans la rue est «générateur de rassemblements dont le moins que l'on puisse dire est qu'ils ne favorisent pas le vivre-ensemble». «Cela produit des attroupements qui sont neuf fois sur dix problématiques. On en a assez et ça renvoie une image de la ville dont on n'a pas envie !», poursuit encore le Biterrois. Le Journal de Béziers, citant les chiffres du Laboratoire national de métrologie et d'essais, avance enfin que la fumée d'une chicha délivrerait autant de monoxyde de carbone que 15 à 52 cigarettes et autant de goudron que 27 à 102 cigarettes. Robert Ménard n'en est pas à sa première proposition iconoclaste. Il a par exemple déjà défrayé la chronique en proposant d'instaurer une «milice» armée composée de citoyens volontaires et bénévoles afin de patrouiller dans les rues ou encore un couvre-feu pour les mineurs de moins de 13 ans sur sa commune – deux décisions annulées par la justice. https://francais.rt.com/france/51721-pas-chicha-chiche-ville-beziers
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Commerce mondial: escalade Chine-USA après de nouvelles menaces de Trump (mar., 19 juin 2018)
Commerce mondial: escalade Chine-USA après de nouvelles menaces de Trump La Chine et les Etats-Unis étaient mardi plus proches que jamais d'une guerre commerciale, Pékin promettant des "représailles" après des menaces la veille de Donald Trump d'imposer de nouvelles taxes à un niveau inédit sur les produits chinois importés. Le président américain a poursuivi lundi l'escalade en menaçant de taxer 200 milliards de dollars d'importations supplémentaires pour compenser, selon lui, le vol de technologies et de propriété intellectuelle américaines. "Ces pratiques de pression extrême et de chantage s'écartent du consensus auquel les deux parties sont parvenues à maintes reprises durant leurs consultations" ces dernières semaines, a rapidement dénoncé le ministère chinois du Commerce mardi, dans un communiqué. "Si les Etats-Unis perdent le sens commun et publient une liste (de produits visés), la Chine se verra dans l'obligation d'adopter une combinaison de mesures quantitatives et qualitatives en forme de représailles énergiques", a-t-il mis en garde. En annonçant vendredi des droits de douane de 25% sur 50 milliards de dollars d'importations chinoises, Donald Trump avait prévenu: si Pékin venait à rétorquer, il imposerait des droits de douanes additionnels. Une menace à laquelle le géant asiatique était resté sourd puisqu'il avait annoncé dans la foulée qu'il imposerait des taxes à l'identique sur des marchandises américaines. Lundi, Donald Trump a mis sa menace à exécution en demandant au représentant américain au commerce (USTR) Robert Lighthizer "d'identifier 200 milliards de dollars de biens chinois en vue de tarifs supplémentaires de 10%". "Des mesures supplémentaires doivent être prises pour encourager la Chine à changer ses pratiques déloyales et à ouvrir son marché aux biens américains", a justifié lundi soir le président dans un communiqué. - Escalade dangereuse - Donald Trump entend forcer Pékin à réduire le déficit commercial des Etats-Unis de 200 milliards de dollars. Avec l'annonce des dernières mesures, Washington pourrait taxer potentiellement la majorité des importations chinoises. "Cette escalade dangereuse est l'ultime rappel que le Congrès doit intervenir et exercer son autorité sur la politique commerciale", a fustigé dans un communiqué la National Retail Federation, un lobby de la distribution. Environ 455.000 emplois américains sont menacés par les dernières mesures punitives contre la Chine, a calculé la NRF, qui estime qu'une autre conséquence va être une hausse du prix des produits de base. En 2017, les Etats-Unis ont exporté pour 130,4 milliards de dollars de marchandises vers le géant asiatique, deuxième puissance économique mondiale. Ils ont importé dans le même temps 505,6 milliards de biens chinois, selon les statistiques du département du Commerce. Soit un déficit de plus de 375 milliards. La Maison Blanche a déjà lancé tous azimuts des mesures protectionnistes contre ses partenaires commerciaux et alliés. Après avoir exigé en 2017 la renégociation du traité de libre-échange nord-américain (Aléna) qui lie les Etats-Unis au Canada et au Mexique, l'administration Trump a imposé le 1er juin des taxes de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium de ces deux pays au nom de la défense de la sécurité nationale américaine. - Les Etats-Unis touchés? - L'Union européenne n'a pas non plus été épargnée par les hostilités américaines: l'acier et l'aluminium des 28 pays membres sont eux aussi frappés de ces mêmes taxes douanières. "Les relations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine doivent être bien plus équitables", a martelé lundi Donald Trump, qui a imposé dès fin mars des taxes de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium chinois également au nom de la défense de la sécurité nationale. Les annonces vendredi de ces tarifs respectifs ont mis fin à une trêve entre les deux premières puissances mondiales, qui avait été annoncée le 19 mai à la suite d'âpres discussions entre de hauts responsables chinois et américains d'abord à Pékin puis dans la capitale fédérale américaine Washington. L'administration Trump doit en outre publier d'ici le 30 juin des mesures de restrictions aux investissements chinois. La politique commerciale américaine et les mesures de représailles annoncées par ses partenaires commerciaux font de plus en plus redouter une guerre commerciale mondiale qui risque de compromettre la croissance de l'économie de la planète. Aux Etats-Unis, elle suscite en outre des inquiétudes chez les agriculteurs susceptibles d'être les plus durement touchés par les mesures chinoises. Les secteurs automobile et aéronautique redoutent eux aussi les conséquences de ce conflit. leo-Dt-lo-ehl/bar/ib (©AFP / 19 juin 2018 05h31) https://www.romandie.com/news/ZOOM-Commerce-mondial-escalade-Chine-USA-apr-s-de-nouvelles-menaces-de-Trump/928780.rom
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Pétrole: qui sont les plus grands producteurs, les plus grands exportateurs ? (mar., 19 juin 2018)
Pétrole: qui sont les plus grands producteurs, les plus grands exportateurs ? L'Opep et ses partenaires se réunissent vendredi et samedi pour des rencontres au résultat incertain, alors que l'union de 24 pays producteurs a bouleversé l'équilibre du monde du pétrole depuis 18 mois. - Les plus gros producteurs - Depuis que l'industrie américaine du pétrole de schiste s'est envolée, les Etats-Unis (14,90 millions de barils par jour, mbj, en mai selon l'Agence internationale de l'Energie) ont dépassé la Russie (11,35 mbj en mai) et l'Arabie saoudite (10,02 mbj en mai). Les données varient nettement entre l'AIE, l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) et l'EIA (Agence américaine d'information sur l'Energie), mais tous s'accordent à dire que seuls ces trois pays sont en mesure de dépasser les 10 millions de barils produits par jour. Suivent ensuite, toujours selon l'AIE, le Canada (4,76 millions de barils) l'Irak (4,47 mbj), et la Chine (3,83 mbj) au coude à coude avec l'Iran (3,82 mbj). C'est pour éviter de perdre leur influence devant la part grandissante de l'Amérique du Nord sur le marché que les 14 pays de l'Opep se sont associés à dix autres producteurs, faisant passer sa part de marché d'environ 40% à plus de 50%. - Chutes vénézuéliennes et iraniennes - Comme l'industrie pétrolière nécessite un investissement constant pour trouver de nouveaux champs pétroliers à exploiter, les niveaux de production nationaux évoluent rapidement. Le Venezuela a ainsi vu sa production chuter à 1,36 mbj, soit une chute de plus d'un mbj en l'espace de deux ans. L'Iran, pour sa part, pourrait avoir du mal à financer l'exploitation de nouveaux champs de pétrole en raison des sanctions américaines contre le pays. - Les Saoudiens champions de l'export - Au niveau des exportations, l'écart est bien moins serré. Selon le rapport annuel de perspectives du marché du pétrole de l'Opep, l'Arabie saoudite a exporté en moyenne 6,99 mbj en 2017. Le Royaume est suivi de la Russie (5,06 mbj), de l'Irak (3,80 mbj), du Canada (2,91 mbj), des Emirats arabes unis (2,34 mbj) et de l'Iran (2,13 mbj). Les Etats-Unis exportent relativement peu de pétrole par rapport à une production importante (1,12 mbj), puisqu'ils bénéficient d'une demande interne très élevée. Ils restent au contraire le numéro deux mondial des importations (7,91 mbj), derrière la Chine (8,43 mbj) et loin devant le numéro 3, l'Inde (4,34 mbj). (©AFP / 19 juin 2018 04h01) https://www.romandie.com/news/P-trole-qui-sont-les-plus-grands-producteurs-les-plus-grands-exportateurs-/928782.rom
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Notre connaissance de la Seconde Guerre mondiale est complètement erronée… (mar., 19 juin 2018)
« L’histoire de la Seconde Guerre mondiale est faussaire … elle glorifie les vainqueurs et diabolise les vaincus … L’historien Irving est bien plus précis que les historiens courtisans … (qui) ont fait équipe avec les sionistes pour salir et diaboliser les meilleurs historiens de notre temps. » Notre connaissance de la Seconde Guerre mondiale est complètement erronée… Ron Unz est l’un des meilleurs hommes de notre temps. Il cherche la vérité et il soutient ceux qui font la même chose. Dans cet article http://www.unz.com/announcement/the-remarkable-historiography-of-david-irving/, il vient défendre David Irving, le meilleur historien du 20ème siècle. Les sionistes détruisirent les moyens de subsistance de David Irving par la calomnie et la diffamation, parce qu’il publia une lettre de l’ancien chancelier allemand, le prédécesseur de Hitler, à Winston Churchill, lettre qu’Irving trouva dans le dossier de l’éditeur américain de l’histoire de la guerre par Winston Churchill. L’éditeur a empêché Churchill de publier cette lettre dans son livre. L’ancien chancelier d’Allemagne, qui a échappé aux nazis et vécu en Angleterre, a écrit à Churchill que deux des financiers d’Hitler étaient des juifs qui géraient deux des plus grandes banques en Allemagne. L’un était un dirigeant sioniste. La lettre existe, et il n’y a aucune raison de douter de son honnêteté. Cependant, pour avoir rendu public un document historique important, Irving a été sali par une campagne de propagande vicieuse, le présentant comme « antisémite » et « négationniste de l’holocauste ». Irving pensait simplement qu’il était historien. Un autre scrupule d’honnêteté d’Irving, celui qui l’a détruit, était qu’après dix années de recherche, il ne pouvait trouver aucun document qui fournissait la preuve que Hitler avait personnellement mené l’holocauste, ou qu’il en était même informé. Irving a trouvé et rapporté des documents, qu’il a mis à disposition, dans lesquels Hitler émet des ordres interdisant l’extermination des Juifs. Être honnête ne fait pas d’Irving un apologiste de Hitler. Irving n’a pas dit qu’il n’y avait pas d’holocauste, seulement que les choses se passent dans les gouvernements, tout comme dans les forces de police dont les responsables ne sont pas informés https://www.paulcraigroberts.org/2018/06/07/power-unaccountable-police-leads-criminality. Je sais, d’expérience vécue, qu’il s’est passé des choses pendant l’administration Reagan, dont le président ignorait l’existence. L’histoire de la Seconde Guerre mondiale est incorrecte. Elle est écrite pour servir les intérêts de ceux qui ont prévalu. Elle glorifie les vainqueurs et diabolise les vaincus. Comme le dit le vieil adage : « les vainqueurs écrivent l’histoire ». En d’autres termes, l’histoire est égoïste, pas exacte. Les histoires d’Irving sont beaucoup plus précises que celles écrites par les historiens courtisans. Par conséquent, les historiens de la cour se sont associés aux sionistes pour calomnier et diaboliser le meilleur historien de notre temps. Les deux conférences d’Irving que Ron Unz a retrouvées et incluses http://www.unz.com/announcement/the-remarkable-historiography-of-david-irving/ méritent votre attention. Irving explique pourquoi l’histoire écrite par les universitaires est inexacte et pourquoi les interprétations correctes sont inacceptables pour les éditeurs et la classe dirigeante. Les guerres sont de grandes productrices de mensonges parce que la propagande est nécessaire pour motiver les soldats à se battre et pour s’assurer que les populations acceptent les difficultés associées. L’utilisation de l’histoire comme propagande nous empêche d’apprendre de l’histoire. Ainsi continuons nous à faire les mêmes erreurs. Traduit par jj, relu par Cat pour le Saker Francophone Par Paul Craig Roberts – Le 11 juin 2018 – Source paulcraigroberts https://www.paulcraigroberts.org/2018/06/08/ron-unz-defender-truth-paul-craig-roberts/
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Législateur israélien: «La race juive est le plus grand capital humain, le plus intelligent» (mar., 19 juin 2018)
Il y a certaines expressions racistes que vous n'êtes pas censé utiliser, même en Israël. L'un d'eux se réfère aux Juifs comme une «race». Même si vous parlez favorablement des Juifs. Mais un législateur de droite l'a fait l'autre jour. Législateur israélien: «La race juive est le plus grand capital humain, le plus intelligent» "Toute la race juive est la plus grande capitale humaine, et la plus intelligente et la plus compréhensive", a déclaré mercredi Miki Zohar. Le membre de la Knesset pour le Likoud discutait des scandales de corruption Benjamin Netanyahu avec le journaliste de Haaretz, Dan Margalit, sur la station de radio FM 103 (appartenant au quotidien centriste Maariv). Ici, Miki Zohar est entré dans une discussion sans reproche sur la race et la suprématie à propos des Juifs. Il l'a littéralement appelé la race juive (pas la nation ou le peuple). Le terme hébreu qu'il a utilisé est "GEZA". C'est le parallèle littéral de la «race» en anglais, sans doute là. Le fait est qu'il n'y avait pratiquement aucune interruption, ni aucune réfutation ou expression de choc ou de quoi que ce soit. Pas même de Dan Margalit qui représentait un point de vue «de gauche». Voici la section de l'interview, que j'ai traduite: Miki Zohar: Je vais vous dire une chose de base, de sorte que peut-être quelqu'un qui est assis à la maison m'écouterait bien, et peut-être ceux qui sont assis dans les studios et les éditoriaux m'écouteraient bien: Le public dans l'état d'Israël est un public qui appartient à la race juive [sic], et toute la race juive est la plus grande capitale humaine [sic], et la plus intelligente et la plus compréhensive, et parfois aussi la plus éduquée ... (Animateur) Anat Davidov: Non non, ce n'est pas grave ... Zohar: Et c'est pourquoi vous ne pouvez pas nous tromper, les Juifs, vous ne pouvez pas, et peu importe ce que vous allez écrire dans les médias, et peu importe ce que vous rapporterez toute la journée. Le public sait ce que le premier ministre fait pour l'État d'Israël, à quel point il est un excellent premier ministre et comment cet État prospère et fleurit ... (Hôte) Yinon Magal: Dan Margalit, une déclaration finale. (Dan Margalit parle des scandales de corruption de Netanyahu). Maintenant, vous penseriez qu'il y aurait une grosse tempête à propos de ces discours racistes sans vergogne. Mais il n'y en a pas. Le colons israéliens National News (hébreu) dit dans son titre que "Miki Zohar provoque une tempête" et cite une petite partie de ce qui précède, mais l'article ne dit pas ce que la tempête est, il est axé sur Netanyahu. La citation de Zohar est enterrée, et c'est juste une ligne. Maariv a fait de même. Pas de 'tempête'. J'ai demandé au journaliste David Sheen s'il a vu une tempête. "A peine une brise", me dit Sheen. Il a continué à tweeter: Ce même législateur israélien du parti au pouvoir Likoud de Netanyahou déclare qu'Israël n'est pas une démocratie et que la démocratie est en fait «une menace existentielle» pour les Juifs. Combinez cela avec ses récents commentaires sur la race, et vous pouvez décider par vous-même de son idéologie politique. La page de podcast Radio 103 indique que le journaliste Anat Davidov a été surpris par les paroles de Zohar. "Ce n'est pas vrai", c'est le sous-titre. Mais Anat Davidov a effectivement dit, "non non, ce n'est pas sérieux", et elle n'a pas semblé particulièrement étonné. Les mots racistes sont une simple phrase dans une longue discussion. Alors regardons les choses en face: - ce n'est pas vraiment une tempête. Et c'est l'histoire. C'était très clair à partir de l'interview elle-même. Cette conversation ne provoque pas vraiment de remous. C'est comme un peu d'erreur politique. Il n'y a pas vraiment de réaction choquante à l'horreur - et n'attendriez-vous pas quelque chose comme ça d'un journaliste "de gauche" comme Dan Margalit au moins? Mais encore une fois, Margalit est celui qui a récemment opiné que le tir de masse des Palestiniens est bon pour eux. Ce que faisait vraiment Zohar, c'était exprimer une perception de la suprématie raciale juive d'une manière que vous n'êtes pas supposé, parce que c'est trop ouvert. Vous n'êtes pas censé utiliser le mot "race juive", il peut être édulcoré jusqu'à "nation juive" ou "peuple juif". Mais à vrai dire, l'application de «juif» en Israël est raciale. La question de savoir si les Juifs devraient être appelés une «race» ou un «peuple» était déjà présente il y a un siècle, comme le projet final de la Déclaration de Balfour de 1917 - le projet avant la version finale plutôt qu'un "peuple" (le libellé était "le gouvernement de Sa Majesté voit avec faveur l'établissement en Palestine d'un foyer national pour la race juive" ...). Mais il a été changé en "personnes". Peut-être pensaient-ils qu'il était plus politiquement correct à ce moment-là. Pourtant, Zohar disait la course. Et il rendait tout à fait clair que c'est une race supérieure. Et cette perception, malheureusement, en est une qui est centrale dans le sionisme. C'est celui qui permet la déshumanisation totale des «autres», c'est celui qui permet aux «libéraux» comme Dan Margalit de dire que tirer sur les gens est bon pour eux - et de se taire quand la bile raciste la plus explicite est prononcée. Traduction Google.
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Comprendre le pouvoir juif et qui a aidé à créer une Amérique accro à la guerre (mar., 19 juin 2018)
J'ai récemment été invité à prendre la parole lors d'une conférence en ligne intitulée Deep Truth: Encountering Deep State Lies . Mon panel a abordé Comprendre le sionisme: Déconstruire le paradigme du pouvoir et mon propre sujet était Comment le pouvoir juif soutient le récit d'Israël . En travaillant sur ma présentation, j'ai été contraint de confronter l'évolution de mes propres opinions sur la corruption du gouvernement aux États-Unis et la capacité des puissants lobbies nationaux à déformer délibérément la perception des intérêts nationaux au profit des pays étrangers même lorsque cette activité terribles dégâts aux États-Unis Comprendre le pouvoir juif et qui a aidé à créer une Amérique accro à la guerre Mon voyage personnel a commencé il y a un demi-siècle. Je suis devenu membre de l'Etat de sécurité nationale américain après avoir été rédigé pour la guerre du Vietnam quand j'ai obtenu mon diplôme universitaire en 1968. J'étais à l'époque, vaguement pro-guerre, ayant accepté l'argument médiatique selon lequel le communisme international constituait une menace majeure. Asie du sud est. J'ai également trouvé le mouvement étudiant anti-guerre désagréable parce que je connaissais beaucoup de ses porte-parole et je savais qu'ils étaient principalement motivés par le désir d'éviter le projet, non par la perception que la guerre elle-même était fausse ou erronée. Je connaissais beaucoup les guerres puniques mais peu de choses sur l'ancienne Indochine française et je soupçonne que ceux qui chantaient "Ho-Ho-Ho Chi Minh" auraient pu en savoir encore moins que moi. Parce que je parlais un peu russe, je me suis retrouvé dans une unité de collecte de renseignements de l'armée à Berlin-Ouest pendant trois ans où moi et ma cinquantaine de camarades ne faisions que boire et faire la fête. C'était mon introduction à la façon dont le gouvernement fonctionne vraiment quand il ne fonctionnait pas du tout et cela m'a fourni l'argent de GI Bill pour aller à l'école supérieure. Après mon doctorat est venu une transition relativement facile à la CIA étant donné que mon diplôme était si obscur que personne, mais le gouvernement m'engagerait. Le voyage d'une unité de l'armée qui était endormie au volant à la CIA, qui était en pleine mode de réduction de la crise post-Vietnam, était éducatif. Alors que l'armée était trop gonflée et complaisante pour la simuler elle-même, l'Agence était pleinement capable de créer des crises et de se comporter alors comme le défenseur des intérêts américains dans ses efforts pour résoudre les diverses situations qu'elle avait inventées. La guerre contre l'eurocommunisme, dans laquelle j'étais engagé, était hype et a été présentée comme la prochaine grande menace contre le mode de vie américain après la bourde du Vietnam, engloutissant inutilement des ressources car ni la France, ni l'Espagne, ni l'Italie orbite. En grimpant l'échelle de la CIA, j'ai aussi remarqué autre chose. Il y avait l'équivalent d'une conspiration mondiale pour promouvoir les menaces afin de garder un grand gouvernement basé sur la sécurité nationale bien financé et en place. Quand j'étais en Turquie, j'ai commencé à noter des rapports de liaison de renseignement considérables venant des Israéliens et d'autres qui faisaient la promotion de leurs propres programmes. Le matériel était souvent de nature fictive, mais le danger était qu'il soit mélangé avec des reportages plus crédibles qui lui ont donné de la traction. Les consommateurs américains du reportage absorberaient inévitablement le point de vue douteux promu que les Arabes et les Iraniens étaient fondamentalement indignes de confiance et étaient au lit avec les Soviétiques. Il y avait des rapports négatifs considérables sur le fait que Saddam Hussein venait également d'Israël et motivé par son soutien aux Palestiniens. Certains d'entre eux ont finalement fait surface dans les évaluations Paul Wolfowitz-Doug Feith du Pentagone sur des «renseignements qui avaient été manqués», qui sont devenus des prétextes pour la guerre catastrophique en Irak. Plus tard, j'ai appris que Feith et Wolfowitz avaient une porte presque tournante de fonctionnaires des services secrets israéliens et de diplomates qui passaient par leurs bureaux du Pentagone à la veille de cette guerre. Il n'a pas fallu grand chose pour relier les points et se rendre compte qu'Israël, loin d'être un ami et un allié, a été le principal catalyseur des nombreux faux pas que les États-Unis ont commis au Moyen-Orient. La politique américaine dans la région était délibérément façonnée autour des préoccupations israéliennes des Juifs américains installés au Pentagone et à la Maison-Blanche, qui savaient exactement ce qu'ils faisaient. Personne ne devrait reprocher aux Israéliens d'agir dans leur propre intérêt, mais tout Américain loyal devrait blâmer les Libby, Feith et Wolfowitz pour leur volonté de placer les intérêts israéliens avant ceux de leur propre pays. Après mon départ du gouvernement en partie à cause de mon désaccord avec la guerre en Irak, cette volonté de mettre les États-Unis en péril pour servir les intérêts d'un pays étranger a commencé à me déranger, et aucun pays ne manipule mieux le gouvernement américain. avec persistance que Israël. Peu à peu, je me suis impliqué avec ceux qui s'opposaient au lobby israélien, bien que Stephen Walt et John Mearsheimer ne l'aient pas mentionné en termes généraux avant la publication de leur ouvrage phare The Israel Lobby et US Foreign Policy en 2006. Il n'est pas génial de comprendre que les États-Unis sont profondément impliqués dans une série de guerres interminables opposant les pays à majorité musulmane, même si Washington n'a aucun intérêt vital en jeu dans des pays comme la Syrie, la Libye et l'Irak. Qui dirige le processus et en bénéficie? Israël est clairement le bénéficiaire d' un effort coordonné de plus de 600 organisations juives aux États - Unis qui ont au moins dans le cadre de leurs programmes la promotion et la protection d'Israël. Ironiquement, les organisations qui promeuvent les intérêts d'un gouvernement étranger sont censées être enregistrées en vertu de la Loi sur l'enregistrement des agents étrangers de 1938 (FARA), mais aucune organisation pro-israélienne ne l'a jamais fait ni même sérieusement contestée, un hommage à leur pouvoir dans le traitement du gouvernement fédéral. Ceux qui sont dans le siège des conducteurs du processus de promotion d'Israël sont ce que certains appellent le lobby israélien mais que je préférerais appeler un sous-ensemble du lobby juif, qui est en soi soutenu par quelque chose que je désignerais le pouvoir juif, un agrégat d'argent juif, contrôle sur les aspects clés des industries des médias et du divertissement, ainsi que d'un accès facile aux politiciens corrompus, désireux de recevoir des contributions positives de la presse et de la campagne. Cette pénétration et ce contrôle du discours public ont conduit à la création de ce que j'appellerais le «récit d'Israël» officiel, dans lequel Israël, qui revendique la victimisation perpétuelle, est référé de façon réflexe comme «la seule démocratie au Moyen-Orient» et «l'allié et l'ami le plus proche de Washington», des affirmations complètement fausses mais qui ont été promues agressivement et avec succès pour façonner la manière dont les Américains perçoivent le conflit israélo-arabe. Les Palestiniens résistant à l'occupation israélienne sont invariablement décrits comme des «terroristes» aux États-Unis et en Israël. Le pouvoir juif est une chose amusante. Si vous lisez les médias juifs ou la presse israélienne, pour inclure Forward , l'Agence télégraphique juive , Haaretz ou le Jerusalem Post , vous y trouverez des références fréquentes, presque toujours considérées comme complètement louables. Le Professeur Alan Dershowitz de Harvard s'est récemment vanté que «les Juifs ne devraient pas s'excuser d'être si riches, de contrôler les médias ou d'influencer le débat public ... ils l'ont mérité ... ne vous excusez jamais d'utiliser votre force ...» Pour de nombreux juifs comme Dershowitz, le pouvoir juif est une chose dont on peut être fier, mais ils croient aussi qu'il ne devrait jamais être remarqué ou examiné par des non-juifs. La critique païenne du comportement collectif juif est quelque chose qui doit continuer à être interdit, tout comme l'expression «lobby israélien» était largement tabou devant Walt et Mearsheimer. Les partisans israéliens se livrent régulièrement à la diffamation d'individus, y compris moi-même, qui ne respectent pas les tabous comme antisémites ou négationnistes de l'holocauste, étiquettes délibérément utilisées comme armes pour mettre fin aux discussions et faire taire les critiques chaque fois que nécessaire. Alors pourquoi je pense que nous devons commencer à parler de la puissance juive par opposition à l'euphémisme lobby israélien? C'est parce que les guerres au Moyen-Orient, qui ont tant fait pour nuire aux États-Unis et ont été au moins en partie arrangées pour bénéficier à Israël, ont été largement menées par des Juifs riches et puissants. Si l'Amérique va à la guerre avec l'Iran, comme c'est de plus en plus probable, il s'agira tout d'Israël et il sera arrangé par les services politiques et financiers de l'axe Washington-Wall Street, ne vous y trompez pas. À mon avis, Israël est le principal problème de politique étrangère des États-Unis en ce sens qu'il est capable et désireux de déclencher des guerres potentiellement catastrophiques avec des pays qu'il a diabolisés mais qui ne menacent pas les États-Unis et ceux qui manipulent sont des oligarques juifs bipartites. soutenir la multitude d'organisations pro-israéliennes, de groupes de réflexion et de médias qui ont tant fait pour corrompre le processus politique américain. Le producteur hollywoodien Haim Saban, un des principaux partisans du Parti démocrate, a déclaré qu'il s'agissait d'un problème d'un type et que ce problème était Israël. Sheldon Adelson , le principal magnat du casino des bailleurs de fonds du GOP , qui a servi dans l'armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale, a dit qu'il regrettait ce service et qu'il aurait préféré être dans les Forces de défense israéliennes. Ils et d'autres, y compris Paul Singer, gestionnaire de fonds, et Bernard Marcus, Home Depot, sont juifs et travaillent pour le compte de l'État juif autoproclamé, tandis que les néoconservateurs, farouchement protecteurs d'Israël, sont presque tous juifs. Affirmer que le fait qu'ils soient juifs agissant pour un Etat juif ne devrait pas être pertinent car ils font aussi ce qui est bon pour l'Amérique, comme le font couramment leurs apologistes, est logiquement incohérent et frise l'absurdité. Quant à la ceinture biblique fréquemment citée, les chrétiens-sionistes qui soutiennent Israël, ils sont, certes, nombreux, mais ils n'ont pas accès au pouvoir réel aux Etats-Unis que les juifs ont. Le pouvoir juif est aussi ce qui a en partie poussé les États-Unis dans un cloaque moral. Les tireurs d'élite israéliens abattent des dizaines de manifestants non armés à Gaza et presque personne à Washington n'a rien à dire à ce sujet. L'ambassadeur américain en Israël, un avocat juif orthodoxe nommé David Friedman, qui a de multiples liens avec les colonies illégales d'Israël, utilise sa position pour défendre Israël, ignorant les intérêts américains. La semaine dernière, il a tenu une conférence de presse au cours de laquelle il a dit aux journalistes de «fermer la bouche» dans leur critique du massacre des Gazaouis par Israël. Quand une jeune infirmière palestinienne est délibérément prise pour cible et tuée en soignant un blessé, elle apparaît à peine dans les médias américains. Des adolescents arabes sont abattus dans le dos alors qu'ils fuient des tireurs israéliens alors qu'une jeune femme est condamnée à la prison pour avoir giflé un soldat israélien qui vient de tirer sur sa cousine et envahit sa maison. Des colons israéliens lourdement armés se déchaînent en Cisjordanie, battant et tuant des Arabes et détruisant leurs moyens de subsistance. C'est ce qu'Israël et son Premier ministre Benjamin Netanyahu ont à dire et c'est précisément le genre de nation que l'Amérique ne devrait pas vouloir devenir, mais malheureusement le rôle de Washington comme caniche obéissant d'Israël fait que notre grand pays va dans la mauvaise direction . Tout cela a été provoqué par le pouvoir juif et il est temps de se réveiller à ce fait et de l'aborder carrément.
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

LES "COMPLOTISTES" AVAIENT RAISON : ISRAËL FONDA ET DIRIGEA UN GROUPE TERRORISTE LIBANAIS (mar., 19 juin 2018)
LES Au début des années 80, les Arabes en général -et les Palestiniens en particulier- étaient raillés par la presse occidentale (notamment américaine et française) quand ils accusaient un obscur groupe terroriste libanais d'être manoeuvré secrètement par Israël. Parue en 2018, une enquête journalistique israélienne leur donne rétrospectivement raison. Dans son livre basé sur des centaines d'interviews d'officiels israéliens, le journaliste d'investigation étroitement lié à l'axe Washington-Tel Aviv Ronen Bergman révèle incidemment que le Front pour la Libération du Liban des Étrangers (FLLE) était totalement dirigé par l'armée israélienne. Spécificité de ce groupe terroriste actif entre 1979 et 1983 : des attentats à la voiture piégée visant des civils dans le but -selon le militaire David Agmon- de «créer le chaos parmi les Palestiniens et les Syriens au Liban, sans laisser une empreinte israélienne, pour leur donner l’impression qu’ils étaient constamment sous attaque et leur instiller un sentiment d’insécurité». À NOTER : les opérations terroristes imputées au FFLE étaient dirigées par le criminel de guerre Meir Dagan, futur patron du Mossad et co-dirigeant (décédé en 2016) de l'association israélienne qui fut à l'origine de la diffusion de la photo-choc du Bataclan. {SOURCES : *http://mondoweiss.net/…/…/remarkable-disappearing-terrorism/ *http://www.aurdip.fr/la-remarquable-disparition-de-la.html *http://lecourrier-du-soir.com/…/exclusif-voici-comment-isr…/ *https://twitter.com/evil_SDOC/status/1001940948027404289 *http://wastedlifezine.free.fr/…/Pethistvoiturepiegee_Davis.….… *http://www.panamza.com/290916-squarcini-mossad}. *SOUTENEZ L'INFO-PANAMZA ! http://www.panamza.com/panamza-en-danger
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Comme en 1974, l'Algérie réintroduit la Palestine à l'ONU (mar., 19 juin 2018)
Dirigée par son ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, la diplomatie algérienne est d'une efficacité remarquable. Elle vient de faire adopter par l'ONU une résolution en vue de «garantir la sécurité et la protection de la population civile palestinienne dans le territoire palestinien occupé, y compris dans la bande de Ghaza». Comme en 1974, l'Algérie réintroduit la Palestine à l'ONU Cette adoption est d'autant plus remarquable qu'elle intervient juste après l'échec essuyé, le 1er juin dernier, par le Koweït qui avait déposé un projet similaire devant le Conseil de sécurité de l'ONU et que les Etats-Unis avaient vite fait de bloquer par leur veto. La résolution algérienne a été, quant à elle, adoptée par 120 voix contre 8 (Israël, Etats-Unis, Australie, le Togo et... les Îles Marshall, Îles Salomon, Micronésie et Nauru). L'Algérie l'a fait en sa qualité de présidente du groupe de la Ligue arabe ainsi que par la Turquie qui préside le groupe de l'OCI (Organisation de la coopération islamique). Cette adoption dans un climat international des plus tendus sur la question palestinienne, notamment après le transfert de l'ambassade américaine à El Qods, rappelle un autre événement qui a eu lieu il y a 44 ans. C'était une année après la guerre israélo-arabe de 1973. Le président Abdelaziz Bouteflika venait d'être élu président de la 29ème session de l'AG de l'ONU. L'une de ces grandes décisions fut de faire admettre dans l'enceinte le leader palestinien Yasser Arafat qui fit un discours mémorable dont on retiendra «le fusil d'une main et le rameau d'olivier de l'autre». Par trois fois, il adjura les pays du monde entier de «ne pas laisser tomber de sa main le rameau» auquel cas il ne restera que la guerre. Une guerre qui dure, malheureusement, encore aujourd'hui. Avec un Etat hébreu toujours aussi belliqueux dont l'objectif principal est d'effacer la Palestine de la carte. Un Etat qui bloque le processus de paix. Qui refuse la solution à deux Etats. Qui exige d'être reconnu en tant qu'Etat «juif». Pour massacrer les civils palestiniens. Comme cela a été le cas à la frontière avec Ghaza le jour du transfert de l'ambassade américaine. C'est cette raison profonde qui a poussé l'Algérie à soumettre à l'Assemblée générale de l'ONU la résolution qui tend à protéger la population palestinienne des excès et des attaques disproportionnées de l'armée israélienne. L'arrogance et la nuisance de Tel-Aviv sont encore plus visibles depuis le départ du président Barack Obama et l'arrivée de Donald Trump. Même des pays arabes montrent des signes de rapprochement avec l'Etat sioniste. Sans compter leurs divisions insensées qui font le bonheur de Tel-Aviv. L'Algérie fidèle à elle-même, continue inlassablement à prôner la réconciliation interarabe. La meilleure preuve se trouve dans son soutien à la candidature marocaine d'organiser le Mondial de foot. Le «vivre ensemble en paix» qu'elle prône est loin d'être un slogan de circonstance!
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Syrie: Washington pense qu'Israël a frappé une force irakienne à Al-Hari (lun., 18 juin 2018)
Syrie: Washington pense qu'Israël a frappé une force irakienne à Al-Hari Les Etats-Unis "ont des raisons de croire" que c'est Israël qui a mené dimanche soir des frappes nocturnes contre une force paramilitaire irakienne près d'al-Hari, dans l'est de la Syrie, a-t-on appris lundi auprès d'un responsable américain. "Nous avons des raisons de croire qu'il s'agissait d'une frappe israélienne", a indiqué à l'AFP ce responsable ayant requis l'anonymat, alors que les Etats-Unis ont démenti avoir bombardé des positions des unités du Hachd al-Chaabi, supplétif crucial de l'armée irakienne dans la lutte contre l'EI, qui ont accusé les forces américaines d'avoir tué 22 de leurs combattants et blessé 12 autres dans ces raids frontaliers. https://www.h24info.ma/monde/syrie-washington-pense-quisrael-a-frappe-une-force-irakienne-a-al-hari/
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Washington cherche donateurs pour Gaza (lun., 18 juin 2018)
Washington cherche donateurs pour Gaza Alors qu’ils finalisent le plan de paix US autour d’Israël, les représentants spéciaux du président Trump, Jared Kushner et Jason Greenblatt, ont sollicité les États du Golfe pour qu’ils investissent sans attendre 800 millions de dollars à Gaza. La population gazaouie est la principale force susceptible de refuser le plan US (alors que le Hamas en a déjà accepté les grandes lignes). Washington chercherait à manifester sa bonne volonté en réglant les problèmes récurrents d’eau et d’électricité dans le Territoire palestinien. http://www.voltairenet.org/article201556.html
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

La Corée du Sud veut une déclaration de fin de la guerre coréenne (lun., 18 juin 2018)
La Corée du Sud veut une déclaration de fin de la guerre coréenne La Corée du Sud souhaite aboutir à une déclaration de fin de la guerre de Corée (1950-1953) d'ici à la fin de l'année, même si la date et la forme exacte de celle-ci peuvent être déterminées avec flexibilité, a annoncé lundi la ministre sud-coréenne des Affaires étrangères Kang Kyung-wha. http://www.lexpressiondz.com/linformation_en_continue/294606-la-coree-du-sud-veut-une-declaration-de-fin-de-la-guerre-coreenne.html. Un ont accepté de changer l'accord d'armistice actuel en traité de paix d'ici à la fin de l'année 2018 après avoir tenu le troisième sommet intercoréen de l'histoire le 27 avril dernier. http://www.lexpressiondz.com/linformation_en_continue/294606-la-coree-du-sud-veut-une-declaration-de-fin-de-la-guerre-coreenne.html
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Migrants : crise politique en Allemagne, Trump souffle sur les braises (lun., 18 juin 2018)
Migrants : crise politique en Allemagne, Trump souffle sur les braises Angela Merkel s’est vu signifier lundi par ses alliés de droite, épaulés par Donald Trump, un ultimatum de deux semaines pour trouver une solution européenne au défi migratoire, au risque sinon d’une crise politique majeure. Le ministre allemand de l’Intérieur, le très conservateur Horst Seehofer, a prévenu qu’il sera prêt “en juillet” à “refouler immédiatement” les migrants arrivant aux frontières allemandes en provenance d’un autre pays européen si la chancelière ne parvient pas à une autre solution à l’occasion d’un sommet de l’UE des 28-29 juin. Angela Merkel a de son côté promis de tout faire pour trouver d’ici-là des accords bilatéraux et européens sur la question, mais elle a rejeté l’ultimatum de son ministre, assurant qu’il n’y aura aucune fermeture “automatique” aux demandeurs d’asile en cas d’échec de ses efforts. “Nous ne voulons pas agir de manière unilatérale, non-concertée et dommageable pour des tiers”, a-t-elle dit. Après une semaine de polémiques sur le sujet entre Mme Merkel et son ministre, le risque d’implosion de la fragile coalition au pouvoir depuis trois mois n’est pas écarté donc, tant il est difficile de satisfaire la droite dure bavaroise (CSU), que préside le ministre de l’Intérieur, le centre-droit (CDU) et les sociaux-démocrates (SPD). Trump souffle sur les braises Donald Trump a d’ailleurs soufflé sur les braises du conflit gouvernemental de Mme Merkel en estimant dans un tweet que “le peuple allemand est en train de se retourner contre ses dirigeants” sur l’immigration et en affirmant que “la criminalité en Allemagne est très en hausse”. “Nous ne voulons pas que ce qui se passe avec l’immigration en Europe se passe avec nous!”, a écrit le président américain. En Allemagne, l’onde de choc politique provoquée par l’arrivée de plus d’un million de demandeurs d’asile en 2015 et 2016 ne faiblit pas, même si depuis 2017 le nombre des nouveaux arrivants a considérablement baissé. Cette crise migratoire a d’abord contribué à l’essor de l’extrême droite un peu partout en Europe. En Italie ou en Autriche, elle est entrée au gouvernement, et en Allemagne, son succès aux législatives a entraîné le conflit actuel au sein du camp conservateur de la chancelière. Merkel entre deux feux Les deux semaines qui viennent s’annoncent donc décisives et compliquées pour Mme Merkel, car il semble improbable qu’elle puisse trouver une solution satisfaisante à la fois pour ses alliés bavarois et pour l’Italie, qui réclame elle la répartition des demandeurs d’asile en Europe. Angela Merkel reçoit justement lundi soir son homologue italien Giuseppe Conte, dont le pays refuse désormais l’accès à ses ports aux navires d’ONG secourant des migrants en Méditerranée. Rome a illustré sa fermeté en barrant la route à l’Aquarius et ses 630 naufragés, provoquant des tensions européennes jusqu’à l’accueil du bateau par l’Espagne. La chancelière doit aussi s’entretenir mardi le président français Emmanuel Macron et celui de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Une réunion de dirigeants européens avant le sommet de l’UE est aussi évoquée. Elle doit faire face à un mécontentement croissant de son opinion, exacerbé par des faits divers, en particulier le viol et l’assassinat récents d’une adolescente par un jeune demandeur d’asile irakien débouté arrivé en 2015. Lundi s’est ouvert aussi le procès d’un jeune réfugié afghan accusé d’avoir mortellement poignardé son ancienne petite amie de 15 ans dans un supermarché. https://www.tsa-algerie.com/migrants-crise-politique-en-allemagne-trump-souffle-sur-les-braises/
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

«Accès interdit»: une piscine israélite isole les Juifs des Bédouins (lun., 18 juin 2018)
«Accès interdit»: une piscine israélite isole les Juifs des Bédouins Une piscine publique dans le sud d'Israël a des heures spéciales pour les Juifs et les Bédouins, une pratique non-déclarée, mais néanmoins familière aux visiteurs. D’après des employés, il existe un accord tacite à ce sujet puisque les habitants locaux menacent d’interrompre leurs visites dans le cas où les Bédouins seraient autorisés. Une piscine de la communauté de Mabu'im (sud d'Israël), dirigée par le conseil régional de Merhavim, est soupçonnée de pratiques discriminatoires à l'égard des Bédouins, relate le journal The Haaretz. Ainsi, l'un des employés a confié au quotidien que la piscine avait des activités réservées pour la communauté bédouine qui ne commençaient qu'après 18h du lundi au vendredi, tandis que le reste du temps la piscine est ouverte uniquement aux membres, bien que ce fait ne soit pas spécifié dans ses règlements. «Il y a un accord tacite là-dessous», a précisé un habitant de Mabu'im. «Les Bédouins n'entreront pas dans la piscine quand il y a des Juifs parce que ceux-ci menacent d'arrêter de venir dans le cas contraire». Par exemple, une famille bédouine qui a tenté de se rendre à la piscine samedi dernier s'est vue refuser l'entrée conformément à cet «accord tacite». «Ils m'ont dit que je ne pouvais pas entrer, que je ne pouvais entrer qu'après 18h parce que je suis Bédouin», a souligné Adel Hamamdeh, l'un des membres de la famille en question. Cependant, certains habitants locaux estiment n'avoir jamais entendu parler de cette pratique et soulignent qu'ils se rendent souvent à la piscine le samedi, en faisant un paiement unique. Un employé bédouin de la piscine a déclaré à The Haaretz que la séparation avait en fait lieu et qu'elle était nécessaire en raison des «différences de mentalité» entre les visiteurs bédouins et juifs. Le conseil régional de Merhavim a confirmé que la piscine avait des heures réservées exclusivement aux Bédouins et s'est engagé à se pencher sur ce cas, en convoquant notamment son propriétaire pour obtenir des éclaircissements. https://fr.sputniknews.com/international/201806181036842834-piscine-israelite-juifs-bedouins-discrimination/
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Un groupe caritatif: Londres est «complice des violences» contre les Palestiniens (lun., 18 juin 2018)
Un groupe caritatif: Londres est «complice des violences» contre les Palestiniens En continuant à vendre des armes à Israël, le Royaume-Uni se rend également responsable des violences contre les Palestiniens, affirme l’organisation War on Want. Par ailleurs, Londres s’est abstenu de voter une résolution de l’Onu condamnant les actions de l’État hébreu. Le gouvernement britannique, qui continue de vendre des armes à Israël, est «complice de la violence» contre les Palestiniens, a déclaré l'organisation caritative de la lutte contre la pauvreté War on Want. De plus, Londres s'est abstenu de voter une résolution de l'Onu condamnant l'usage excessif de la force par Israël contre les civils palestiniens. «En s'abstenant à ce vote, le gouvernement britannique a à nouveau refusé de s'engager dans la protection des droits de l'Homme des Palestiniens, qui font face à l'usage brutal et illégal de la force par l'armée israélienne», a déploré Ryvka Barnard, représentante de War on Want. Elle a remarqué que Londres n'était pas neutre dans cette situation. «Tandis que le monde réclame la fin des attaques violentes contre les Palestiniens, le gouvernement britannique approuve des exportations d'armes en Israël, ce qui le rend complice de ces violences», a-t-elle ajouté. L'Assemblée générale des Nations unies a adopté le 13 juin 2018 un projet de résolution présenté conjointement par l'Algérie, en sa qualité de présidente du groupe de la Ligue des États arabes (à l'Onu), et par la Turquie, en sa qualité de présidente du groupe de l'Organisation de la coopération islamique (à l'Onu), réclamant de protéger les Palestiniens contre les exactions de l'armée israélienne. La résolution a été adoptée par 120 voix pour, 8 voix contre (Australie, États-Unis, Îles Marshall, Îles Salomon, Israël, Micronésie, Nauru et Togo), et 45 abstentions. La résolution dénonce le «recours excessif, disproportionné et aveugle à la force par les forces israéliennes» dans les territoires palestiniens, «tout particulièrement dans la bande de Gaza». Dany Danon, l'ambassadeur d'Israël à l'Onu, a déclaré que ce vote de l'Assemblée générale constituait un soutien au terrorisme du mouvement Hamas et privait son pays de son droit à l'autodéfense, selon le site hébreu Walla!. https://fr.sputniknews.com/international/201806181036847008-groupe-caritatif-londres-complice-israel-palestine/
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Gaza : plus de 13.000 Palestiniens blessés par l’armée israélienne (lun., 18 juin 2018)
Gaza : plus de 13.000 Palestiniens blessés par l’armée israélienne Le recours à des balles réelles par Israël contre des manifestants palestiniens dans la bande de Gaza a fait au moins 13.000 blessés depuis mars et représente pour les services médicaux un défi sans précédent, a affirmé lundi un responsable de la Croix-Rouge. La “grande majorité des blessés hospitalisés sont atteints sérieusement, certains souffrant de multiples blessures par balles”, a précisé lors d’une rencontre avec des médias à New York Robert Mardini, responsable pour le Moyen-Orient au Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Quelque 1.400 Palestiniens ont été touchés chacun par trois à cinq balles, principalement dans les jambes, a-t-il indiqué. “C’est une crise d’une ampleur sans précédent dans la bande de Gaza”, a affirmé Robert Mardini. La charge de travail pour les secouristes et personnels médicaux dépasse celle de la guerre de 2014 entre Israël et le Hamas, a-t-il ajouté. La Croix-Rouge internationale prévoit d’ouvrir une nouvelle unité de 50 lits à l’hôpital de Gaza, a précisé le responsable. Au moins 132 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis le 30 mars, début d’un mouvement de protestation dans l’enclave. Aucun Israélien n’a été tué. Les Palestiniens de Gaza protestent contre le blocus israélien qui étouffe l’enclave depuis plus de 10 ans et pour le droit au retour des Palestiniens qui ont été chassés de leurs terres lors de la création d’Israël en 1948. https://www.tsa-algerie.com/gaza-plus-de-13-000-palestiniens-blesses-par-larmee-israelienne/
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Agression au cutter en France: la jeune femme reconnue responsable de ses actes (lun., 18 juin 2018)
Agression au cutter en France: la jeune femme reconnue responsable de ses actes La jeune femme qui a légèrement blessé deux personnes au cutter dans un supermarché du sud-est de la France, dimanche, a été reconnue responsable de ses actes par un expert psychiatre, a-t-on appris lundi de source judiciaire. "L'examen psychiatrique effectué par un expert psychiatre l'a déclarée responsable des faits, avec aucune atténuation de sa responsabilité. Elle est handicapée adulte, mais handicapée physique", a souligné le parquet. L'auteure des coups de cutter est titulaire d'une carte d'adulte handicapé physique à 80% en raison de problèmes à la hanche. La garde à vue de la jeune femme de 24 ans, maîtrisée et arrêtée juste après les faits, a été prolongée lundi matin. Elle doit être déférée mardi, selon le parquet, "dans le cadre de l'ouverture d'une information judiciaire pour tentative de meurtre". Dimanche en fin de matinée, cette cliente habituelle du magasin Leclerc de La Seyne-sur-Mer, près de Toulon (sud-est), avait attaqué un autre client qui patientait à la caisse du supermarché et une caissière qui tentait de s'interposer, en criant "Allah Akbar". http://www.lalibre.be/actu/international/agression-au-cutter-en-france-la-jeune-femme-reconnue-responsable-de-ses-actes-5b27d4195532a29688891c14
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Crimes de guerre: arrestation d'un suspect serbe inculpé en Bosnie (lun., 18 juin 2018)
Crimes de guerre: arrestation d'un suspect serbe inculpé en Bosnie Un Serbe de Bosnie soupçonné d'avoir participé à l'assassinat de plus de cinquante bosniaques (musulmans) en 1992 et inculpé en Bosnie pour crimes de guerre a été interpellé aujourd'hui en région parisienne, a appris l'AFP auprès de la gendarmerie. Radomir Susnjar, 62 ans, a été arrêté par les gendarmes de l'office central de lutte contre les crimes contre l'humanité, les génocides et les crimes de guerre (OCLCH). Il avait déjà été interpellé en France en 2014, puis libéré sous contrôle judiciaire. Il est accusé par la justice bosnienne d'avoir participé avec d'autres militaires ou paramilitaires serbes au massacre de 59 civils musulmans à Visegrad, en Bosnie orientale, le 14 juin 1992. Quelque 66 personnes, dont des femmes, des enfants et des vieillards, avaient été enfermées ce jour-là par des hommes armés au rez-de-chaussée d'une maison abandonnée où des explosifs avaient été jetés, tuant 59 d'entre elles. Plusieurs témoins ont directement mis en cause Radomir Susnjar. La Bosnie a demandé son extradition à la France. Radomir Susnjar avait de son côté contesté devant la justice française avoir pris part à ces exactions, en invoquant une confusion avec un homme portant le même patronyme, Milan Susnjar. Pour le même massacre, le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) a déjà condamné en appel en décembre 2012 deux cousins, Milan et Sredoje Lukic, membres du groupe paramilitaire serbe des "Beli Orlovi" (Les aigles blancs). Ils ont écopé respectivement de la prison à vie et de 27 ans de réclusion. La guerre de Bosnie a fait environ 100.000 morts. Entre avril et juin 1992, les forces serbes de Bosnie ont tué à Visegrad et dans ses alentours plus de 1.500 civils, selon l'Institut bosnien pour les personnes disparues. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/06/18/97001-20180618FILWWW00293-crimes-de-guerre-arrestation-d-un-suspect-serbe-inculpe-en-bosnie.php
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite

Un Palestinien de 13 ans blessé par des tirs israéliens succombe (lun., 18 juin 2018)
Un Palestinien de 13 ans blessé par des tirs israéliens succombe Un Palestinien de 13 ans blessé par des tirs israéliens lors de protestations récentes dans la bande de Gaza a succombé lundi, a annoncé le ministère de la Santé dans l’enclave palestinienne. Zakaria Bechbach a été blessé à l’abdomen par des tirs de soldats israéliens il y a quelques jours lors de manifestations à Gaza, a indiqué Achraf al-Qodra, porte-parole du ministère de la Santé. Il n’a pas précisé la date exacte à laquelle l’adolescent avait été blessé. Plus tôt lundi, un autre Palestinien de 24 ans a été tué alors qu’il s’approchait de la barrière frontalière. Au moins 132 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis le 30 mars, début d’un mouvement de protestation. Aucun Israélien n’a été tué. Les habitants de Gaza manifestent contre le blocus israélien qui étouffe leur territoire depuis plus de 10 ans et pour le droit au retour des Palestiniens qui ont été chassés de leurs terres lors de la création d’Israël en 1948. L’aviation israélienne a par ailleurs frappé lundi dans le nord de la bande de Gaza neuf “objectifs militaires” du Hamas, a rapporté l’armée. Celle-ci a dit riposter à l’envoi de cerfs-volants incendiaires vers le territoire israélien, qui ont déjà brûlé 3.000 hectares. Les raids aériens israéliens n’ont pas fait de victimes selon des responsables de la sécurité palestiniens. https://www.tsa-algerie.com/un-palestinien-de-13-ans-blesse-par-des-tirs-israeliens-succombe/
Alter Info l'Information Alternative
>> Lire la suite