http://www.lefigaro.fr/

LE FIGARO - Le Figaro - Le Flash Actu

Theresa May détaille son projet pour les immigrés européens (lun., 26 juin 2017)
"Nous voulons que vous restiez": la Première ministre britannique Theresa May a tenté lundi de rassurer les citoyens européens installés au Royaume-Uni en leur promettant qu'il ne leur serait pas demandé "de quitter le Royaume-Uni" après le Brexit. "Je sais qu'il y a de l'inquiétude concernant ce qui arrivera aux citoyens européens", a déclaré Theresa May en détaillant devant le Parlement britannique son projet sur le statut des immigrés européens dans le Royaume-Uni post-Brexit. "Mais aujourd'hui, je tiens à calmer ces inquiétudes. Je souhaite rassurer pleinement les gens en leur disant qu'en vertu de ce projet, il ne sera demandé à aucun citoyen européen se trouvant actuellement légalement au Royaume-Uni de (le) quitter au moment où le pays quittera l'UE". » Lire aussi - Brexit: «Je crois qu'ils vont essayer de contourner notre vote et proposer un autre référendum» Cette question très sensible concerne 3,2 millions de ressortissants de l'UE. Une communauté "appréciée", mais dont le sort dépendra aussi des droits qui seront accordés après le Brexit aux 1,2 million de Britanniques installés dans les 27 autres pays de l'UE, souligne le projet du gouvernement, dévoilé lundi. » Lire aussi - Brexit : le Royaume-Uni et l'UE lancent la procédure de divorce Selon le projet, les citoyens européens conserveront leurs droits actuels jusqu'au jour de sortie de l'UE, et devront ensuite demander l'obtention d'un nouveau statut. Le gouvernement fait la distinction entre les personnes présentes depuis au moins cinq ans dans le pays, à une date butoir restant à définir, et les autres..
>> Lire la suite

Méditerranée: plus de 3300 migrants secourus (lun., 26 juin 2017)
Plus de 3300 migrants ont été secourus dimanche en Méditerranée au cours de 31 opérations distinctes et deux corps sans vie ont été récupérés, ont indiqué à l'AFP les gardes-côtes italiens qui coordonnent les secours. Un navire et trois vedettes des gardes-côtes ont participé à ces opérations ainsi que plusieurs navires militaires européens et de diverses ONG présents dans les eaux méditerranéennes face à la Libye, ont précisé les gardes-côtes. Le porte-parole n'a pas pu dans l'immédiat préciser les circonstances dans lesquelles les deux corps ont été retrouvés, mais il a ajouté que lundi était aussi "une grosse journée", sans avoir de chiffres précis dans l'immédiat. Selon des chiffres du ministère italien de l'Intérieur au 25 juin, plus de 73.000 migrants sont arrivés sur le territoire national depuis le début de l'année, en hausse de près de 14% par rapport à la même période en 2016. Selon le Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR), 2005 personnes sont mortes ou sont portées disparues depuis le début de l'année en tentant de traverser la Méditerranée. LIRE AUSSI: » Une part importante des migrants en France sont diplômés du supérieur
>> Lire la suite

Le couvercle de l'EPR de Flamanville risque de ne pas durer (lun., 26 juin 2017)
Le couvercle de la cuve du réacteur nucléaire EPR de Flamanville (Manche) ne pourra pas rester en service au-delà de "quelques années" en l'absence de contrôles dont EDF n'a pas démontré la faisabilité, selon un rapport de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) obtenu par Reuters. L8N1JN3C8 Si ce rapport du gendarme du nucléaire français conclut globalement à une aptitude au service de la cuve de l'EPR, EDF risque donc de devoir très rapidement changer le couvercle de cet équipement fabriqué par Areva NP après la mise en service du réacteur, prévue pour fin 2018. L'ASN avait exigé une série de contrôles après l'annonce en 2015 d'une trop forte concentration en carbone dans certaines zones du couvercle et du fond de la cuve de l'EPR, qui risquait de compromettre sa résistance. Selon son rapport réalisé avec l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), "l'utilisation du couvercle actuel de la cuve de l'EPR ne saurait être envisagée au-delà de quelques années de fonctionnement sans que les contrôles nécessaires au renforcement du deuxième niveau de défense en profondeur n'aient été mis en oeuvre". "Le rapporteur considère que l'aptitude au service du couvercle actuel de la cuve du réacteur EPR de Flamanville n'est pas acquise de manière pérenne en l'absence de contrôles en service suffisants (...)." Le rapport, présenté lundi et mardi à un groupe d'experts avant un premier avis de l'ASN attendu dans la foulée, ajoute que "le dossier technique transmis par Areva NP et EDF sur les contrôles de suivi en service est très succinct et qu'il n'apporte aucun élément technique sur la faisabilité des contrôles, leur performance et les conditions d'intervention en termes de radioprotection". Le document ajoute qu'EDF s'est engagé à analyser fin 2025 les conclusions d'études de faisabilité technique de nouveaux procédés de contrôle et, en cas de conclusions négatives, à remplacer le couvercle lors de la première visite décennale. Le gendarme du nucléaire français note en outre que l'EPR de Flamanville a été conçu pour une durée de fonctionnement de 60 ans et que de nombreux couvercles de cuves de réacteurs ont été remplacés par le passé. Selon lui, Areva NP estime que le délai nécessaire pour remplacer le couvercle de la cuve du réacteur EPR de Flamanville est inférieur à 80 mois et un nouvel équipement "pourrait donc être disponible avant fin 2024 si son approvisionnement était engagé en 2017". Selon BFMTV, EDF s'attend "depuis plusieurs mois" à ce que l'ASN lui demande de remplacer le couvercle de la cuve de Flamanville et "aurait même déjà commandé la fabrication d'une nouvelle pièce". Un article publié lundi sur le site internet de la chaîne d'information ajoute que le changement du couvercle de la cuve serait programmé pour 2021, date qui correspondrait au premier rechargement d'uranium du réacteur. Le rapport de l'ASN estime en revanche que l'anomalie mise en évidence en 2015 "ne remet pas en cause l'aptitude au service du fond de la cuve sous réserve que les contrôles (...) prévus par EDF soient adaptés" pour pouvoir détecter certaines anomalies. L'ASN et EDF n'ont pas souhaité commenter les informations de Reuters et de BFMTV. Le feu vert définitif de l'ASN sur l'aptitude au service de la cuve de Flamanville est une des conditions à la recapitalisation d'Areva à hauteur de 5 milliards d'euros - dont 4,5 milliards assurés par l'Etat - et à la vente de son activité réacteurs à EDF, deux opérations dont la finalisation est prévue d'ici à la fin de l'année. EDF a plusieurs fois confirmé ces derniers mois le calendrier et le coût de l'EPR de Flamanville, estimé à 10,5 milliards d'euros depuis septembre 2015. Annoncé à trois milliards d'euros lors de la présentation du projet en 2004, l'EPR de Flamanville devait initialement entrer en service en 2012. Mais des difficultés à répétition sur le chantier et dans la fourniture de certains équipements ont contraint à de multiples reprises EDF à reporter cette date et à revoir à la hausse le coût du projet. Trois autres EPR sont en construction dans le monde : un en Finlande construit par Areva, qui connaît lui aussi d'importants retards et surcoûts ; deux en Chine, dont un au moins devrait être cette année le premier du genre à entrer en service. Après des mois de négociations tendues, la Grande-Bretagne, la France et la Chine ont en outre signé en septembre 2016 le contrat de construction par EDF et le chinois CGN de deux EPR à Hinkley Point, dans le sud-ouest de l'Angleterre, un projet de 18 milliards de livres (2,5 milliards d'euros environ). Lundi, EDF a annoncé qu'une revue complète des coûts et du calendrier du projet était en cours.
>> Lire la suite

Gomis ne reviendra pas à l'OM (lun., 26 juin 2017)
Présent en conférence de presse ce lundi pour la présentation de la nouvelle recrue marseillaise, Valère Germain (27 ans), Jacques-Henri Eyraud , président du club phocéen, a dévoilé quelques indices concernant le mercato. Ce dernier a confirmé la tendance du moment, Bafétimbi Gomis va quitter le club, cet été. «Gomis ne sera plus un joueur de l'Olympique de Marseille la saison prochaine», a-t-il confié. L'attaquant français a inscrit 20 buts cette saison en Ligue 1. Reste aux dirigeants marseillais de lui trouver un remplaçant désormais. Pour rappel Galatasaray, serait proche d'obtenir la signature du joueur selon l'Equipe.
>> Lire la suite

Le décret migratoire de Trump partiellement remis en vigueur (lun., 26 juin 2017)
La Cour suprême des Etats-Unis a remis lundi partiellement en vigueur le décret anti-immigration très controversé de Donald Trump, en attendant de l'examiner en audience à l'automne. » Lire aussi - Un nouveau décret de Donald Trump sur l'immigration bloqué par la justice Le décret interdisant l'entrée aux Etats-Unis aux habitants de six pays majoritairement musulmans s'applique désormais vis-à-vis de quiconque "n'ayant pas établi de relation de bonne foi avec une personne ou une entité aux Etats-Unis" » Lire aussi - Ce que dit exactement le décret de Donald Trump sur l'immigration
>> Lire la suite

45' chrono: suivez notre débrief du week-end sport en direct (lun., 26 juin 2017)
Chaque lundi, la rédaction des sports du Figaro revient sur l'actualité du week-end. Débats, éclairages et prises de position au programme.
>> Lire la suite

Procès en diffamation: Rachline gagne contre Estrosi (lun., 26 juin 2017)
Le sénateur-maire FN de Fréjus David Rachline, poursuivi en diffamation par le maire de Nice Christian Estrosi après l'avoir accusé d'avoir financé l'islamisme dans sa ville, a gagné lundi son procès au bénéfice de l'immunité parlementaire. Christian Estrosi (LR) avait réclamé 10.000 euros de dommages et intérêt au dirigeant frontiste dont il n'avait pas toléré les déclarations à la chaîne Public Sénat le 20 juillet 2016, dans la foulée d'un débat sur la prorogation de l'état d'urgence après l'attentat de Nice. » Lire aussi - Accusé de «laisser-faire», Estrosi attaque un ex-djihadiste en diffamation Saluant une "décision orthodoxe" du tribunal correctionnel de Nice, l'avocat de M. Rachline, Me David Dassa-Le Deist a rappelé qu'il avait demandé le bénéfice de l'immunité parlementaire, et à défaut, la relaxe et la condamnation de M. Estrosi pour procédure abusive. "Les propos (de M. Rachline) venaient en prolongement d'un débat tenu en séance", a-t-il rappelé. "David Rachline, de manière très courageuse, a entendu se retrancher derrière sa qualité de sénateur pour éviter d'avoir à se justifier sur la gravité des propos qu'il avait tenus", a reproché l'avocat d'Estrosi, Me Adrien Verrier qui a dénoncé un jugement "plutôt inquiétant". Il n'a pas exclu de faire appel.
>> Lire la suite

Nouvelles fosses communes découvertes en RDC (lun., 26 juin 2017)
Les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) ont découvert dix nouvelles fosses communes dans la région du Kasaï, ce qui porte à 52 le nombre total de charniers identifiés depuis le début d'une insurrection en août dernier, a fait savoir  l'armée. Les enquêteurs des Nations unies avaient dit jusqu'alors avoir identifié au moins 42 fosses communes au Kasaï, où plus de 3.000 personnes ont été tuées dans les affrontements entre les forces gouvernementales et une milice locale, selon l'Eglise catholique congolaise. Un million trois cent mille habitants ont fui les combats. Les dix nouvelles fosses ont été découvertes dans le Kasaï par des employés de la Croix-Rouge et signalées aux forces congolaises, a déclaré à la presse à Kinshasa le procureur militaire Joseph Ponde. Les autorités soupçonnent les membres de la milice Kamuina Nsapu d'avoir creusé ces tombes, a dit Joseph Ponde. L'Etat congolais a déjà imputé à cette milice d'autres fosses communes retrouvées dans la province voisine, le Kasaï-Central. Des témoins au Kasaï-Central, interrogés en mars par Reuters, ont toutefois dit avoir vu des camions de l'armée déchargeant des corps.
>> Lire la suite

Germain nouveau joueur de l'OM (officiel) (lun., 26 juin 2017)
Valère Germain s'est engagé avec l'OM ce lundi. L'attaquant de 27 ans, qui évoluait à Monaco cette saison, a signé avec le club phocéen. Il s'agit de la première recrue du club marseillais durant le mercato. Le montant du transfert, non révélé, devrait avoisiner les 10 millions d'euros.
>> Lire la suite

Un Suédois enlevé par Al-Qaïda en 2011 libéré (lun., 26 juin 2017)
Le Suédois Johan Gustafsson, enlevé par Al-Qaïda en novembre 2011 dans le nord du Mali avec le Sud-Africain Stephen Malcolm McGowan, a été libéré, a annoncé le gouvernement suédois. "C'est avec joie que je peux annoncer que Johan Gustafsson a été libéré et peut rentrer en Suède", a indiqué la chef de la diplomatie suédoise, Margot Wallström, dans un communiqué, sans donner de précisions sur le sort de l'otage sud-africain. Un troisième otage, le Néerlandais Sjaak Rijke, avait été enlevé au même moment et libéré par les forces françaises en 2015.
>> Lire la suite

Rare découverte d'une météorite aux Pays-Bas (lun., 26 juin 2017)
Des scientifiques aux Pays-Bas ont révélé aujourd'hui la découverte d'une météorite vieille de 4,5 milliards d'années qui pourrait renfermer de précieux indices sur la création de notre système solaire. "Les météorites sont très spéciales car nous n'avons pas de roches de cet âge-là sur la terre", a déclaré le géologiste Leo Kriegsman du centre de la biodiversité Naturalis de Leiden (centre), dans une vidéo YouTube diffusée pour l'occasion. De la taille d'un poing fermé, la météorite d'environ 500 grammes a transpercé à grande vitesse le toit d'un abri dans la petite ville de Broek in Waterland, au nord d'Amsterdam, en janvier. Malgré des recherches approfondies, d'autres fragments de la météorite, trouvée par les habitants, n'ont pu être découverts. Même s'il semblerait que des pluies de météores atteignent le pays du nord de l'Europe tous les quatre ans, les petites roches spatiales sont très difficiles à trouver. Ce n'est que la sixième météorite découverte aux Pays-Bas au cours des 200 dernières années. "Nous pouvons en apprendre plus sur ce qui s'est produit au tout début du système solaire lorsqu'un nuage stellaire s'est fragmenté et que des minéraux ont commencé à se former, lorsque les planétoïdes ont commencé à se former pour la toute première fois", a expliqué Leo Kriegsman. "Cela nous donne donc des informations sur ce qui s'est passé au tout début, lorsque la Terre a été formée." Le géologue a estimé que la météorite provenait probablement de la région entre Mars et Jupiter, où se trouve une grande ceinture d'astéroïdes avec "beaucoup de roches et de petites planètes" qui tombent parfois hors de leur orbite. Le centre de biodiversité de Leiden a mené des tests approfondis sur la météorité avant de dévoiler sa découverte lundi. "Nous voulions être sûrs à 100% de la sorte de la météorite, donc nous devions d'abord effectuer des recherches", a expliqué Leo Kriegsman.
>> Lire la suite

Bernard Laporte balance sur les Rochelais, le club réplique (lun., 26 juin 2017)
Sur le plateau de Stade 2, dimanche, le président de la FFR a pointé du doigt les retards des Rochelais. Leur club monte au créneau pour, en réponse, accuser la Fédération d'amateurisme. Bernard Laporte a allumé la mèche. Sur le plateau de l'émission sportive dominicale de France 2, le président de la Fédération française de rugby a critiqué le comportement de certains Bleus. Il a cité l'ailier parisien, Djibril Camara, qui avait raté la tournée pour être resté bloqué en Suisse, la veille du départ pour l'Afrique du Sud, à cause d'un passeport déchiré. Une histoire connue. En revanche, il surprend tout son monde en pointant du doigt Uini Atonio, Kevin Gourdon, Mohamed Boughanmi et Vincent Rattez, les quatre sélectionnés du Stade Rochelais, leader de la phase régulière du Top 14. «J'ai été déçu de l'investissement lors du premier match. Il y a eu des problèmes lors du départ de la tournée. Certains, les Rochelais, pour ne pas les citer, avaient manqué le train, étaient arrivés en retard. Un autre était en vacances en Suisse avec sa compagne. Je leur ai dit : "si l'équipe de France ne vous intéresse pas, il ne faut pas venir"», a balancé, visiblement agacé, l'ancien sélectionneur. La réaction du Stade Rochelais ne s'est pas fait attendre. Interrogé par Sud-Ouest, Pierre Venayre, directeur général du club, n'a pas manqué de tacler la FFR en retour. «Je pense que Bernard Laporte n'est pas au courant du manque d'organisation et de professionnalisme de la Fédération. Pour information, les Rochelais n'ont été convoqués que par mail, dimanche 28 mai à 23 heures, pour partir le lendemain aux alentours de 7 heures !» Très agacé par cette attaque, le DG des Maritimes détaille : «Personne ne leur a rien dit à Marseille (où se sont disputées les demi-finales de Top 14, une semaine plus tôt, ndlr). Ils n'ont reçu aucun coup de fil, précise-t-il. Ils savaient qu'ils devaient partir dans ces eaux-là, mais ils n'avaient pas reçu de convocation avant ce mail, à 23 heures, alors que certains dormaient déjà. Vu le timing, c'était injouable de prendre le train. Nos joueurs ont dû s'organiser différemment pour arriver à l'aéroport à temps.» Des arguments qui semblent effectivement plaider en faveur des quatre joueurs rochelais. Qui n'ont dû que modérément goûter les attaques de leur président au sortir d'une tournée déjà bien difficile à digérer.
>> Lire la suite

Colis suspects: des chiens renifleurs à la RATP (lun., 26 juin 2017)
La RATP, qui teste depuis décembre les interventions de chiens renifleurs pour réduire la durée d'interruption du trafic liée à la présence de colis suspects, a annoncé la prolongation de cette expérimentation jusqu'à fin novembre. "La première phase de l'expérimentation, menée du 1er décembre 2016 au 31 mai 2017, avec deux équipes sur un périmètre d'intervention de neuf gares RER et 32 stations métro, s'est avérée concluante", a souligné la RATP dans un communiqué. Pour cette deuxième phase, le dispositif sera étoffé, avec un équipage supplémentaire, ce qui permettra d'élargir le périmètre d'intervention. Par ailleurs, une équipe mobile sera en capacité de rayonner sur les stations avoisinantes. Cette expérimentation d'"équipages cynotechniques de détection d'explosifs" vise à réduire le temps d'intervention, en évitant de devoir attendre l'arrivée des policiers, seuls à pouvoir déclarer qu'un objet est suspect ou non. Ces équipes cynophiles ont réalisé 99 "levées de doute". Le taux d'interruption du trafic après la découverte d'un paquet a été divisé par près de 3, et, lorsque le trafic a dû être interrompu, la durée moyenne a diminué de 30%, à 31 minutes, contre 45 minutes pour le reste du réseau. Chaque colis suspect provoque une interruption de trafic. En 2016, le nombre de colis suspects avait atteint un niveau exceptionnellement élevé, avec en moyenne 7 cas par jour sur le réseau RATP, et 40 minutes d'interruption de trafic par objet déclaré suspect par la police. Les colis suspects ont doublé entre 2014 et 2015, puis augmenté de 60% entre 2015 et 2016.
>> Lire la suite

Espagne: Dali va être exhumé après une demande en paternité (lun., 26 juin 2017)
Une juge de Madrid a ordonné l'exhumation des restes du peintre espagnol Salvador Dali, 28 ans après sa mort, afin de déterminer si l'artiste était le père biologique d'une femme vivant en Catalogne, d'où il était originaire. "Le Tribunal de Première instance n°11 de Madrid a ordonné l'exhumation du cadavre du peintre Salvador Dali, afin d'obtenir des échantillons de ses restes et déterminer s'il est le père biologique d'une femme de Girone", a indiqué le service de communication du Tribunal supérieur de justice de Madrid. "L'étude de l'ADN du cadavre du peintre est nécessaire car il n'existe pas d'autres restes biologiques ni personnels pour effectuer une comparaison", a fait valoir le tribunal. Cette décision prise par une judiction civile peut faire l'objet d'un recours, a rappelé la justice. L'artiste catalan Salvador Dali, grand nom du surréalisme, était mort à 84 ans le 24 janvier 1989 dans un hôpital de Figueras (Catalogne), après une vie intense et trépidante, alimentée par ses créations géniales et ses extravagances. Richissime et désespéré, il avait vécu ses sept dernières années reclus dans son château de Pubol, à quelques kilomètres de Gérone, au milieu d'une cour de soignants et secrétaires.
>> Lire la suite

Macron, Federer, Démare ... Les 10 images fortes du week-end (lun., 26 juin 2017)
EN IMAGES. Retrouvez les images fortes, drôles ou insolites, sélectionnées par la rédaction de Sport24.com.
>> Lire la suite

Corse: l'ex-député Giacobbi en garde à vue (lun., 26 juin 2017)
L'ancien député DVG de Corse Paul Giacobbi a été placé en garde à vue aujourd'hui à Ajaccio pour s'expliquer sur des soupçons d'emplois fictifs remontant à l'époque où il dirigeait la collectivité territoriale de Corse. Cinq autres personnes ont été placées en garde à vue, dont l'ancien directeur général des services de la collectivité territoriale, Thierry Gamba-Martini, l'ancien directeur de cabinet de M. Giacobbi, Augustin-Dominique Viola, la nièce de ce dernier, Faustine Maestracci, et deux autres femmes. L'enquête est menée par un juge d'instruction du pôle économique et financier du tribunal correctionnel de Bastia, a précisé  le procureur de la République, Nicolas Bessone. Paul Giacobbi, aujourd'hui âgé de 60 ans, a dirigé l'exécutif corse de mars 2010 à décembre 2015, avant que les nationalistes ne remportent les élections territoriales. Il a déjà été condamné à trois ans de prison ferme, 100.000 euros d'amende, et cinq ans d'inéligibilité en janvier dans une autre affaire, dite des "gîtes ruraux", une condamnation dont il a fait appel. Le tribunal correctionnel de Bastia l'avait sanctionné pour le détournement de quelque 480.000 euros de fonds publics, au sein du conseil général de Haute-Corse qu'il a présidé entre 2007 et 2010. Destinées à financer la construction ou la rénovation de gîtes, ces sommes avaient profité en réalité à une quinzaine de personnes, également condamnées et qui ont aussi fait appel. Un des principaux soutiens d'Emmanuel Macron en Corse avant la présidentielle, Paul Giacobbi, député de Haute-Corse depuis 2002, avait renoncé à briguer un nouveau mandat lors des législatives des 11 et 18 juin. LIRE AUSSI : » Le député de Haute-Corse Paul Giacobbi condamné à trois ans de prison ferme
>> Lire la suite

Suivez le mercato en direct (lun., 26 juin 2017)
Rumeurs, déclarations, officialisations ... Retrouvez toutes les informations du mercato foot. Ce lundi, l'OM pense à Rami, le PSG s'active sur Guerreiro et devrait se séparer de Sirigu, tandis qu'Ibrahimovic intéresse Simeone et l'Atlético Madrid.
>> Lire la suite

Gifi désigné comme repreneur de Tati (lun., 26 juin 2017)
Le tribunal de commerce de Bobigny a désigné ce lundi Gifi comme repreneur de Tati et des trois autres enseignes en difficulté d'Agora Distribution (groupe Eram), une offre qui permet de sauver 1428 emplois sur les 1700 menacés, en conservant 109 des 140 magasins. Après des mois de bataille, le groupe GPG, présidé par le fondateur des magasins Gifi, Philippe Ginestet, l'emporte donc sur son principal concurrent, un consortium de cinq enseignes à bas prix, pour la reprise de Tati placé en redressement judiciaire début mai. Cette offre est "la plus pérenne pour les salariés et la préservation de l'emploi", s'est félicitée la CFTC dans un communiqué, en soulignant que "82,5%" des effectifs étaient ainsi repris. La CFDT est "très satisfaite", a dit à l'AFP son représentant Tahar Benslimani. C'est "une triple satisfaction", a renchéri Thomas Hollande, avocat du comité d'entreprise de Vetura, l'une des trois sociétés d'Agora Distribution, en évoquant "le maintien de l'enseigne Tati, le maintien d'une collectivité de travail et la poursuite du travail pour 1.400 salariés". "300 salariés licenciés... Ce n'est pas que je sois déçue, c'est que je suis inquiète pour la suite", a relevé Sandrine Portemer de la CGT. Les syndicats CFDT, CFTC et Unsa soutenaient pleinement l'offre de Gifi face à celle du consortium composé de La Foir'Fouille, Centrakor, Stokomani, Maxi Bazar et Dépôt Bingo. Sans vouloir prendre position, la CGT avait exprimé des réserves. Mounir Bourhaba, avocat de la société Tati Lilnat, qui regroupe la majeure partie des salariés et des magasins, a évoqué une "déception" pour les salariés qui seront licenciés. L'enseigne fondée en 1948 par Jules Ouaki avait été reprise en 2004 par Eram. En 2016, le pôle Agora Distribution a enregistré une perte nette de 148,5 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 346,7 millions d'euros.
>> Lire la suite

Hérault: un plat de saucisses explose, 5 blessés (lun., 26 juin 2017)
Quatre adultes et une fillette de 30 mois ont été grièvement blessés par l’explosion d’un plat de saucisses flambées à l'eau-de-vie hier à Boisseron dans l'Hérault, rapporte Midi Libre. Deux personnes sont gravement brûlées, les deux autres en urgence absolue. Le pronostic vital de la fillette est engagé. Un plat en terre cuite aurait explosé au moment où un litre d’eau-de-vie a été rajouté à la préparation du "chouriço", une spécialité portugaise, croit savoir le quotidien régional. Les victimes ont été évacuées en hélicoptère et sont soignées au service des grands brûlés du CHU de Montpellier.
>> Lire la suite

Toulouse: un candidat LR conteste l'élection (lun., 26 juin 2017)
Un candidat LR défait aux législatives à Toulouse a annoncé aujourd'hui qu'il allait demander l'annulation du scrutin, accusant son adversaire En marche! d'avoir été élu sous cette étiquette alors qu'il avait été désinvesti par le mouvement. "L'utilisation indue des outils de propagande REM par Pierre Cabaré pendant toute la campagne électorale alors que l'investiture lui avait été retirée a faussé la sincérité du scrutin", écrit François Chollet dans un communiqué publié sur son site. Le candidat LR déposera donc un recours devant le Conseil constitutionnel, annonce-t-il. M. Chollet a été éliminé dès le premier tour dans la 1ère circonscription de Haute-Garonne, à cheval sur Toulouse et sa banlieue nord-ouest, avec seulement 13%, derrière la députée sortante Catherine Lemorton (PS). Au second tour, Pierre Cabaré a été élu député avec 51% des voix contre la candidate insoumise Claire Dujardin. "Il est évident que M. Cabaré a fait usage du matériel En marche alors qu'il avait été désinvesti et qu'il a donc faussé la sincérité du scrutin. Cependant, la question est de savoir si les électeurs en étaient informés et si le scrutin peut donc être annulé", a réagi Claire Dujardin, sans se prononcer sur son éventuelle décision de déposer également un recours. "Tout électeur peut saisir lui-même le Conseil constitutionnel s'il s'estime lésé et ce jusqu'à mercredi soir", ajoute-t-elle. L'investiture de M. Cabaré avait été suspendue fin mai après des informations de presse selon lesquelles il avait été condamné en 2003 à un an d'inéligibilité. Le candidat n'avait pas signalé à En marche! cette condamnation, contraire aux règles de probité édictées par le mouvement. L'investiture n'a cependant été officiellement retirée à M. Cabaré qu'après le dépôt des listes en préfecture, ce qui avait empêché En marche! de présenter un autre candidat et de modifier l'étiquette du macroniste "désinvesti". M. Cabaré a ainsi continué à se présenter comme un candidat REM. LIRE AUSSI : » Législatives : des candidats LREM dans les affres de l'exemplarité » Week-end d'intégration des députés LREM à l'Assemblée nationale
>> Lire la suite

Alençon: un surveillant de prison agressé (lun., 26 juin 2017)
Un détenu a violemment agressé un surveillant dimanche au centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe, qui appartient à la communauté urbaine d'Alençon, a indiqué aujourd'hui le parquet, alors que FO dénonce "une tentative d'homicide". "Il y a eu une scène de violence très importante. Ces faits auraient pu avoir des conséquences dramatiques. Ils seront qualifiés une fois l'enquête terminée", a indiqué le procureur de la République d'Alençon, François Coudert, qui a ouvert une enquête de flagrance. L'arme blanche utilisée a entraîné des "blessures graves", selon le magistrat. "Si tu avances, je l'égorge" Selon FO, le détenu "a collé un pic de 15 cm sous la gorge d'un surveillant en hurlant à son collègue 'si tu avances, je l'égorge'". Une source proche de la direction a confirmé qu'un pic de 15 cm avait été utilisé par le détenu. Le surveillant, sorti hier soir de l'hôpital, a ensuite reçu "deux coups de pics dans le crâne et un coup de pic dans le dos" après avoir tenté de se libérer, a indiqué FO dans un communiqué. "La violence des coups affirme la détermination de l'individu à tuer un surveillant", estime le syndicat. Le surveillant s'est vu prescrire 10 jours d'ITT, selon le syndicat. "Insuffisant" selon FO car le surveillant "s'est vu mourir au travail". "Il a eu de la chance. Il a trois plaies avec des points de suture mais la radio du thorax est bonne", a précisé Emmanuel Guimaraes, secrétaire FO au centre pénitentiaire de Condé. Une tentative d'homicide, selon FO Pour le syndicat, il y a tentative d'homicide avec préméditation. Le détenu a demandé à regagner sa cellule alors qu'il était en promenade, avant d'agresser, devant sa cellule, les surveillants qui se demandaient pourquoi il tardait, selon la centrale. Le syndicat dénonce une "inertie" de l'administration pénitentiaire (AP) et appelle à participer demain à "un mouvement national" de protestation, déjà programmé avant l'agression. A son ouverture, la prison de Condé-sur-Sarthe, spécialisée dans les détenus difficiles, était présentée comme la plus moderne de France. LIRE AUSSI : » À Villepinte, les surveillants pénitentiaires «ne lâchent rien» » Les prisons d'Île-de-France exfiltrent leurs détenus vers la province » À la maison d'arrêt de Nanterre, le fléau de la surpopulation carcérale
>> Lire la suite

Routes: légère hausse des morts en 2016 (lun., 26 juin 2017)
Il y a eu 3.477 personnes tuées sur les routes en 2016, soit 16 de plus qu'en 2015, selon le bilan définitif publié aujourd'hui par la Sécurité routière, qui évoque toutefois "une quasi-stabilisation", l'année dernière ayant compté deux jours de plus que la précédente. » Lire aussi - Mortalité routière : la France élève médiocre en Europe La mortalité a augmenté de 0,5% par rapport à 2015, faisant de 2016 la troisième année consécutive de hausse après douze ans de baisse, une première depuis 1972. Les chiffres définitifs sont donc revus à la hausse par rapport au bilan provisoire 2016 annoncé fin janvier, qui faisait état de 3.469 personnes tuées sur les routes. Egalement en augmentation: le nombre de blessés (72.645, + 2,6%), les accidents corporels (57.522, +1,6%) et les personnes hospitalisées (27.187, +2,2%). L'alcool et la vitesse, principales causes d'accidents Il s'agit d'"une quasi-stabilisation après deux années d'augmentation", 2016 étant une année bissextile avec deux jours de plus qu'en 2015, a expliqué la Sécurité routière dans un communiqué. Par ailleurs, "plus on roule, plus on a de risques d'avoir un accident, or en 2016, on a eu une très forte augmentation du nombre de kilomètres parcourus (calculés à partir de la consommation de carburants)", a dit Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière. "On ne peut pas être satisfait de ce bilan, mais il est plutôt encourageant", a-t-il poursuivi. Les principales causes d'accident restent la vitesse excessive (qui apparaît dans un accident mortel sur trois) et l'alcool (présent dans 29% des accidents mortels). Parmi les plus touchés par la hausse de la mortalité: les piétons et les cyclistes. Ils sont respectivement 559 (+ 19%) et 162 (+9%) à avoir trouvé la mort sur les routes. » Lire aussi - Sécurité routière : «À vélo, on meurt autant à la ville qu'à la campagne» La mortalité des automobilistes est, elle, en légère baisse (-2%), même si "cette catégorie d'usagers totalise à elle seule plus de la moitié des morts" avec 1.760 personnes ayant perdu la vie dans un véhicule de tourisme en 2016. Les usagers des deux-roues motorisés sont toujours aussi exposés: ils représentent moins de 2% du trafic, mais comptent pour 21% des personnes tuées, et 43% des blessés graves. Si les 18-24 ans sont moins nombreux à avoir perdu la vie en 2016 sur la route (597, - 3,6%), les seniors de 75 ans et plus à l'inverse enregistrent une forte hausse de leur mortalité (566 ,+9,1%). LIRE AUSSI : » Portable au volant: vers des sanctions plus sévères ? » Le freinage d'urgence automatique : un grand pas pour la sécurité » Sur un même trajet, l'automobiliste français commet neuf infractions
>> Lire la suite

Le Havre saisit et détruit 50 scooters et quads (lun., 26 juin 2017)
La municipalité du Havre a décidé de frapper fort contre les rodéos urbains, ces courses sauvages en deux-roues ou en quads. Vendredi dernier, 49 scooters, motos de cross et quads saisis par la police depuis octobre ont été détruits, rapporte Paris-Normandie. La ville a décidé de sévir car les rodéos deviennent plus visibles, selon l’adjointe à la sécurité Agnès Firmin Le Bodo. Au début du mois, un enfant de 7 ans avait été renversé par une moto-cross. Le pilote avait été interpellé trois jours plus tard. "Le rodéo en lui-même n’est pas une infraction, précise le commissaire-divisionnaire Alain Beauce au journal local, contrairement à leurs conséquences à savoir la mise en danger de la vie d’autrui ou le refus d’obtempérer." Une quinzaine de délits de ce genre sont commis tous les ans dans la ville du premier ministre Edouard Philippe, une vingtaine dans la circonscription du parquet local, selon le procureur du Havre.
>> Lire la suite

Macron: la France «ne reconnaitra pas l'annexion de la Crimée» (lun., 26 juin 2017)
"La France ne reconnaîtra pas l'annexion de la Crimée" par la Russie, a déclaré aujourd'hui le président français Emmanuel Macron dans une conférence de presse avec son homologue ukrainien, Petro Porochenko. » Lire aussi - Poutine souffle le chaud et le froid en Crimée "La France est attachée à la souveraineté de l'Ukraine dans ses frontières reconnues", a-t-il ajouté, au terme d'une rencontre d'une heure avec le chef de l'Etat ukrainien. "J'ai réaffirmé au président Porochenko ma volonté de poursuivre le processus de Minsk et d'obtenir avant le G20 un échange nourri dans le format Normandie, avec la présence pour un temps de l'OSCE", a poursuivi le président Macron, qui a fait état de son côté d'une "impatience nouvelle" pour trouver "une solution concrète à une sortie de crise". Lors du prochain échange au format Normandie fin juin ou début juillet (format de négociations qui inclut en plus de la France et de la Russie, l'Ukraine et l'Allemagne), il a souhaité que soient "mises sur la table une série de préconditions pour faire évoluer les choses: le retrait de toutes les forces à proximité de la frontière, avec une présence de l'OSCE ou une capacité internationale pour la sécuriser, avoir une avancée sur la question du blocus et une sur les prisonniers. Le préalable est d'avoir sous les auspices de l'OSCE des informations sur la réalité de ce qui se passe aux frontières", a-t-il poursuivi. Pour sa part le président ukrainien a souhaité "une présence de l'OSCE 24 heures sur 24 sur la ligne de contact". "J'ai beaucoup plus d'optimisme" après cette rencontre, a-t-il indiqué, demandant un "plan de paix et de désoccupation de l'Ukraine". L'Ukraine est en proie depuis 2014 à un conflit armé entre des séparatistes pro-russes dans l'est du pays et les forces de Kiev, qui a fait plus de 10.000 morts. Les Etats-Unis et leurs alliés européens, qui ont imposé des sanctions à la Russie, réclament l'application des accords de paix de Minsk conclus en 2015 et censés instaurer une trêve des combats, mais qui pour l'instant n'ont jamais permis de mettre un terme au conflit, avant de lever ces sanctions. LIRE AUSSI : » La guerre en Ukraine est-elle devenue un conflit gelé? » Les législatives en Crimée russe boycottées
>> Lire la suite

Agression autour d’une bouche incendie: 3 hommes au tribunal (lun., 26 juin 2017)
Les agresseurs présumés d’un homme qui tentait d’empêcher l’ouverture "sauvage" d’une bouche à incendie à Orly vont être présentés au tribunal de Créteil aujourd’hui, selon BFMTV. Jeudi dernier, un homme de 37 ans a été agressé et grièvement blessé alors qu’il tentait de raisonner des individus qui voulaient ouvrir une bouche à incendie. "Un genou à terre, il se prend sur la tête, par-derrière, un coup de clé à molette, rapportait Le Parisien qui a publié une vidéo de la scène. La victime parvient à se relever mais se fait frapper à nouveau par deux autres jeunes pendant qu’un quatrième lui vole son téléphone portable et le donne à un complice". Un homme de 20 ans connu de la police a été interpellé dans la foulée, selon le quotidien régional. Les ouvertures de bouches à incendie exaspèrent les maires de communes d’Ile-de-France, alors que les autorités tentent de faire de la prévention, rappelant le coût de la facture de l’eau pour les collectivités et les contribuables.   LIRE AUSSI : » Les ouvertures sauvages des bouches d'incendie sont dangereuses et coûtent cher » Pic de chaleur: polémique autour des ouvertures sauvages de bouches incendie » Canicule : les conséquences inattendues d'un épisode exceptionnel
>> Lire la suite

Ariane 5 lance mercredi deux satellites (lun., 26 juin 2017)
Une fusée Ariane 5 décollera mercredi du Centre spatial guyanais pour mettre en orbite les satellites Hellas Sat 3-Inmarsat S EAN et GSAT-17 pour le compte des opérateurs Hellas Sat et Inmarsat et de l'agence spatiale indienne ISRO. "Arianespace mettra en orbite deux charges utiles: Hellas Sat 3 et Inmarsat S EAN, condosat pour les opérateurs Hellas Sat et Inmarsat d'une part et d'autre part GSAT-17 pour le compte de l'ISRO (Indian Space Research Organisation)", a indiqué Arianespace dans un communiqué. Le décollage est prévu mercredi dans une fenêtre de tir allant de 17h59 à 19h16 heure de Kourou (22h59 à 0h16 heure de Paris). Le puissant satellite "Hellas Sat 3-Inmarsat S EAN", construit par Thales Alenia Space, est lancé pour le compte de deux sociétés, Inmarsat et Hellas-Sat. Sa durée de vie est estimée à plus de 15 ans. Hellas Sat 3 fournira des services de télédiffusion directe et de télécommunications sur l'Europe, le Moyen-Orient et les pays de l'Afrique sub-saharienne. Inmarsat S EAN offrira aux passagers des transports aériens un réseau Wifi sur tout le globe et une connectivité en bande S sur toute l'Europe. Le deuxième satellite, GSAT-17, construit par ISRO-ISAC et lancé pour l'ISRO, renforcera les services de télécommunications. Il couvrira l'Inde, le Moyen-Orient et les régions d'Asie du Sud-Est. Sa durée de vie est estimée à 15 ans. Pour ce septième lancement de l'année 2017 pour la société française -le quatrième avec une Ariane 5-, la durée de la mission, du décollage à la séparation des satellites, sera d'environ 39 minutes. LIRE AUSSI: » Après les blocages, une première fusée Ariane 5 redécolle de Guyane
>> Lire la suite

Pesticides: Philippe et Hulot confirment l'interdiction (lun., 26 juin 2017)
Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot a affirmé aujourd'hui ne vouloir faire "aucune concession" sur la loi interdisant les insecticides de la famille des néonicotinoïdes à partir de septembre 2018, que son collègue de l'Agriculture Stéphane Travert voudrait au contraire retoucher. Edouard Philippe a confirmé l'interdiction en milieu de journée. "Dans le cadre des discussions sur le projet de loi 'Droit à l’erreur', le gouvernement a décidé de ne pas revenir sur les dispositions de la loi de 2016. Cet arbitrage a été pris à l’occasion d’une réunion tenue à Matignon le 21 juin", déclare le premier ministre dans un communiqué. » Lire aussi - Gouvernement: couac sur le retour des pesticides tueurs d'abeilles "Dès lors que la santé est mise en cause, je ne veux faire aucune concession", a déclaré M. Hulot devant la presse en marge d'un déplacement à Lyon, précisant que cette ligne, "simple", vaut pour "tout ce qui est perturbateurs endocriniens, tout ce qui concerne la santé". "Il en est de ma responsabilité personnelle car un jour ou l'autre, des responsabilités seront établies", a ajouté M. Hulot qui avait déjà écarté, plus tôt sur Twitter, de revenir sur l'interdiction - sauf dérogation d'ici 2020 - des néonicotinoïdes. Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert, a déclaré au contraire lundi vouloir revenir sur la législation française qui "n'est pas conforme avec le droit européen", plus souple. Il a en outre estimé sur RMC/BFM TV que certains pesticides "n'ont pas de produit de substitution". "On ne reviendra pas sur des acquis, je suis aussi le garant de ce que nos prédécesseurs ont acté", a rétorqué M. Hulot. Les arbitrages "ont déjà été faits, on ne va pas revenir sur la loi, a-t-il insisté, évoquant une rencontre à venir dans la semaine avec M. Travert, qui "vient d'arriver", pour discuter de "tous ces sujets-là". LIRE AUSSI : » Retour des pesticides tueurs d'abeilles : « Une décision absurde, qui ridiculise la France » » Pourquoi la législation française est plus stricte sur l'interdiction de certains pesticides » Stéphane Travert, nouveau ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation
>> Lire la suite

GB: May gouvernera avec le DUP (lun., 26 juin 2017)
 
>> Lire la suite

Il est midi, l'essentiel de ce lundi 26 juin (lun., 26 juin 2017)
Couac gouvernemental autour des pesticides tueurs d'abeilles, changements dans l'éducation nationale et Vladimir Poutine à la télé : voici un point sur l'actualité à la mi-journée. » Gouvernement: couac sur le retour des pesticides tueurs d'abeilles VIDÉO - Le nouveau ministre de l'Agriculture Stéphane Travert a annoncé lundi son intention de revenir sur la législation interdisant, sauf dérogation, les insecticides de la famille des néonicotinoïdes. Avant d'être démenti dans la foulée par Nicolas Hulot. » Retour des pesticides tueurs d'abeilles : « Une décision absurde, qui ridiculise la France » FIGAROVOX/ENTRETIEN - Le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert a confirmé la possibilité du retour de certains pesticides dangereux pour les colonies d'abeilles. Pour Isabelle Saporta, cette décision montre le manque d'ambition du gouvernement en matière d'écologie. » Pourquoi la législation française est plus stricte sur l'interdiction de certains pesticides La législation française sur les pesticides néonicotinoïdes «n'est pas en conformité avec le droit européen», plus souple, selon le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert. » Éducation : ce qui va changer à la prochaine rentrée Classes de CP déchargées, rythmes scolaires adaptés... Le ministre Jean-Michel Blanquer a annoncé les nouvelles mesures qui seront appliquées le 4 septembre prochain. D'autres réformes seront mises en pratique à partir de 2018. » Poutine, le tsar de Russie dans l'objectif d'Oliver Stone TÉLÉVISION - Notre chroniqueur du service international Renaud Girard a vu les exceptionnelles Conversations avec Mr Poutine, du cinéaste américain, dont les deux premières parties sont diffusées ce soir à 20H55 sur France 3.
>> Lire la suite

Carvounas (PS): LREM, un parti «soviétique» (lun., 26 juin 2017)
Le député PS Luc Carvounas a qualifié aujourd'hui de "retour au soviétisme" le fonctionnement de la majorité présidentielle à l'Assemblée, et estimé qu'Emmanuel Macron ne faisait pas "confiance" aux députés REM, en ayant recours aux ordonnances pour sa réforme du code du travail. » Lire aussi - Les députés «marcheurs» reçoivent leur feuille de route "J'ai bien compris qu'ils sont très disciplinés jusqu'à lever la main pour élire un président, ça, c'est retour au soviétisme, et on va nous expliquer que c'est le nouveau monde", a dit M. Carvounas sur LCP, à propos de l'élection samedi de Richard Ferrand à la tête du groupe la République en marche (REM). L'ancien ministre de la Cohésion des territoires était le seul candidat et a été élu à main levée, moins deux abstentions, lors d'un séminaire à huis-clos. Luc Carvounas, candidat à la direction collégiale du PS, a aussi estimé que la volonté d'Emmanuel Macron d'avoir recours aux ordonnances pour sa réforme du code du travail signifiait que le chef de l'Etat ne faisait pas "confiance" aux députés REM. "Le premier acte politique de ce président, c'est de ne pas faire confiance à sa majorité, c'est de leur dire 'vous n'avez pas beaucoup d'expérience, vous allez encore attendre un petit peu pour en avoir parce que c'est pas votre affaire, c'est l'affaire de la haute administration qui va préparer le texte'", a continué le député du Val-de-Marne. "Ce n'est pas ma conception de la vie politique française", a-t-il conclu, jugeant ce fonctionnement "très inquiétant pour la suite". LIRE AUSSI : » Comme prévu, Richard Ferrand prend la tête du groupe LREM à l'Assemblée » Week-end d'intégration des députés LREM à l'Assemblée nationale
>> Lire la suite

VIDÉO - Un village tourne un clip pour recruter un médecin (lun., 26 juin 2017)
"Si vous n'aimez pas le soleil, les gens heureux et les activités sportives, malheureusement ce job n'est pas pour vous." Le village de Catus, dans le Lot, semble offrir une vie particulièrement douce, à en croire la vidéo tournée par les villageois eux-mêmes. À la recherche d'un médecin, ils ont tourné une petite annonce vantant le cadre de travail et les mérites de leur commune : habitants sympathiques, activités sportives et culturelles, nombreux services... Même les enfants se sont prêtés au jeu. Avis aux candidats. LIRE AUSSI : » Santé : la ministre Agnès Buzyn a quatre dossiers sensibles à traiter » Le nombre de médecins a baissé » Les maisons de santé ne sont pas la panacée contre les « déserts médicaux »
>> Lire la suite

Non retenu, Coquard ne fera pas le Tour de France (lun., 26 juin 2017)
L'équipe Direct Energie a dévoilé ce lundi le nom des 9 coureurs qui participeront au Tour de France. Ainsi, Sylvain Chavanel, Lilian Calmejane, Adrien Petit, Romain Sicard, Perrig Quéméneur, Angelo Tulik, Thomas Boudat, Yohann Gène et Thomas Voeckler seront de la partie. Ce qui n'est pas le cas de Bryan Coquard, non retenu. «Ce fut une sélection compliquée à faire. Pour son dernier Tour, Thomas Voeckler pilotera ceux qui vont prendre la suite. L'objectif sera de tout faire pour gagner une étape et continuer sur cette dynamique», a déclaré le manager Jean-René Bernaudeau dans la vidéo.
>> Lire la suite

UDI: Jégo souhaite un «congrès refondateur» (lun., 26 juin 2017)
Le vice-président de l'UDI Yves Jégo a souhaité aujourd'hui un "congrès refondateur" pour "déterminer le périmètre" du parti centriste, qui s'est associé à une vingtaine de députés LR "constructifs" pour former un groupe à l'Assemblée. "Il sera indispensable de convoquer dès le début de l'année 2018 un congrès refondateur afin de définir le périmètre de notre mouvement, son nouveau mode de fonctionnement et le cap idéologique de ce qui constituera alors une nouvelle offre politique", a-t-il affirmé dans un communiqué. "Il y a d'abord le paysage parlementaire qui se met en place. Quel sera le débouché sur le paysage politique, on verra derrière, mais on sait bien que le paysage parlementaire formate le paysage politique", a aussi déclaré le député de Seine-et-Marne sur LCI. "Derrière tout ça, il y aura effectivement une organisation politique qui se mettra en place", a-t-il souligné, pour "incarner un centre-droit moderne, ouvert au monde, très européen". LIRE AUSSI:  » Législatives: la «recomposition» agite LR et l'UDI
>> Lire la suite

Novès : «Notre relation (avec Laporte) est décrite de façon malhonnête» (lun., 26 juin 2017)
«Quand une pièce est noire, je ne suis pas du genre à dire éternellement qu'elle est blanche. Les gens qui le font sont malhonnêtes. Notre relation est décrite de façon malhonnête. Je préfère en sourire», nous a confié Guy Novès au sujet de ses rapports avec le président de la FFR.
>> Lire la suite

Calais: un barrage enflammé par des migrants (lun., 26 juin 2017)
Un barrage de troncs d'arbres et de branchages en feu a été installé par des migrants près de Calais cette nuit, dans le même secteur où un conducteur polonais a péri le 20 juin, indique des ssources concordantes.  » Lire aussi - Calais : la justice autorise la distribution de repas aux migrants "Cette nuit vers 4 heures, un barrage constitué de troncs d'arbres et de branchages en feu a été installé sur l'A16 à hauteur de la commune de Guemps", dans le sens Dunkerque-Calais, a indiqué un porte-parole de la préfecture à l'AFP. L' "intervention rapide des forces de sécurité" a donné lieu à l' "interpellation de 21 migrants", a-t-il ajouté, précisant que le trafic avait été perturbé pendant trois quarts d'heure. Des migrants ont été trouvés dans des camions et remis à la Police aux frontières, a également indiqué une source policière à l'AFP.  Le 20 juin, le chauffeur d'une camionnette immatriculé en Pologne avait trouvé la mort dans un barrage sur ce même secteur après avoir percuté un des trois poids lourds immobilisés devant lui, une première dans la crise migratoire dans la région. La pratique des barrages, courante en 2016, a progressivement repris depuis fin mai et le retour marqué des migrants dans la région. Alors que du temps de la "Jungle" les barrages étaient principalement érigés sur la rocade portuaire, désormais ultra-sécurisée, ils sont aujourd'hui pour l'essentiel concentrés sur l'autoroute. LIRE AUSSI:  » Des centaines de migrants errent à Calais, la France veut éviter l'appel d'air » Migrants: Collomb va présenter un «plan» sur l'asile d'ici 15 jours
>> Lire la suite

Hamon: "Je lance une initiative ouverte" (lun., 26 juin 2017)
Le mouvement que Benoît Hamon va lancer samedi à Paris est "une initiative totalement ouverte", ayant vocation à "dépasser" les partis et organisée en "comités locaux", a affirmé ce matin l'ex-candidat à la présidentielle. » Lire aussi - Que vont devenir les têtes d'affiche battues aux législatives ? "Je lance une initiative qui est totalement ouverte", a déclaré Hamon sur France inter, en estimant que "l'intérêt du mouvement du 1er juillet, c'est de ne plus être enfermé par une étiquette, un cadre restrictif". "Je voulais avoir un lieu très horizontal qui s'appuiera sur un site internet collaboratif. Je souhaite qu'il y ait le maximum d'initiatives citoyennes. On va s'organiser en comités locaux qui feront de la place à toutes les formes d'engagement sur les territoires", a-t-il encore expliqué. "Est-ce que ce mouvement politique a vocation à se substituer aux partis ? Non. Aujourd'hui c'est un mouvement politique qui propose de les dépasser, de ne pas s'arrêter aux injonctions des partis", a insisté l'ancien député des Yvelines, battu au premier tour des élections législatives. "Nous allons aborder la transition écologique, le rapport au travail et la question démocratique, sur trois espaces, une grande scène, une petite scène sur laquelle nous installerons le tribunal des générations futures" où "nos petits-enfants jugeront nos choix en matière d'écologie, d'alimentation, de pesticides", a décrit Hamon. L'ancien ministre de l'Economie sociale et solidaire a également assuré qu'il allait "continuer à travailler autour du revenu universel" qui s'est imposé selon lui comme "la principale idée retenue par les Français lors de la campagne présidentielle". LIRE AUSSI:  » Embouteillage rue de Solférino pour lancer de nouveaux mouvements satellites du PS
>> Lire la suite

Chine: le prix Nobel Liu Xiaobo hospitalisé (lun., 26 juin 2017)
Le prix Nobel de la paix chinois Liu Xiaobo a été libéré de prison après avoir été diagnostiqué le mois dernier avec un cancer du foie en phase terminale, a annoncé aujourd'hui son avocat à l'AFP. "Il est désormais soigné à l'hôpital de Shenyang (dans la province de Liaoning, nord-est). Il n'a aucun projet particulier. Il reçoit juste un traitement médical en raison de sa maladie", a déclaré l'avocat Mo Shaoping, précisant que le diagnostic était tombé le 23 mai et qu'il avait été libéré quelques jours plus tard. Ancien enseignant, l'intellectuel et dissident purgeait depuis 2009 une peine de 11 ans de réclusion pour "subversion", après avoir corédigé un texte prônant la démocratie en Chine, la Charte 08, et il lui restait donc encore trois ans à passer derrière les barreaux. Il a reçu en 2010 le prix Nobel de la paix alors qu'il était déjà emprisonné. En son absence, la récompense lui avait été remise de façon symbolique le 10 décembre 2010 à Oslo, l'opposant étant représenté par une chaise vide. LIRE AUSSI: » Rendez-vous «1, Place Liu Xiaobo» » Un vibrant appel pour l'épouse du prix Nobel de la paix chinois
>> Lire la suite

Suivez le mercato en direct (lun., 26 juin 2017)
Rumeurs, déclarations, officialisations ... Retrouvez toutes les informations du mercato foot de ce lundi.
>> Lire la suite

Hortefeux recadre Bertrand (lun., 26 juin 2017)
L'eurodéputé Brice Hortefeux a appelé ce matin à "éviter" les "plaies difficiles à cicatriser", après les déclarations de Xavier Bertrand à l'encontre de Laurent Wauquiez. Xavier Bertrand a annoncé hier qu'il ne briguerait pas la présidence du parti et attaqué la ligne de Laurent Wauquiez: accusé de courir "après l'extrême droite". Ce dernier a qualifié ces propos de "médiocres aigreurs". » Lire aussi - Bertrand: «On n'a peut-être plus grand-chose à faire ensemble» avec LR "Que l'on souhaite engager une réflexion sur les leçons à tirer d'un scrutin qui était imperdable et est devenu ingagnable, c'est naturellement indispensable". "Est-ce que pour autant la démarche consistant à attaquer et à rejeter la responsabilité sur tout le monde sans exception sauf, à vrai dire, une seule, lui-même, est utile ? Ca ne me paraît pas aller dans le bon sens", a poursuivi Hortefeux. "Xavier Bertrand a été élu président de la région des Hauts-de-France par le soutien des candidats de François Hollande (au second tour face au Front national, NDLR). Laurent Wauquiez a été élu en battant les candidats de François Hollande, ce n'est pas du tout la même chose", a répliqué Hortefeux. "Xavier Bertrand indique qu'il faut trouver la bonne démarche vis-à-vis du Front national et ne pas courir derrière. J'observe simplement que les élus Front national sont essentiellement dans la région de Xavier Bertrand et que dans la région de Laurent Wauquiez, il n'y a quasiment aucun élu FN", a ajouté ce proche de Nicolas Sarkozy, vice-président de la région Auvergne-Rhône-Alpes dirigée par Wauquiez. LIRE AUSSI:  » Seuls 16% des sympathisants LR jugent qu'il faut s'opposer à la politique de Macron
>> Lire la suite

Néonicotinoïdes: désaccord entre Travert et Hulot (lun., 26 juin 2017)
Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert, a déclaré ce matin vouloir revenir sur la législation interdisant, sauf dérogation, les insecticides de la famille des néonicotinoïdes à partir de septembre 2018. » Lire aussi - Les députés interdisent l'insecticide qui tue les abeilles La législation française "n'est pas conforme avec le droit européen", a déclaré Travert sur RMC/BFM TV, le ministre estimant que certains pesticides "n'ont pas de produit de substitution". Suite à cette déclaration, Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique a tweeté que les interdictions des insecticides de la famille des néonicotinoïdes, accusés d'être notamment responsables du déclin des abeilles, "ne seront pas levées".  @RMCinfo les interdictions de neonicotinoides & épandage aerien ne seront pas levées, les arbitrages ont été rendus en ce sens — Nicolas Hulot (@N_Hulot) June 26, 2017 LIRE AUSSI:  » Abeilles : l'Assemblée vote l'interdiction des insecticides néonicotinoïdes » Les néonicotinoïdes affaiblissent les abeilles
>> Lire la suite

Birmanie: 900 M d'€ de drogue brûlée (lun., 26 juin 2017)
La Birmanie et la Thaïlande, plaques tournantes du trafic de drogues produites en Asie du Sud-Est, ont brûlé aujourd'hui pour près d'un milliard d'euros de stupéfiants en valeur marchande, en signe de détermination à lutter contre un trafic en pleine croissance. "Il s'agit de la plus grande incinération de drogue de toute l'histoire de la Birmanie", a assuré un responsable policier birman lors de cette destruction réalisée pour la journée mondiale antidrogue. Au total, en Birmanie, ce sont plus de 340 millions d'euros d'opium, d'héroïne, de cannabis et de méthamphétamines qui ont été réduits en cendres. En Thaïlande, le montant de la drogue brûlée a été estimé à plus de 526 millions d'euros. Ce montant total des deux pays est stable par rapport au passé. La Thaïlande et la Birmanie ont toutes deux à coeur de montrer leur engagement contre les trafiquants, avec des opérations coup de poing tels les bûchers de drogue comme aujourd'hui, et des peines de prison lourdes, même pour les petits trafiquants. Mais ce sont surtout ces derniers qui se retrouvent derrière les barreaux, valant à la Thaïlande d'être au 6e rang mondial des pays ayant le plus haut taux d'incarcération. La région du Triangle d'or - aux confins du Laos, de la Thaïlande et de la Birmanie - a longtemps été le principal lieu de production de l'opium et de l'héroïne, jusqu'à ce que l'Afghanistan devienne une plaque tournante de la production.
>> Lire la suite

Le meurtrier vivait avec le corps de sa victime (lun., 26 juin 2017)
Les policiers ont été appelés samedi après-midi à Amiens Nord (Somme) par des voisins, alertés par l'odeur du cadavre en décomposition dans un appartement. Selon le Courrier Picard, le corps d'un homme âgé d’une cinquantaine d’années a été découvert rue Auguste Carvin, dans le quartier d'Amiens-Nord. Le quinquagénaire aurait été tué près d'une semaine avant sa découverte, d'au moins un coup de couteau. Le meurtrier présumé, son colocataire, a été interpellé, selon le Courrier Picard. Le colocataire de la victime aurait continué à vivre dans l'appartement en tentant de dissimuler le meurtre. Cependant, avec les grosses chaleurs enregistrées la semaine dernière, la décomposition du cadavre est accentuée, dégageant une odeur insoutenable. "Ça sentait vraiment mauvais dans la cage d’escalier", raconte une mère de famille au Courrier Picard. "On avait beau ouvrir les fenêtres, rien n’y faisait, c’était l’horreur", poursuit-elle.  Le cinquantenaire pourrait avoir été victime d’un meurtre sur fond d’alcool. Selon des témoins, les deux hommes étaient connus pour leur forte dépendance à l'alcool et leurs disputes très fréquentes.
>> Lire la suite

Corbière : Ruffin "ne vivra pas avec le Smic" (lun., 26 juin 2017)
François Ruffin "ne vivra pas avec le Smic" car "il a d'autres sources de revenus", a indiqué lundi Alexis Corbière, qui juge néanmoins que la promesse de son collègue du groupe La France insoumise à l'Assemblée est un "bel exemple". Le journaliste-réalisateur François Ruffin, élu député de la 1ère circonscription de la Somme, a assuré qu'il se paierait au Smic, réservant le reste de ses revenus "à des oeuvres". "Non mais il ne vivra pas avec le Smic, François Ruffin. Il a d'autres sources de revenus. Il gardera l'équivalent d'un Smic sur sa pension de parlementaire", a précisé M. Corbière, interrogé sur le sujet par RTL. "Moi je n'ai pas de patrimoine, je n'ai aucune famille qui a de l'argent, je ne possède rien à part un vélo. Je suis dans une situation comme beaucoup de gens. (...) Je ne m'enrichirai certainement pas mais j'aurai des conditions de travail qui me permettront d'avancer comme parlementaire", a poursuivi le député de Seine-Saint-Denis. "Il faut que chacun soit dans une réalité qui fait qu'il ne voit pas ses conditions de rémunération baisser et je ne crois pas que ce soit le cas de François Ruffin", a-t-il également déclaré. "C'est bien ce que dit François Ruffin par ailleurs, il mène un combat qui est assez exemplaire sur beaucoup de choses. C'est bien qu'il soit là", a conclu M. Corbière. LIRE AUSSI : > Élu à l'Assemblée François Ruffin veut «se payer» au Smic
>> Lire la suite

Marseille: une adolescente en tue une autre d'un coup de couteau (lun., 26 juin 2017)
Une adolescente de 17 ans en a tué une autre d'un coup de couteau à l'abdomen, avant d'être interpellée, dans cette nuit, à Marseille, selon des sources policières. Le meurtre a eu lieu vers 22 heures 40, dans le quartier de la Joliette, non loin de la gare maritime de la cité phocéenne, a précisé l'une de ces sources. Les deux jeunes femmes ont eu un différend, et l'une d'entre elles est rentrée chez elle, "pour aller chercher un couteau", a poursuivi cette source. Elle est ressortie et a poignardé sa victime à l'abdomen, a-t-elle ajouté. La jeune femme s'est effondrée, les secours n'ont pu la ranimer et ont constaté son décès vers 23 heures 20. Rapidement identifiée, l'auteure présumée du meurtre a été arrêtée vers 00 heures 30 et placée en garde à vue. Les enquêteurs de la Sûreté départementale des Bouches-du-Rhône ont été saisis.
>> Lire la suite

61 candidats contraints de repasser le bac de maths après le vol de leurs copies (lun., 26 juin 2017)
Soixante-et-un candidats au baccalauréat ES de l'académie de Paris vont être contraints de repasser l'épreuve de mathématiques après le vol de leur copie dans le sac de leur correcteur, a-t-on appris aujourd'hui auprès de l'Education nationale, confirmant une information du quotidien Le Parisien. » Lire aussi - Revivez la tumultueuse semaine du bac 2017 "Soixante et une copies de maths ont été volées dans le sac d'un ou une correcteur (trice)", a indiqué l'Education nationale, précisant que le vol, dont les circonstances n'ont pas été révélées, avait été signalé à la police "dès que ça s'est su". Un fait "franchement rarissime". Les candidats concernés, originaires de plusieurs lycées parisiens, ont été joints pour la plupart ce week-end, à l'exception de seize d'entre eux dont les coordonnées n'étaient pas à jour. Elles devraient être récupérées via les établissements d'origine dès lundi matin. Les candidats se sont vus proposer soit de repasser l'épreuve mercredi matin, pour que leur résultat puisse être enregistré avant le 30 juin, date limite de saisie des notes, soit lors de la session de rattrapage de septembre. Les sujets de remplacement seront du même niveau de difficulté que lors de l'épreuve passée la semaine dernière et les correcteurs seront "sensibilisés aux circonstances pour que les candidats ne soient pas défavorisés sur la notation", a précisé le ministère de l'Education nationale. LIRE AUSSI:  » Baccalauréat 2017 : un nombre record de couacs  » Entre indignation et traits d’humour, les meilleurs tweets du bac 2017
>> Lire la suite

Solère salue la volonté de réunir les parlements (lun., 26 juin 2017)
Le député Thierry Solère, cheville ouvrière du groupe "LR constructifs-UDI-indépendants", a salué ce matin la volonté prêtée à Emmanuel Macron de réunir le parlement en Congrès le 3 juillet, qu'il ne juge pas "contradictoire" avec le discours de politique générale d'Edouard Philippe programmé le 4.  Selon le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner, Macron "réfléchit" à réunir députés et sénateurs en Congrès à Versailles.  "Je trouve bien qu'une fois par an le président réunisse le Congrès. Et qu'au démarrage de cette législature, on ait un discours du chef de l'Etat devant le Congrès me paraît très bien", a déclaré Solère sur France 2. Cela n'écraserait-il pas la déclaration de politique générale d'Edouard Philippe ? "Dans nos institutions le premier ministre est le chef de la majorité. Il est surtout le chef du gouvernement", a répondu le député des Hauts-de-Seine, proche du premier ministre. "Que le président de la République nous donne les grandes lignes et qu'ensuite le premier ministre vienne expliquer, avec un vote de confiance derrière, sa méthode, ses priorités, son calendrier, je crois que ce n'est pas contradictoire", a poursuivi Solère. Dans son programme présidentiel, Macron avait inscrit "la présentation, par le président de la République, de son bilan national et européen une fois par an devant le Congrès". LIRE AUSSI:  » Macron «réfléchit» à convoquer le Parlement en Congrès à Versailles
>> Lire la suite

Un homme se tue en plongeant de 20 mètres (lun., 26 juin 2017)
Un étudiant chinois de 24 ans s'est noyé dimanche en fin de journée après avoir sauté d'une hauteur de 20 mètres dans le lac de Sainte-Croix (Alpes-de-Haute-Provence), indique aujourd'hui des sources concordantes. Le jeune homme, en vacances dans le Verdon, "aurait sauté depuis des rochers", à proximité d'un pont, dans une zone où les sauts sont interdits pour des raisons de sécurité, a précisé une source proche de l'enquête. Selon les premiers éléments de l'enquête, la victime est restée plusieurs minutes sous l'eau, et a été sortie, inconsciente, par des témoins qui ont tenté de la réanimer avant l'arrivée des secours. Une dizaine de sapeurs-pompiers dont une équipe spécialisée de sauvetage aquatique est intervenue ainsi que l'hélicoptère de la gendarmerie. Selon la gendarmerie, dix personnes sont décédées, ces dix dernières années à cet endroit dans des circonstances similaires. Une enquête judiciaire a été ouverte par le parquet de Digne-les-Bains.
>> Lire la suite

MÉTÉO - Alerte orange aux orages dans 7 départements du Sud-Ouest (lun., 26 juin 2017)
La chaîne météo* a placé 7 départements en alerte orange face à l'arrivée de violents orages:  12 - Aveyron 15 - Cantal 31 - Haute-Garonne 46 - Lot 48 - Lozère 81 - Tarn 82 - Tarn-et-Garonne 23 autres départements sont concernés par une alerte jaune. Ce lundi, des orages localement forts remontent d’Espagne et concernent le sud-ouest dans l'après-midi. Ils atteignent en fin de journée et dans la soirée l’Auvergne Rhône-Alpes.  Dans la nuit de lundi à mardi, les orages marquent une pause avant de reprendre mardi. C'est durant cette journée que la dégradation la plus marquée est attendue dans les régions étirées selon un axe Nouvelle-Aquitaine, Occitanie et Auvergne Rhône-Alpes. Mercredi, les orages les plus forts se produiront le plus souvent des Cévennes aux Alpes jusqu’aux Vosges. Dans le même temps, de très fortes averses se déclencheront sur l’Aquitaine et les Pyrénées. Jeudi, l’air chaud se sera évacué vers l’Europe centrale et les orages perdront en intensité. Mais on continuera de surveiller les fortes averses sur le sud de l’Aquitaine et le piémont Pyrénéen. Par effet de blocage et accumulation sur les reliefs, ces fortes averses apporteront des cumuls de précipitations localement importants. * La chaîne météo est une société du groupe Figaro
>> Lire la suite

Incendie de Londres: 60 immeubles non conformes (lun., 26 juin 2017)
Le gouvernement britannique a identifié soixante immeubles comme étant non conformes aux normes de sécurité, alors que les autorités sont mobilisées pour faire évacuer des habitants de crainte d'un nouveau drame après l'incendie meurtrier de la tour Grenfell à Londres. » Lire aussi - Grande-Bretagne : des dizaines d'immeubles ne sont pas aux normes incendie Cette opération massive de vérification de la conformité aux normes anti-incendie des tours a été déclenchée après que le feu a dévasté la tour Grenfell à Londres dans la nuit du 13 au 14 juin, faisant au moins 79 morts. Le revêtement de cette tour est mis en cause dans la propagation de l'incendie et un revêtement similaire a été découvert sur 60 immeubles d'habitation qui ont été jugés non conformes d'après les tests anti-incendie. "Tous les propriétaires et les services de pompiers et de secours des autorités locales ont été alertés concernant les résultats (des tests) et nous sommes en contact avec eux pour soutenir et suivre les actions à entreprendre", a déclaré hier le secrétaire d'Etat aux Communautés et au Gouvernement local Sajid Javid. Quelque 34 bâtiments de grande taille avaient été auparavant identifiés comme ne correspondant pas aux normes de sécurité. Samedi, des milliers d'habitants de 650 appartements d'un grand ensemble de la municipalité de Camden, au nord de Londres, avaient été évacués en catastrophe à titre préventif. Une inspection a montré que quatre des cinq tours présentaient un risque. Les panneaux d'isolation extérieurs de ces tours sont les mêmes que ceux qui couvraient la tour Grenfell. C'est aux autorités locales de décider d'évacuer les habitants des immeubles qui ont échoué aux tests de sécurité incendie, a déclaré à l'AFP un porte-parole des Communautés et du Gouvernement local. LIRE AUSSI:  » Après l’incendie de Londres, la France contrôle ses propres normes » Incendie à Londres : «J'ai vu des gens sauter par les fenêtres du 16e étage»
>> Lire la suite

Dédoublement des classes de REP+: 2500 postes créés à la rentrée (lun., 26 juin 2017)
Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a affirmé que les 2200 classes de cours préparatoires dans les réseaux d'éducation prioritaire renforcée (REP+) créées à la rentrée prochaine seront abondées par un recrutement de 2500 enseignants, dans un entretien à La Voix du Nord à paraître ce lundi.   "Sur 4000 créations de postes, nous en consacrons 2500 en dédoublement des CP en REP+", a assuré le ministre, évitant "qu'on déshabille Pierre pour habiller Paul" pour ces classes de 12 élèves maximum. "Tous les enfants doivent sortir de CP avec ces compétences: lire, écrire, compter et respecter autrui", a-t-il réaffirmé.   Par ailleurs, "nous continuerons à mettre en oeuvre (le plan 'Plus de maîtres que de classes'), avec moins de professeurs dédiés", a dit le ministre. "Nous faisons coexister les deux dispositifs pour pouvoir les évaluer et avancer", a-t-il ajouté. "Jusqu'à présent les études nationales et internationales ont montré une efficacité des dispositifs de dédoublement", mais pas de dispositif comparable à "'Plus de maîtres que de classes'".   Le ministre est attendu cet après-midi dans une école primaire de Tourcoing, où il lancera l'opération "Un livre pour les vacances" en Hauts-de-France en distribuant aux élèves de CM2 des exemplaires des Fables de la Fontaine. Lire aussi : » Le calendrier des vacances scolaires 2017/2018 (Le Particulier) » Les montants de l'ARS pour la rentrée scolaire 2017/2018 (Le Particulier)
>> Lire la suite

Extinction des lumières des façades : des améliorations (lun., 26 juin 2017)
Vitrines, bureaux, façades... les villes de France affichent moins d'"éclairages inutiles" depuis la publication en 2013 d'un arrêté d'extinction, indique lundi l'Association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturnes, qui appelle cependant à un renforcement des contrôles. La situation est "contrastée" selon les villes, pointe l'ANPCEN, qui après enquête a recensé 70% de sites non conformes à Bordeaux par exemple. Autres mauvais élèves, Grenoble, Limoges, Marseille, Saint-Etienne. Lille, Nantes, Strasbourg, Toulouse sont en revanche bons élèves. Paris est en position moyenne (39% de sites conformes, 52% de partiellement conformes, 9% de non conformes), comme Lyon, Nice et Montpellier. "La première mesure de limitation des éclairages inutiles en milieu de nuit a produit des améliorations notables, montrant l'intérêt de fixer des limites à l'actuelle croissance exponentielle de la lumière artificielle émise la nuit", estime l'ANPCEN. "Il reste néanmoins des statu quo difficilement compréhensibles", ajoute-t-elle. L'arrêté impose l'extinction des éclairages des façades et vitrines au plus tard à 01h00, et des intérieurs de locaux à usage professionnel une heure après la fin de leur occupation. Depuis son entrée en vigueur, le 1er juillet 2013, l'association en suit l'application via des bénévoles qui descendent la nuit dresser des constats sur le terrain (plus de 500, dans 13 villes). Les "progrès ne s'effectueront pas sans une forte mobilisation des autorités. Qu'il n'y ait de la part de l'Etat comme des collectivités aucune mesure prise pour effectuer le suivi de la réglementation publique, constitue une négation des impacts des nuisances apportées par le sur-éclairage aux Français et à l'environnement", dénonce l'organisation. L'ANPCEN appelle ainsi le ministre Nicolas Hulot à faire assurer l'application de la réglementation par les préfets, et à mobiliser les collectivités et fédérations professionnelles concernées. En France, la lumière émise par le seul éclairage public a quasiment doublé depuis 25 ans (nombre de points lumineux, durée d'activation), selon les défenseurs de la nuit. Or les communes pourraient économiser 25 à 75% de leur budget électricité en commençant par une nouvelle conception et de meilleurs usages de l'éclairage, soulignent-ils. Les avocats du ciel étoilé, qui s'alarment en outre du boom de LED produisant une lumière très blanche, soulignent l'impact environnemental et sanitaire de la pollution lumineuse, chez les animaux (orientation et reproduction perturbées) comme chez les hommes (déréglement de l'horloge biologique, qui régule fonctions biologiques et hormonales).
>> Lire la suite

Trump reçoit le premier ministre indien Modi (lun., 26 juin 2017)
Donald Trump reçoit aujourd'hui le premier ministre indien Narendra Modi pour un premier face à face attendu, avec la volonté affichée de tisser des liens personnels en dépit des divergences réelles, de l'immigration au climat. Un haut responsable indien a exprimé l'espoir d'une bonne "alchimie" et le président américain a fait part de son impatience pour des discussions approfondies avec "un véritable ami". La Maison Blanche rappelle inlassablement que les deux hommes ont "beaucoup de choses en commun". Le magnat de l'immobilier de New York et le nationaliste hindou "se sont présentés comme des outsiders, ont promis des emplois et assuré qu'ils voulaient que leurs pays respectifs soient (de nouveau) respectés", rappelle Tanvi Madan de la Brookings Institution. Ils sont aussi "sceptiques sur les médias (...) et ont largement recours aux réseaux sociaux pour s'adresser directement à leur base", ajoute-t-elle. Donald Trump compte plus de 32 millions d'abonnés sur Twitter, Narendra Modi est juste derrière avec près de 31 millions. Après une rencontre dans le Bureau ovale en milieu d'après-midi, les deux hommes partageront un dîner à la Maison Blanche. Si des déclarations sont annoncées, aucune conférence de presse n'est prévue. Cette décision, qui contraste avec le déroulement des visites de nombre d'autres leaders, telle que celle du premier ministre japonais Shinzo Abe, pourrait s'expliquer par la volonté de la Maison Blanche d'éviter une rafale de questions sur l'enquête russe qui empoisonne le début de mandat du républicain septuagénaire. Les points de désaccord entre Trump et Modi sont réels. Au premier rang d'entre eux figure l'épineux dossier des visas H-1B, que Donald Trump, élu sur la promesse de donner la priorité aux Américains, entend réformer. Ces derniers constituent de précieux sésames pour des milliers d'Indiens hautement qualifiés attirés par la Silicon Valley. L'accord de Paris sur la climat, que le président américain vient de quitter avec fracas, est aussi un point de contentieux. D'autant que les critiques du locataire de la Maison Blanche, qui a accusé l'Inde de bénéficier d'un traitement de faveur, ne sont pas passées inaperçues à Delhi. Plus largement, le flou qui entoure toujours - plus de cinq mois après son arrivée au pouvoir - la politique étrangère de Trump, en particulier sur l'Asie, inquiète. Mais tout semble indiquer que les deux hommes tenteront, en public, de jouer la carte de l'unité. LIRE AUSSI : »Le premier ministre indien reçu à l'Élysée »Climat : Trump fissure l'unité internationale
>> Lire la suite

Pesticides: l'État envisagerait d'assouplir l'interdiction (lun., 26 juin 2017)
 La législation française va, sur l'interdiction des pesticides, plus loin que le cadre fixé par l'Europe. En l'assouplissant, le gouvernement souhaite renforcer l'attractivité économique de la France. 
>> Lire la suite

Plusieurs maires s'adressent au G20 pour «sauver la planète» (lun., 26 juin 2017)
Plusieurs dizaines de maires de villes du monde entier, Paris, Washington, Madrid, Sydney, lancent un appel aux dirigeants du G20 pour les exhorter à "tenir (leurs) engagements" pour lutter contre le changement climatique, dans un texte publié ce lundi dans Les Echos et d'autres publications dans le monde.   "Au nom des centaines de millions d'habitants" qu'ils représentent, ces maires du réseau de villes C40, présidé par la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo, estiment qu'après le retrait américain de l'accord sur le climat "la détermination des 19 autres leaders à sauvegarder le futur de notre planète n'a jamais été aussi cruciale".   Sont encore notamment signataires les maires de villes comme Karachi, Montréal, Rio de Janeiro, Melbourne, Chicago, Varsovie, Tokyo, Buenos Aires, San Francisco, Le Cap, Vancouver ou Séoul. Un sommet du G20 aura lieu à Hambourg (Allemagne) les 7 et 8 juillet.   "Sauver notre planète"   "Partout dans le monde, les autorités locales se mobilisent ensemble à vos côtés, redoublant d'actions courageuses visant à lutter contre le changement climatique, travaillant avec les entreprises et les citoyens à travers le monde", ajoutent-ils. "Nous sommes inspirés par le courage de plus de 300 maires engagés pour le climat dans de nombreuses villes à travers les États-Unis", qui "se sont engagés ces dernières semaines à adopter, honorer et maintenir l'Accord de Paris", assurent encore ces élus.   "Atteindre les objectifs de l'Accord de Paris nécessite une action sans précédent", disent les maires, en demandant des réformes "urgentes" et des investissements dans l'énergie, les transports, l'alimentation ou les déchets. "Nous devons tous travailler ensemble afin de sauver notre planète", écrivent encore les maires, "prêts à assumer le leadership face au changement climatique" et proposant de "nouer une alliance pragmatique et positive au service de nos citoyens".
>> Lire la suite

L'équimentier Takata, fragilisé par le scandale des airbags défectueux, dépose le bilan (lun., 26 juin 2017)
L'équipementier automobile japonais Takata, qui croule sous les dettes après une massive campagne de rappels d'airbags défectueux, a décidé de déposer le bilan ce lundi, ont rapporté des médias locaux. Le quotidien économique Nikkei a indiqué dans la nuit que Takata devait tenir dans les heures à venir un conseil d'administration et enclencher dans la foulée une procédure de redressement judiciaire auprès d'un tribunal de Tokyo. Sa filiale américaine TK Holdings, basé dans l'Etat du Michigan, va parallèlement se placer sous la protection du chapitre 11 sur les faillites. La chaîne publique NHK, sans citer de source, a indiqué pour sa part avant l'ouverture de la Bourse que la décision avait d'ores et déjà été prise. Le Tokyo Stock Exchange (TSE) a aussitôt annoncé la suspension des transactions sur le titre dans l'attente de "la confirmation de la véracité" de ces informations de presse. Contacté par l'AFP, Takata s'est refusé à tout commentaire. La compagnie japonaise laisse derrière elle une ardoise de plus de 1.000 milliards de yens (plus de 8 milliards d'euros), d'après le Nikkei, ce qui marquerait la plus importante faillite d'un industriel dans le Japon d'après-guerre. Ses principales activités (airbags, ceintures de sécurité, sièges d'enfants) devraient être reprises par Key Safety Systems (KSS), un équipementier américain contrôlé par le chinois Ningbo Joyson Electronic, pour un montant estimé par la presse à 180 à 200 milliards de yens (quelque 1,5 milliard d'euros). Les rumeurs de faillite avaient fait plonger la semaine dernière l'action Takata des trois-quarts de sa valeur, avant un rebond spéculatif de 45% vendredi. Depuis la révélation publique de l'affaire début 2014, elle a fondu de 95%. La firme japonaise, vieille de plus de 80 ans, a été terrassée par un scandale d'airbags défectueux responsable d'au moins 16 décès et du rappel de quelque 100 millions d'unités dans le monde, le plus important de l'histoire automobile.
>> Lire la suite

Colombie: au moins six morts dans le naufrage d'un bateau (dim., 25 juin 2017)

>> Lire la suite

Un banquier escroque sa cliente jugée «raciste» (dim., 25 juin 2017)
Un jeune banquier sera jugé en août à Bobigny pour avoir escroqué pour près de 400.000 euros sa cliente octogénaire, expliquant notamment avoir "craqué" face aux propos "racistes" de cette dernière. Cet homme de 27 ans a voulu "pousser un coup de gueule" contre son employeur a expliqué son avocat, Manuel Abitbol. "Plusieurs éléments se sont ligués", a ajouté l'avocat: "une surcharge de travail, le fait qu'il ne se sentait pas considéré par sa hiérarchie et les propos racistes et islamophobes tenus selon lui par sa cliente, alors que lui et sa famille sont musulmans". Le jeune homme qui travaille dans une agence LCL à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) est soupçonné d'avoir détourné, entre mars et décembre 2016, 380.000 euros de l'assurance vie de cette cliente âgée de 89 ans. 36.000 euros de lingots d'or L'enquête a démarré après un signalement du directeur de l'agence qui s'inquiétait d'un changement d'adresse de la victime. Contactée par la banque, la cliente qui n'avait jamais changé d'adresse, avait alors déposé plainte. Il s'est avéré que cette adresse correspondait en réalité à un appartement appartenant au banquier. Cet appartement, et un deuxième logement acheté avec l'argent détourné, ont été saisis, ainsi que 36.000 euros de lingots d'or découverts en perquisition. Placé sous contrôle judiciaire vendredi, selon une source proche du dossier, le banquier sera jugé le 21 août pour "escroquerie". "Son casier judiciaire est vierge et il a reconnu les faits à la première seconde de sa garde à vue", a souligné son avocat.
>> Lire la suite

Venezuela: 376 journalistes agressés dans les manifestations (dim., 25 juin 2017)
Le principal syndicat de journalistes au Venezuela a rapporté dimanche l'agression de 376 reporters depuis le début des manifestation le 1er avril contre le président socialiste Nicolas Maduro. La plupart de ces agressions sont le fait de militaires et de policiers, selon cette source. "Du 31 mars au 24 juin, 376 travailleurs de presse ont été agressés, dans le cadre de 238 cas documentés". Dont 170 sont la responsabilité "des forces de sécurité". Le Syndicat national des Travailleurs de la Presse (SNTP) fait également état de 33 "détentions illégales" de membres de médias au Venezuela, en proie à une vague de protestation contre le très impopulaire M. Maduro, dans un contexte de grave crise économique. Ces manifestations se sont soldées par 75 morts et plus d'un millier de blessés en 85 jours, selon un bilan du parquet. Le gouvernement et l'opposition se rejettent mutuellement la responsabilité de ces violences.
>> Lire la suite

Espagne: 1800 personnes évacuées d'un parc naturel (dim., 25 juin 2017)
Des centaines de personnes luttaient dimanche soir pour contrôler un incendie qui a atteint le parc naturel de Doñana dans le sud-ouest de l'Espagne et entraîné l'évacuation de plus de 1800 personnes. Un total de 550 personnes étaient mobilisées dimanche tandis que les services d'urgence précisaient que 23 avions et hélicoptères étaient engagés contre le feu, hors de contrôle. La lutte contre les flammes était compliquée par le vent et la chaleur. L'incendie, qui s'était déclaré la veille au soir dans la commune de Moguer (sud-ouest), a franchi les limites de l'espace naturel de Doñana, réserve de biosphère de l'Unesco. Selon le journal El Pais, un centre d'élevage de lynx dans le parc naturel a dû être évacué avec les animaux qui s'y trouvaient. L'Espagne est en proie à une sécheresse précoce et plusieurs zones du pays étaient classées dimanche en situation de risque d'incendie maximum, dont une grande partie de la province de Huelva où s'est déclaré le feu. Le feu a entraîné l'évacuation d'au moins 1850 personnes, notamment d'un camping de cette région touristique. Aucun blessé n'était toutefois à déplorer. Le gouvernement régional a indiqué dimanche soir dans un communiqué que 950 personnes avaient été relogées. Plusieurs routes ont également été coupées, une station balnéaire, Matalascañas, étant restée isolée pendant quelques heures. Les autorités n'étaient pas en mesure de préciser quelle surface avait été touchée par l'incendie.
>> Lire la suite

Euro 2017 F : La France s'incline en finale pour la dernière de Dumerc (dim., 25 juin 2017)
Il n'y a pas eu photo. Emmenées par Sancho Lyttle (19 pts, 8 rbs) et Alba Torrens (18 pts), les Espagnoles, simplement supérieures dans tous les compartiments du jeu, ont signé une large victoire sur les Bleues ce dimanche, à l'O2 Arena de Prague, en finale de l'Euro 2017 (71-55). La supériorité de la Roja, championne d'Europe pour la troisième fois de son histoire (1993, 2013, 2017), a été totale. 15 points pour Céline Dumerc, meilleure scoreuse tricolore pour sa dernière en Bleu. Elle prend sa retraite internationale avec une médaille d'argent autour du cou, la cinquième médaille européenne consécutive pour la France. Skrela, elle, arrête tout court.
>> Lire la suite

Basket féminin : suivez Espagne-France en finale de l'Euro 2017 (dim., 25 juin 2017)
Les Bleues retrouvent leurs rivales espagnoles en finale de l'Euro 2017 ce dimanche, à l'O2 Arena de Prague. Le dernier match en équipe de France d'une certaine Céline Dumerc. Cette rencontre explosive est à suivre en direct commenté sur notre site
>> Lire la suite

Mario Balotelli prolonge avec Nice (officiel) (dim., 25 juin 2017)
Alors que son avenir était encore très flou ces dernières semaines, Mario Balotelli a finalement prolongé son contrat avec l'OGC Nice. La durée de ce dernier n'a pas été précisée. Auteur de 17 buts en 28 matches la saison dernière, Super Mario a«consenti de gros efforts financiers» afin de poursuivre l'aventure précise le club dans un communiqué. 
>> Lire la suite

Deux morts dans un chavirage de bateau à la Réunion (dim., 25 juin 2017)
Deux personnes ont été tuées, une autre est portée disparue et six ont été blessées dans le naufrage de leur bateau dimanche après-midi au port de Saint-Gilles (ouest de la Réunion). Le bateau de plaisance, avec à son bord sept passagers et deux membres d'équipage, a chaviré à l'entrée du port de la principale station balnéaire sur le côte ouest de l'île. L'embarcation a été mise en difficulté par les gros rouleaux qui déferlaient sur la zone depuis plusieurs heures. Un "avis de forte houle était en cours sur toute la côte ouest", ce qui a rendu "l'engagement des moyens et les opérations de recherche et de sauvetage très difficiles". Intervenant à bord de trois jets ski dans une mer déchaînée, les sauveteurs ont pu récupérer huit personnes. Deux hommes, l'un d'une soixantaine d'années, l'autre d'une vingtaine d'années, sont décédés. Six personnes sont blessées dont deux grièvement. La neuvième personne est portée disparue. Les recherches pour tenter de la localiser ont été suspendues à la tombée de la nuit "au regard des conditions météo très défavorables sur zone".
>> Lire la suite

Deux hommes se noient dans le lac d'Annecy (dim., 25 juin 2017)
Deux noyades, survenues à quelques minutes d'intervalle samedi dans le lac d'Annecy (Haute-Savoie), ont coûté la vie à un homme de 19 ans, décédé dimanche à l'hôpital, et à un trentenaire, dont le corps reste introuvable. Selon les gendarmes, le jeune homme a été pris d'un malaise samedi vers 17h30, alors qu'il se baignait à Chavoire, au nord-est du lac d'Annecy. Repêché par d'autres baigneurs, il a été transporté en arrêt cardio-respiratoire à l'hôpital d'Annecy, où il a succombé dimanche. Par ailleurs, des recherches entamées samedi par les plongeurs pour retrouver un homme de 30 ans, porté disparu après avoir sauté d'un pédalo, ont été interrompues dimanche à 18 heures. Selon les gendarmes, le trentenaire aurait fait un malaise vers 17 heures 15 samedi, non loin d'une plage située à la pointe nord du lac. En tentant de lui porter secours, l'un de ses amis serait également passé près de la noyade. Au total, une quinzaine de secouristes, dont de nombreux pompiers, ont été mobilisés depuis pour tenter de le retrouver. Interrompues vers 22 heures samedi, les recherches avaient repris dimanche avec le concours des gendarmes, mais sans succès.
>> Lire la suite