http://www.lefigaro.fr/

LE FIGARO - Le Figaro - Le Flash Actu

Bafta : Gary Oldman et Frances McDormand sacrés (dim., 18 févr. 2018)
L'acteur britannique Gary Oldman a remporté dimanche soir à Londres, lors de la cérémonie des récompenses britanniques du cinéma, le Bafta du meilleur acteur pour son interprétation de Winston Churchill dans "Les heures sombres". Déjà couronné aux Golden Globes de la presse étrangère à Hollywood, Gary Oldman s'est imposé devant Daniel Day-Lewis (Phantom Thread), Daniel Kaluuya (Get Out), Jamie Bell (Film Stars Don't Die in Liverpool), et Timothée Chalamet (Call Me By Your Name). L'actrice américaine Frances McDormand a remporté de son côté le Bafta de la meilleure actrice pour son rôle dans "Three Billboards : les panneaux de la vengeance". Elle s'est imposée devant Annette Bening (Film Stars Don't Die in Liverpool), Margot Robbie (Moi, Tonya), Sally Hawkins (La forme de l'eau) et Saoirse Ronan (Lady Bird).
>> Lire la suite

"Three Billboards: les panneaux de la vengeance", Bafta du meilleur film (dim., 18 févr. 2018)
"Three Billboards: les panneaux de la vengeance", du réalisateur britannique Martin McDonagh, a remporté dimanche à Londres, lors de la cérémonie des récompenses britanniques du cinéma, le Bafta du meilleur film. Ce drame acide, histoire d'une mère qui demande justice après la mort de sa fille, s'est imposé face à "Call me by your name", de Luca Guadagnino, "Les heures sombres", de Joe Wright, "La forme de l'eau", de Guillermo del Toro, et "Dunkerque", de Christopher Nolan.
>> Lire la suite

Ligue 1 : Marseille maîtrise Bordeaux et conforte sa 3e place (dim., 18 févr. 2018)
En l'emportant (1-0) face à Bordeaux, en clôture de la 26e journée grâce à un but de Thauvin (35e), l'OM, invaincu depuis désormais douze rencontres, confirme sa bonne dynamique et repousse l'OL à six points et revient à un point de Monaco, 2e. Bordeaux reste 7e  et connaît un coup d'arrêt après quatre victoires consécutives. Marseille fait le plein de confiance avant son déplacement à Paris dimanche prochain dans le choc de la 27e journée.   Résultats de la 26e journée : Vendredi Monaco  Dijon 4-0 Samedi Paris-SG  Strasbourg 5-2 Montpellier Guingamp 1-1 Amiens Toulouse 0-0 Troyes  Metz 1-0 Caen Rennes 2-2 Angers  Saint-Etienne 0-1 Dimanche Nice - Nantes 1-1 Lille Lyon 2-2 Marseille Bordeaux 1-0
>> Lire la suite

Liga : Le Real s'est fait peur au Betis Séville mais fait le spectacle (dim., 18 févr. 2018)
Quatre jours après avoir dominé le PSG en Ligue des champions, le Real Madrid, en difficulté en Liga, s'est relancé sur la pelouse du Betis Séville avec un succès 3-5. Asensio avait ouvert la marque pour le club madrilène (11e), avant que le Betis égalise par Mandi (33e) et prenne l'avantage par Fernandez (37e). Mais en deuxième période, les hommes de Zidane ont fait la différence. Ramos a ramené son équipe à (2-2, 50e). Asensio a donné l'avantage aux Madrilènes (59e). Et Cristiano Ronaldo a consolidé le succès du Real (65e). Benzema l'a parachevé (93e). Le Real reste 4e à un point de Valence, 3e. Le Betis est 9e. Le gros point noir de la soirée pour le Real, reste la sortie sur blessure de Marcelo. Le Brésilien, principal artisan du succès madrilène face au PSG a cédé sa place à Theo Hernandez à la 30e minute, victime d'un claquage. Une blessure qui pourrait porter préjudice au Real dans une période cruciale de sa saison.   Résultats de la 24e journée : Vendredi Gérone - Leganés 3-0 Samedi Las Palmas - Séville FC 1-2 Eibar - FC Barcelone 0-2 Alavés - Deportivo La Corogne 1-0 Malaga - Valence 1-2 Dimanche Real Sociedad - Levante 3-0 Atlético Madrid 2-0 Athletic Bilbao Espanyol Barcelone - Villarreal 1-1 Bétis Séville - Real Madrid 3-5 Lundi Getafe - Celta Vigo (21h)
>> Lire la suite

Syrie: deux groupes rebelles islamistes fusionnent (dim., 18 févr. 2018)
Deux importants groupes rebelles islamistes implantés dans une région du nord syrien ont annoncé dimanche leur fusion, en vue de renforcer leur position face au groupe jihadiste contrôlant cette zone. "Nous, Ahrar al-Cham et Noureddine al-Zinki, annonçons notre fusion sous le nom de Front syrien de libération", ont indiqué les deux groupes, présents à la frontière des provinces syriennes d'Alep et d'Idleb. Cette dernière, qui est la seule du pays à échapper quasi entièrement au régime syrien, est principalement contrôlée par les jihadistes de Hayat Tahrir al-Cham, une coalition dominée par l'ancienne branche syrienne d'al-Qaïda. Cette fusion est liée à la montée en puissance de Hayat Tahrir al-Cham dans le nord de la Syrie, selon Sam Heller, analyste à l'International Crisis Group. "Il s'agit de constituer un contrepoids à Hayat Tahrir al-Cham, qui semble se préparer à une nouvelle confrontation avec Zinki". "Zinki et Ahrar sont les deux principales factions rebelles non jihadistes dans le nord et Zinki s'est toujours révélé être un obstacle aux tentatives de Hayat Tahrir al-Cham de consolider son emprise" dans ce secteur.
>> Lire la suite

Gaza: deux Palestiniens tués par des tirs israéliens (dim., 18 févr. 2018)
Deux Palestiniens ont été tués dimanche par des tirs israéliens dans la bande de Gaza, lors d'une poussée de fièvre qui a ravivé le spectre d'une confrontation dans l'enclave en proie à une crise aiguë. Constamment présente dans les esprits israéliens et palestiniens, la vision d'un nouveau choc des armes a été réactivée quand quatre soldats israéliens ont été blessés samedi, dont deux gravement, dans l'explosion d'un engin piégé le long de la barrière israélienne entre Israël et le territoire palestinien. La bande de Gaza, coincée entre Israël, l'Egypte et la Méditerranée, et dirigée par le mouvement islamiste palestinien Hamas, a été ces dernières 24 heures le théâtre de l'un de ses plus graves accès de tensions depuis la guerre dévastatrice de 2014, la troisième avec Israël en six ans. En représailles à l'attaque contre les soldats, les jets et les chars de l'armée israélienne ont frappé au total 18 cibles du Hamas, selon l'armée. Deux Palestiniens ont été blessés dans les raids, selon des sources palestiniennes. Dimanche avant l'aube, deux Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens près de Rafah, ont indiqué les secours palestiniens. L'armée a rapporté avoir procédé à des tirs de semonce en direction d'un groupe qui s'approchait de "manière suspecte" de la barrière de sécurité. Plus tard, une nouvelle roquette a été tirée de la bande de Gaza contre le sud d'Israël, a indiqué l'armée sans faire état de victime. Le veille, une roquette tirée de Gaza a touché une maison à Sdérot, également dans le sud d'Israël, selon elle.
>> Lire la suite

Mexique: les candidats à la présidentielle lancent leur campagne (dim., 18 févr. 2018)
Les trois principaux candidats à l'élection présidentielle mexicaine de juillet prochain ont lancé dimanche leur candidature lors de plusieurs rassemblements dans la capitale. La course est ouverte pour succéder au président Enrique Peña Nieto, très impopulaire au terme d'un mandat de six ans marqué par plusieurs grandes réformes mais aussi par des scandales à répétition et un taux record d'homicides. Actuellement en tête des sondages, Andrés Manuel Lopez Obrador, 64 ans, fait figure de favori. Cet homme de gauche au style combatif souvent qualifié de populiste, a tenté d'adoucir son image. En deuxième place dans les intentions de vote figure Ricardo Anaya (Parti action nationale, PAN, conservateur). Cet ancien juriste de 38 ans au visage juvénile tente d'incarner le renouveau, mais son image a été brouillée par de plusieurs accusations de corruption. En troisième position figure l'ancien ministre des Finances, José Antonio Meade, un technocrate respecté qui porte les couleurs du parti au pouvoir, le Parti révolutionnaire institutionnel (PRI, droite). Ce parti qui a dominé durant des décennies la vie politique mexicaine souffre d'une impopularité si grande qu'il a préféré choisir pour candidat un homme qui n'a pas milité dans ses rangs, une première dans son histoire. Lopez Obrador, qui arrivé deux fois deuxième à la présidentielle, est devenu l'homme à battre. "Je suis conscient de ma responsabilité historique" a-t-il lancé dimanche à Mexico. "Je veux qu'on se souvienne de moi comme un bon président". Lopez Obrador s'est engagé à lutter contre la corruption. "Je suis têtu. Tout le monde le sait". Officiellement, la campagne ne débute pas avant le 30 mars. Mais en pratique, les intronisations de dimanche marquent le départ de la course, après une pré-campagne de plusieurs mois.
>> Lire la suite

Ligue 1 : Marseille-Bordeaux en direct (dim., 18 févr. 2018)
L'OM, qui reste sur onze matches sans défaite toutes compétitions confondues, reçoit une autre équipe en forme, Bordeaux, revigorée depuis l'arrivée de Gustavo Poyet comme entraîneur. Suivez Marseille-Bordeaux en direct sur notre site.
>> Lire la suite

Mort du violoniste français de jazz Didier Lockwood à l'âge de 62 ans (dim., 18 févr. 2018)
 
>> Lire la suite

Liga : Betis Séville - Real Madrid en direct (dim., 18 févr. 2018)
Après sa victoire (3-1) en 8e de finale de la Ligue des champions face au Paris SG, le Real Madrid se déplace sur le terrain du Bétis Séville ce dimanche soir pour y disputer la 24ème journée de Liga. Une rencontre à suivre en direct commenté sur notre site.
>> Lire la suite

Vers une brigade d'enquête fiscale à Bercy (dim., 18 févr. 2018)
Le ministère de l'Économie et des Finances a obtenu la création d'un service d'enquêtes judiciaires sur les affaires de fraude fiscale, rapporte dimanche le quotidien Les Echos. Selon le journal économique, ce service à compétence nationale, dirigé par un magistrat et fort de 30 à 50 inspecteurs ou contrôleurs des impôts, est susceptible d'être opérationnel d'ici dix-huit mois. À compter de sa création, le Parquet national financier pourrait donc choisir de confier les enquêtes en matière de fraude et d'évasion fiscale à trois services distincts - la Brigade nationale de répression de la délinquance fiscale (BNRDF) qui relève de la police, celle des douanes judiciaires (SNDJ), et ce nouveau service d'officiers fiscaux judiciaires de Bercy. Les modalités de gouvernance de ce service conçu pour renforcer la lutte contre la fraude restent cependant à préciser, note le journal. La question du "verrou de Bercy" en matière de lutte contre la fraude et l'évasion fiscales, c'est-à-dire le fait que le Parquet national financier ne peut diligenter une enquête pour fraude fiscale s'il n'a pas été préalablement saisi d'une plainte de l'administration, reste cependant entière.
>> Lire la suite

Dialogue de la "dernière chance" au Togo (dim., 18 févr. 2018)
Après six mois de crise politique au Togo, le dialogue de la "dernière chance" doit s'ouvrir lundi entre pouvoir et opposition, suscitant un mélange d'espoir et d'incrédulité dans ce petit pays ouest-africain. "C'est le dialogue de la dernière chance. L'opposition et le pouvoir ont intérêt à tout faire pour sortir définitivement ce pays de cette situation d'instabilité", explique Joël Afandjigan, commerçant à Lomé. "Chaque camp doit mettre un peu d'eau dans son vin". Pouvoir et opposition ont enfin décidé de se réunir autour de la même table, alors que le président Faure Gnassingbé, actuellement à la tête de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), fait face depuis cinq mois à une très forte contestation populaire. Quasiment chaque semaine, des marches pour demander sa démission et la limitation à deux du nombre de mandats présidentiels rassemblent des milliers, voire des dizaines de milliers de personnes. Faure Gnassingbé a succédé en 2005 avec le soutien de l'armée à son père, le général Gnassingbé Eyadéma, qui avait dirigé sans partage le pays pendant 38 ans. Il a été réélu au terme de scrutins contestés par l'opposition en 2010 et 2015. Depuis l'avènement du multipartisme au début des années 1990, une quinzaine de dialogues et de pourparlers se sont tenus à Lomé, sans jamais déboucher ni sur une alternance politique ni sur un changement majeur. La réforme des mandats présidentiels et du mode de scrutin, déjà prévue par l'Accord politique global (APG) de 2006, n'a jamais vu le jour, alors qu'elle devait permettre d'apaiser un pays exaspéré par les violences (près de 500 morts selon l'ONU) ayant suivi l'élection de M. Gnassingbé. L'ordre du jour, dévoilé dimanche soir lors d'une déclaration à la presse, abordera un large éventail de préoccupations, dont le "rétablissement de la Constitution de 1992" (qui prévoyait un maximum de deux mandats présidentiels), la "transition" politique au Togo et les "réformes électorales". L'entourage de Faure Gnassingbé a toutefois répété ces dernières semaines dans la presse locale qu'il ne serait "pas question" de discuter du départ immédiat du chef de l'Etat ni d'un engagement de sa part à quitter le pouvoir.
>> Lire la suite

Île-de-France: nouvel épisode de pollution lundi (dim., 18 févr. 2018)
Le taux de pollution aux particules fines risque de dépasser le seuil normal lundi en Ile-de-France, a annoncé dimanche la préfecture de police de Paris (PP), qui recommande notamment aux automobilistes de réduire leur vitesse. "L'Ile-de-France connaît un nouvel épisode de pollution aux particules fines, lié à une météorologie défavorable, à la dispersion des polluants, ainsi qu'au chauffage au bois et au trafic routier", explique la préfecture. Airparif (en charge de la surveillance de la qualité de l'air en région parisienne) "prévoit pour lundi un taux de concentration de particules fines compris entre 45 et 55?g/m³, soit un probable dépassement du seuil d'information et de recommandation qui est de 50 ?g/m³", a-t-elle précisé. La PP recommande donc aux automobilistes de réduire leur vitesse de 130 km/h à 110 km/h sur les autoroutes franciliennes, de 110 km/h à 90 km/h sur les portions d'autoroutes et de voies rapides, et de passer de 90 km/h à 70 km/h sur les autres voies. Il est également recommandé aux véhicules de plus de 3,5 tonnes de contourner la capitale. L'utilisation de véhicules peu polluants (électrique, GNL, etc...) est recommandée, comme le covoiturage et il est préférable, si possible, de différer ses déplacements. La préfecture recommande par ailleurs aux habitants de limiter le chauffage, réduire le fonctionnement des installations contribuant à la pollution, éviter l'utilisation du bois pour se chauffer et ne pas brûler de déchets verts à l'air libre.
>> Lire la suite

Top 14 : Le Racing gagne dans la douleur face à La Rochelle (dim., 18 févr. 2018)
Dans un match plaisant et engagé, le Racing s'est fait peur mais a eu le dernier mot face à La Rochelle (19-12). Les Franciliens s'emparent de la deuxième place et enchaînent un huitième succès consécutif. Trop indisciplinés, les Rochelais laissent filer de peu le bonus défensif. Résultats de la 17e journée : Samedi Toulon-Stade Français 43-5 Agen-Toulouse 25-52 Oyonnax-Montpellier 23-43 Brive-Pau 16-21 Lyon-Clermont 36-10 Dimanche  Bordeaux-Bègles-Castres 6-7 Racing-La Rochelle 19-12
>> Lire la suite

Allemagne: démission du bras droit de Merkel à la CDU (dim., 18 févr. 2018)
Peter Tauber, le secrétaire général du parti conservateur de la chancelière allemande Angela Merkel, va quitter ses fonctions au sein de l'Union chrétienne-démocrate (CDU). Peter Tauber, confronté à 43 ans à des problèmes de santé, doit officialiser son retrait de ce poste stratégique au sein de la CDU lundi. Son successeur devrait être désigné lors d'un congrès exceptionnel prévu le 26 février. Considéré comme un proche d'Angela Merkel, il était toutefois contesté en interne au point que c'est à un autre fidèle lieutenant que la chancelière avait confié la rédaction du programme électoral de la CDU au printemps 2017. Mais ce sont surtout de lourds problèmes de santé qui pourraient expliquer ce retrait. Malade, Peter Tauber n'a ainsi pas participé aux laborieuses négociations menées depuis l'automne par Angela Merkel pour tenter de former un gouvernement. Le mois dernier, il avait subi une intervention chirurgicale en raison d'une maladie intestinale. Angela Merkel est confrontée actuellement à une fronde interne au sein de la CDU née du mécontentement de certains face aux concessions qu'elle a faites pour tenter de former une coalition gouvernementale avec les sociaux-démocrates.
>> Lire la suite

Val d'Isère: un père et sa fille de 11 ans tués dans une avalanche (dim., 18 févr. 2018)
Un père et sa fille de 11 ans ont trouvé la mort dimanche à Val d'Isère (Savoie), emportés par une avalanche alors qu'ils skiaient sur une piste fermée. Originaires de la région parisienne, l'homme de 43 ans et sa fille skiaient sur cette piste de la Combe du Géant fermée en raison du risque d'avalanche, dans le secteur du glacier du Pisaillas, ont précisé les CRS de Courchevel intervenus rapidement sur place. Les deux victimes ont été retrouvées dans un vallon surplombé par des falaises à 2930 mètres d'altitude. Les circonstances exactes de l'accident n'étaient pas encore connues dimanche en fin d'après-midi. La station de Val d'Isère précise à Franceinfo qu'ils ne disposaient pas d'appareils de détection d'avalanche. Selon cette même source, des amis ainsi que l'épouse et la mère des victimes étaient présents sur les lieux, mais ils n'ont pas été ensevelis. L'alerte a été donnée à la station à 12h38, précise la station. Les décès de ce père de famille et de sa famille ont été constatés à 14h30, après qu'ils aient été retrouvés vers 13h15. Les deux skieurs, originaires de région parisienne, faisaient partis d'un groupe de deux familles, selon BFMTV. "Il y avait sept personnes au total qui skiaient sur cette piste", a détaillé à la chaîne Cédric Bonnevie, directeur de la régie des pistes à Val d’Isère. "Une importante avalanche est arrivée sur [cette] piste fermée avec un balisage qui fermait l’accès et non damée. Certaines [personne] ont été ensevelies, d’autres ont été bousculées." Le parquet d'Albertville a ouvert une enquête. Ce même dimanche, toujours en Savoie, un randonneur à ski a été tué dans le massif de l'Etale, au-dessus de la station de la Giettaz-en-Aravis, quand une corniche a cédé sous son poids dans un secteur hors-piste appelé "la Combe à Claudius".
>> Lire la suite

Hongrie : Orban lance sa campagne de réélection (dim., 18 févr. 2018)
Le premier ministre hongrois Viktor Orban a brocardé dimanche la "position désespérée" de l'opposition à l'approche des élections générales du 8 avril, dans un discours lançant sa campagne en vue d'obtenir un troisième mandat d'affilée. "L'opposition ne sent pas l'air du temps", a déclaré le premier ministre à des militants de son parti lors de son discours annuel sur l'état de la nation à Budapest. Le premier ministre de 54 ans mène une politique anti-immigration, symbolisée par la construction de clôtures barbelées le long des frontières, et se livre à de violentes critiques de l'Union européenne. Les partis d'opposition hongrois se sont opposés à la construction des clôtures barbelées, ont contesté sa violente opposition à la politique l'UE visant à imposer des quotas de réfugiés, et ont soutenu le milliardaire américain d'origine hongroise George Soros, farouche détracteur de Viktor Orban, a rappelé le premier ministre. "C'est pourquoi l'opposition est dans une position désespérée... Je ne comprends pas comment elle peut demander sa confiance au peuple", a-t-il lâché. La position du gouvernement hongrois sur l'immigration a renforcé la popularité du premier ministre malgré les critiques selon lesquelles la Hongrie s'oriente vers un régime autoritaire. Le principal parti d'opposition, la formation d'extrême droite Jobbik, est crédité de moins de 20% d'intentions de vote dans les sondages, contre environ 50% pour le Fidesz, le parti de M. Orban. La campagne électorale est officiellement ouverte depuis samedi.
>> Lire la suite

Il est 18h, l'essentiel de ce dimanche 18 février (dim., 18 févr. 2018)
Il est déjà 18h, voici l'essentiel de ce dimanche 18 février :  » SNCF : la ministre des Transports prône l'action car «il y a urgence» Élisabeth Borne entame ce lundi une série de consultations sur l'avenir du rail avec tous les acteurs du secteur. La CGT, syndicat majoritaire à la SNCF, a appelé les salariés à se mobiliser le 22 mars. » JO 2018 : Fourcade entre dans l’histoire avec une 4e médaille d'or Au bout du suspense, le Français a remporté la mass start. Le quatrième titre olympique de sa carrière. » Crash en Iran : l'avion est introuvable, le bilan demeure incertain INFOGRAPHIE - Un avion de ligne iranien qui assurait la liaison entre Téhéran et Yasouj, au sud-ouest du pays, s'est écrasé dimanche à 500 kilomètres de la capitale. Il y avait à bord 66 personnes. La compagnie aérienne a indiqué qu'il n'y avait aucun survivant avant de revenir sur cette information. » Affaire Ramadan : accusée de collusion, Caroline Fourest porte plainte L'essayiste française, soupçonnée par la défense du théologien suisse de collusion avec les deux femmes l'accusant de viol, va porter plainte pour dénonciation calomnieuse. » Une grande mobilisation sur Twitter permet de retrouver la famille d'un poilu UNE BELLE HISTOIRE - Une enquête menée sur les réseaux sociaux par des centaines de personnes a permis à la police marseillaise de retrouver et contacter le descendant d'un poilu après la découverte d'une lettre d'adieu du 27 mai 1915 écrite sur le front de la Somme. Signée par le sergent Jean Soulagnes, elle était adressée à son «seul ami» Jean Audiffren.
>> Lire la suite

Syrie: la Turquie nie utiliser des armes chimiques (dim., 18 févr. 2018)
La Turquie n'a jamais utilisé d'arme chimique dans ses opérations en Syrie et elle est particulièrement soucieuse du sort des populations civiles, a redit dimanche le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu. Les YPG (Unités de protection du peuple) et l'OSDH accusent l'armée turque d'avoir lancé une attaque au gaz au cours de laquelle six civils ont été intoxiqués, vendredi dans la région d'Afrin, dans le nord-ouest de la Syrie. "Ce sont des inventions. La Turquie n'utilise jamais d'arme chilique, quelles qu'elles soient", a dit Mevlut Cavusoglu
>> Lire la suite

Suisse: deux randonneurs blessés dans une avalanche (dim., 18 févr. 2018)
Deux randonneurs ont été blessés dans une avalanche dimanche après-midi dans le Valais (sud de la Suisse), annonce dimanche la police cantonale. Cette dernière avait dans un premier temps fait savoir, sur la foi d'un témoin, qu'une dizaine de personnes avaient été emportées par la coulée. "Il y avait effectivement un groupe de dix skieurs, mais au moment de l'avalanche, huit d'entre eux se trouvaient en amont de la coulée de neige et celui qui a donné l'alerte a cru qu'ils avaient tous été emportés", explique un porte-parole de la police. "Les secouristes ont retrouvé les deux randonneurs blessés et les ont transportés à l'hôpital." L'accident est survenu vers 15h50 à 2500 m d'altitude, au col de Fenestral, dans la région de Finhaut. Le danger d'avalanche est actuellement de 3 sur 5 pour l'ensemble du canton du Valais et plusieurs avalanches se sont produites dimanche en dehors des pistes sécurisées, a indiqué dans un communiqué la police cantonale, qui a appelé à la prudence.
>> Lire la suite

Savoie: mort d'un randonneur à ski (dim., 18 févr. 2018)
Un randonneur à ski a trouvé la mort dimanche dans un couloir du massif de l'Etale, au-dessus de la station de la Giettaz-en-Aravis (Savoie), quand une corniche a cédé sous son poids. Le jeune homme de 30 ans, originaire de Savoie, avait suivi deux autres skieurs dans ce couloir, dans une partie du massif appelée "la Combe à Claudius". Ces deux personnes ont donné l'alerte en le voyant partir avec la corniche qui avait cédé sous son poids, a précisé le Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) d'Annecy, intervenu sur place. La victime a dévalé toute la pente et a été retrouvée inconsciente en surface, sous les barres rocheuses qu'elle avait sautées. Les secours sont arrivés rapidement sur les lieux, mais n'ont pas pu la réanimer. Secteur de randonnée hors-piste, le sommet de l'Etale culmine à 2.483 mètres d'altitude.
>> Lire la suite

Dieppe: le ministre de l'Agriculture visite l'usine sinistrée (dim., 18 févr. 2018)
Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert, s'est rendu dimanche à Dieppe (Seine-Maritime), sur le site de l'usine de traitement d'huile où une explosion, dont l'origine reste inconnue, a fait deux morts samedi. "Le gouvernement est aux côtés des salariés et des familles endeuillées (...) Mes pensées vont vers les salariés qui ont trouvé la mort dans l'explosion, les personnes qui étaient sur le site, les habitants de Dieppe, qui ont été choqués car ils vivent dans la proximité de l'usine", a déclaré Stéphane Travert lors d'un point presse. "Aujourd'hui, nous sommes dans la solidarité, l'hommage aux victimes, le soutien aux employés. Puis, l'enquête", a poursuivi le ministre, permettra de déterminer "les raisons de la mort des deux salariés". Dans un troisième temps, "il faudra faire la lumière sur la situation de l'entreprise", a-t-il ajouté. "Aucune pollution atmosphérique ou sur les eaux n'est intervenue. Mais nous restons vigilants", a assuré le ministre.
>> Lire la suite

Roger Federer sacré à Rotterdam (dim., 18 févr. 2018)
Quelle semaine pour Roger Federer ! Après s'être emparé de la place de numéro 1 mondial, en lieu et place de son meilleur ennemi, Rafael Nadal, le Suisse a remporté ce dimanche le tournoi de Rotterdam, en battant (facilement) en finale le Bulgare Grigor Dimitrov en deux sets (6-2, 6-2). Le maître s'approche de la barre symbolique des cent titres : il s'est adjugé son 97e, aux Pays-Bas. Federer ne cesse d'écraser les records.
>> Lire la suite

Mort d'un Français combattant aux côtés des Kurdes (dim., 18 févr. 2018)
Trois membres étrangers, dont un Français, des Unités de protection du peuple (YPG), ont été tués en Syrie, a annoncé dimanche la milice kurde dans un communiqué. Les trois combattants tués sont Olivier Le Clainche, né en France en 1977, Samuel Prada Leon, né en Espagne en 1993, et Sjoerd Heeger, né aux Pays-Bas en 1993, ont indiqué les YPG.   "La guerre au Rojava semble loin. Elle l’est beaucoup moins quand on apprend la mort de combattants que l’on connaît. Kendal Breizh, militant libertaire breton, est tombé." #Afrin #SehidNamirin https://t.co/D1ColxUeaa — Conseil Kurde-France (@codemkurde) February 18, 2018   Le Français, surnommé Kendal Breizh, et l'Espagnol ont été tués "dans des affrontements avec les occupants à Jandairis le 10 février", a souligné la milice kurde dans un communiqué, faisant référence aux forces turques. La milice des YPG, considérée comme "terroriste" par Ankara, mais alliée des Etats-Unis dans la lutte contre le groupe Etat islamique (EI), est la cible depuis le 20 janvier d'une offensive militaire turque dans la région d'Afrine, dans le nord de la Syrie. La localité de Jandairis, proche de la frontière turque, se trouve dans le sud-ouest d'Afrine. Selon les YPG, le Français et l'Espagnol tués avaient rejoint leurs forces en juillet 2017 pour lutter contre l'EI. Ces deux combattants "ont fourni un grand effort pour la libération des principaux fiefs de l'EI, comme les villes de Raqa et Deir Ezzor". Le combattant néerlandais a été tué le 12 février dans des combats avec des jihadistes de l'EI, dans la province de Deir Ezzor (est).
>> Lire la suite

Iran: le guide suprême souhaite une meilleure justice (dim., 18 févr. 2018)
Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a appelé de ses voeux dimanche des progrès "dans le domaine de la justice" en Iran. Depuis la révolution islamique de 1979, "il y a eu des progrès dans de nombreux domaines" en Iran, "mais dans le domaine de la justice, il faut reconnaître que nous sommes à la traîne", a déclaré l'ayatollah Khamenei dans un discours à Téhéran, selon des extraits de son allocution publiés sur son site internet officiel. Le guide suprême a dit espérer "qu'avec les efforts des dirigeants et des hommes et femmes vertueux, nous verrons des progrès dans ce domaine aussi", sans donner plus de précisions. Khamenei s'exprimait à l'occasion du 40e anniversaire de la révolte de Tabriz, un des moments importants du processus révolutionnaire ayant mené au renversement de la monarchie en février 1979. Dominée par les conservateurs, l'Autorité judiciaire iranienne est régulièrement critiquée par des organisations de défense des droits de l'Homme qui l'accusent de s'en prendre aux opposants politiques, de recourir à la détention arbitraire et à la violence contre les détenus, tout en déplorant le grand nombre d'exécutions de condamnés pratiquées chaque année en Iran.
>> Lire la suite

Les directs sportifs de ce 18 février (dim., 18 févr. 2018)
Il est déjà 16h et voici enfin le programme des directs sportifs à suivre avec nous sur nos sites : Top 14 16h50 - Racing-La Rochelle Ligue 1 17h00 Lille-Lyon Liga 20h45 Betis-Real Madrid Ligue 1 21h00 Marseille-Bordeaux
>> Lire la suite

Données personnelles: la Cnil sera indulgente (dim., 18 févr. 2018)
La présidente de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a assuré aux entreprises qu'elle ferait preuve de souplesse en matière de contrôle, après l'entrée en vigueur le 25 mai du règlement européen sur la protection des données. A partir de cette date, les sociétés seront contraintes légalement de déclarer à la Cnil les violations des données personnelles qu'elles détiennent, voire d'avertir les propriétaires de ces données. "Le 25 mai ne sera pas une date couperet annonciatrice d'une pluie de sanctions", a affirmé Isabelle Falque-Pierrotin dans un entretien publié en ligne dimanche par le quotidien Les Echos. "Nous continuerons d'accompagner les entreprises pendant plusieurs mois" après l'entrée en application du règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD), a-t-elle ajouté, expliquant "qu'un certain nombre d'entreprises ne seront pas prêtes" à cette date et que cette mise en conformité est "lourde et exigeante" surtout pour les petites entreprises. "Notre but ne sera pas de sanctionner immédiatement des manquements à des obligations nouvelles liées au RGPD. Cela durera certainement le temps de l'année 2018. Après, on verra", a-t-elle annoncé. Le nouveau règlement repose sur le droit fondamental que constitue, pour tout Européen, la protection de sa vie privée et de ses données personnelles. Il sera applicable à l'ensemble des entreprises et de leurs sous-traitants quelle que soit leur implantation, y compris hors Union européenne. L'Assemblée nationale a adopté mardi dernier à une écrasante majorité en première lecture le projet de loi sur la protection des données personnelles qui entrera en vigueur le 25 mai. LIRE AUSSI: » Données personnelles : les entreprises recrutent leurs experts dans l'administration » L'Assemblée nationale examine la loi de protection des données
>> Lire la suite

GB: les églises au secours du réseau internet (dim., 18 févr. 2018)
Les églises britanniques vont être mises à contribution pour renforcer la qualité du réseau internet et téléphonique en zone rurale au Royaume-Uni, selon un accord entre le gouvernement britannique et l'Église Anglicane dévoilé dimanche. L'accord vise à permettre l'installation d'antennes relai ou d'autres matériels de transmission sur les 16.000 bâtiments détenus par les paroisses. "Avec cet accord, même des édifices datant du XVe siècle vont aider le pays à préparer son avenir et améliorer la vie des habitants en renforçant la connectivité dans certaines régions les plus difficiles d'accès", s'est réjoui le ministre en charge du numérique, Matt Hancock. L'accord garantit que les infrastructures déployées "n'affecteront pas le caractère, l'architecture, ou la dimension historique" des bâtiments utilisés. Selon le ministère, les deux tiers des églises d'Angleterre sont situées en zone rurale, le plus souvent à proximité des habitations, ce qui en fait des emplacements privilégiés pour améliorer les liaisons entre usagers. L'évêque de Norwich (est de l'Angleterre) a salué cet accord. "Nous disposons d'un véritable réseau national d'églises, et l'utiliser de manière ingénieuse pour développer de nouvelles formes de liens améliore leur valeur auprès des communautés qu'elles servent", a-t-il déclaré. Plus de 120 églises au Royaume-Uni sont déjà équipées de matériels visant à accroitre la qualité des réseaux, que ce soit des émetteurs ou des antennes paraboliques. LIRE AUSSI: » Croisade contre les antennes relais sur les clochers
>> Lire la suite

Fourcade craque en direct et se «moque» du journaliste de France TV (dim., 18 févr. 2018)
Le champion olympique a adressé un petit clin d'œil au journaliste de France Télévisions qui s'était complètement lâché à l'antenne samedi. Le caquage d'Alexandre Boyon samedi à l'antenne de France Télévisions alors qu'il ne pensait pas être en direct a fait le tour de la délégation tricolore à Pyeongchang. A tel point que Martin Fourcade, quelques minutes après son sacre en biathlon dans la mass start dimanche, a tenu à envoyer un petit message au commentateur lorsque les journalistes de France 2 sont venus recueillir ses impressions. Après avoir expliqué être complètement «stone» et s'être remis des émotions de son incroyable sprint face à l'Allemand Schempp, le Français a levé les yeux aux ciel avant de lâcher à son tour un cri d'homme complètement ivre (à 1'09'' dans la vidéo ci-dessous). «C'était une petite dédicace à Alex Boyon», a plaisanté le sportif français le plus titré de l'histoire aux JO d'hiver.
>> Lire la suite

Rennes: son train part sans lui, il s’accroche à la porte d’un wagon (dim., 18 févr. 2018)
Les conséquences auraient pu être très graves. Vendredi 9 février en gare de Rennes, vers 20h47, un voyageur s'est aggripé à une porte d'un TER, qui partait alors en direction de Brest. Descendu sur le quai pour fumer une cigarette, le voyageur n'était pas remonté à temps dans la rame, rapporte Ouest-France, selon un communiqué de la CGT des Cheminots de Rennes diffusé vendredi. A l'intérieur du train, un passager s'est empressé d'avertir un contrôleur. Le TER a été stoppé en urgence. Une plainte a été déposée par la suite par la SNCF. « Ce voyageur a mis sa vie en danger », déplore le groupe, précisant que la procédure de départ du TER « s’est déroulée tout à fait normalement » avec la diffusion d’un message et un son annonçant la fermeture des portes. « Le conducteur a des caméras dans sa cabine pour voir la rame et les portes, mais il n’a rien vu. Le voyageur s’est accroché au moment du départ. On se demande d’ailleurs comment il a pu s’agripper. Il y a très peu d’espace sur la marche et pas de point d’accroche sur la porte. » La CGT a dénoncé de son côté la suppression des chefs de quai, « un maillon essentiel de la sécurité des trains et des usagers ». « Comment ce TER a-t-il pu quitter la gare avec un voyageur accroché ? », s’interroge le syndicat. Avant d'ajouter : « Le témoin a eu la chance de trouver un contrôleur et de l’informer de la situation. Chance, car pour la seule année 2017, ce sont près de 2800 TER qui ont circulé en l’absence de contrôleur. »
>> Lire la suite

Ligue 1 : Nice-Nantes en direct (dim., 18 févr. 2018)
Battu en Ligue Europa jeudi, Nice veut se reprendre face à Nantes ce dimanche lors de la 26e journée de Ligue 1. Un match à suivre en DIRECT commenté sur notre site.
>> Lire la suite

Affaire Ramadan: accusée de collusion, Fourest porte plainte (dim., 18 févr. 2018)
L'essayiste française Caroline Fourest, soupçonnée par la défense du théologien suisse Tariq Ramadan de collusion avec les deux femmes l'accusant de viol, va porter plainte pour dénonciation calomnieuse via son avocat Patrick Klugman qui a fustigé dimanche des propos "complotistes". LIRE AUSSI - La garde à vue de Tariq Ramadan, accusé de viol, prolongée "Lassée de lire n'importe quoi et d'endurer les calomnies de Monsieur Ramadan chaque fois qu'il est en difficulté et doit rendre compte de ses actes, j'ai chargé mon avocat, Me Patrick Klugman, de porter plainte pour dénonciation calomnieuse", a écrit samedi sur son blog Caroline Fourest. "Trois juges d'instruction ont estimé que les accusations contre M. Ramadan n'étaient pas fantaisistes mais sérieuses. Mme Fourest a eu une action citoyenne en soutenant ces femmes et n'a pas à faire l'objet d'accusations à la fois complotistes et pathétiques", a déclaré dimanche à l'AFP Me Klugman, qui a confirmé préparer cette plainte. La polémiste, qui combat depuis plusieurs années le théologien suisse en l'accusant de dissimuler le projet d'un islam politique, voire radical, est elle-même visée par une plainte pour subornation de témoins. Cette procédure a été lancée contre elle en novembre par la défense de M. Ramadan, aux lendemains des plaintes de deux femmes qui ont abouti à l'inculpation et la détention provisoire pour viols de l'intellectuel, le 2 février à Paris. L'enquête a mis au jour que les deux plaignantes ont eu plus d'une centaine de contacts téléphoniques avec la ligne de Fiammetta Venner, la compagne de Caroline Fourest sur la période entre le 6 mai et le 6 novembre 2017, selon un procès-verbal dont l'AFP a eu connaissance. Selon Mme Fourest, il s'agit de sa propre ligne et tous ces échanges sont postérieurs au dépôt de la première plainte d'Henda Ayari le 20 octobre. "J'ai moi-même pris connaissance de cette plainte dans la presse", écrit encore la collaboratrice de l'hebdomadaire Marianne. C'est "pour se soutenir" qu'elle a également repris contact avec la deuxième femme, connue sous le pseudonyme "Christelle". Mais seulement après sa plainte, explique-t-elle, assurant qu'elles ne se parlaient plus "depuis des années". L'islamologue suisse de 55 ans, détenu à Fleury-Mérogis en région parisienne, a été hospitalisé vendredi soir. Il dit être atteint d'une sclérose en plaques et d'une autre maladie grave. La cour d'appel de Paris a ordonné une expertise médicale avant d'examiner jeudi prochain le recours qu'il a formé contre cette détention provisoire.
>> Lire la suite

Top 14 : Castres s'impose d'une courte tête à Bordeaux-Bègles (dim., 18 févr. 2018)
Les phases finales s'éloignent pour Bordeaux-Bègles. L'UBB s'est incliné à domicile face à Castres (6-7) ce dimanche lors de la 17e journée du Top 14. Le CO a inscrit l'unique essai de la rencontre par Dumora (26e). Au classement, Castres remonte à la 7e place, juste derrière Pau. Résultats de la 17e journée : Samedi Toulon-Stade Français 43-5 Agen-Toulouse 25-52 Oyonnax-Montpellier 23-43 Brive-Pau 16-21 Lyon-Clermont 36-10 Dimanche  Bordeaux-Bègles-Castres 6-7 Racing-La Rochelle 16h50
>> Lire la suite

Propos de Wauquiez : pour Xavier Bertrand, "c'est pire que du Trump" (dim., 18 févr. 2018)
Les propos sans filtre de Laurent Wauquiez, qui s'en est pris vertement à ses rivaux et adversaires à la manière de Donald Trump, continuaient dimanche de faire des vagues, jusque dans le propre camp du président de LR. LIRE AUSSI - Laurent Wauquiez menace de «suites judiciaires» après avoir été enregistré à son insu LIRE AUSSI - Un élève raconte le cours de Wauquiez à l’EM : «Il n’était pas connu pour être si cash» "Vous prenez les mots qui ont été dits là, ça pourrait être un des membres de la famille Le Pen : c'est la même tonalité, la même violence", a résumé sur BFM TV Xavier Bertrand, président des Hauts-de-France, qui a quitté LR après l'élection de M. Wauquiez. "Une des raisons pour lesquelles j'ai quitté LR, c'est cette violence, ce cynisme en politique, je ne les supporte plus", a ajouté l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy, pour qui "c'est pire que du Trump". En cause, des extraits sonores diffusés vendredi soir par l'émission Quotidien, dans lesquels on entend notamment M. Wauquiez affirmer, devant les étudiants d'une école de commerce lyonnaise, que Nicolas Sarkozy "mettait sur écoutes pour pomper tous les mails, tous les textos", les portables des membres du gouvernement lors des Conseils des ministres. Dans cet enregistrement, le président d'Auvergne-Rhône-Alpes se dit également "sûr et certain" qu'Emmanuel Macron et ses équipes "ont largement contribué à mettre en place la cellule de démolition" contre François Fillon. Quant au ministre Gérald Darmanin, visé par une enquête pour abus de faiblesse, "il sait ce qu'il a fait" et "il va tomber", affirme M. Wauquiez. "Une société politique en permanence dans cette violence-là, je ne veux pas y aller", a dénoncé M. Bertrand, convaincu que les déclarations de M. Wauquiez suivent une stratégie totalement "voulue", inspirée de Patrick Buisson, ancien conseiller très droitier de M. Sarkozy qu'il a enregistré durant des années à son insu. "Je ne regrette pas d'être parti" de LR, a lancé M. Bertrand, ami proche de M. Darmanin. "Dégoût de la politique et abstention" Au sein même de LR, les propos de M. Wauquiez ont fait grincer des dents. "On a besoin de rassembler, pas de diviser (...) Ces propos ne concourent pas au rassemblement" du parti, a ainsi regretté Eric Woerth, député de l'Oise, sur France 3. "Il n'y aurait pas ces propos, ce serait peut-être mieux". Selon lui, M. Wauquiez "est suffisamment intelligent pour tenir compte de ça". Le président d'Auvergne-Rhône-Alpes, qu'il a eu depuis vendredi au téléphone, "était un peu ennuyé par l'avalanche de commentaires". L'ancien ministre a toutefois appelé à ne pas "maximiser" la portée de cet enregistrement et estimé qu'il y avait "besoin d'une opposition qui à un moment donné se fasse entendre". Ces déclarations de M. Wauquiez vont "entraîner de plus en plus de Français dans le dégoût de la politique et l'abstention", redoute quant à lui Florian Philippot, président des Patriotes. Alexis Corbière, député LFI de Seine-Saint-Denis, a trouvé "choquant" le fait que M. Wauquiez glisse dans l'enregistrement qu'il dit du "bullshit (des conneries, NDLR)" quand il est sur un plateau de télévision. "Je ne vais pas à la télé pour dire autre chose que ce que je pense", a lancé M. Corbière au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro. Dans la majorité, les critiques ont continué de pleuvoir contre celui qui veut apparaître comme le premier opposant au chef de l'État. Le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert a ainsi fustigé des propos "violents qui ne grandissent pas la politique", lors du Grand Rendez-vous Europe 1-CNews-Les Échos. Hugues Renson, député LREM de Paris, a de son côté décrit sur Radio J un M. Wauquiez "en voie de trumpisation". "On ne s'adresse pas à des étudiants en colportant des ragots", met en garde cet ancien conseiller de Jacques Chirac, qui s'interroge sur l'éventuelle rémunération du président d'Auvergne-Rhône-Alpes pour ce type d'interventions.
>> Lire la suite

Neymar devrait rester à Paris même en cas d'élimination face au Real (dim., 18 févr. 2018)
Neymar sera-t-il encore un joueur du PSG la saison prochaine ? La réponse est oui à en croire nos confrères de Téléfoot. Même une élimination face au Real Madrid en 8es de finale de la Ligue des champions ne devrait pas changer la donne. La star brésilienne, sous contrat jusqu'en juin 2022, se sent bien à Paris et souhaite s'inscrire dans la durée. Rappelons que son nom est associé au Real Madrid depuis déjà plusieurs mois.
>> Lire la suite

La photo finish qui a départagé Fourcade et Schempp (dim., 18 févr. 2018)
Les organisateurs ont eu recours à la photo-finish pour départager Martin Fourcade de Simon Schempp engagé dans un formidable sprint à la mass start. Il y a quatre ans à Sotchi, Martin Fourcade avait laissé s'échapper la médaille d'or pour trois centimètres seulement face à Emil Svendsen à l'issue d'un sprint final à couper le souffle entre deux champions finalement départagés par la photo-finish. Dimanche, le sort a souri au Français couronné après un nouvel appel au cliché final sur la ligne d'arrivée. Le biathlète français, engagé dans un finish étourdissant, a devancé Simon Schempp de quelques centimètres seulement, la différence se faisant au niveau de la position de la chaussure sur la ligne. Sur la photo finish, on aperçoit très clairement celle de Fourcade devancer le pied de l'Allemand. Fourcade pensait avoir perdu Et pourtant, aussitôt la ligne d'arrivée franchie, Fourcade a tapé de rage la neige avec son bâton, persuadé d'avoir été devancé sur le fil comme il y a quatre ans. La délivrance n'est intervenue que quelques secondes plus tard avec l'officialisation du résultat. «C'était un peu fou, j'ai été médaillé d'argent à Vancouver il y a huit ans. Il y a quatre ans, j'étais sur le point de réaliser quelque chose d'inédit et je m'incline pour trois centimètres face à Svendsen. Dans le dernier tour, je savais que ça allait se passer de la même manière (avec un sprint, ndlr). J'ai tout donné mais j'attends toujours que l'on me dise que je suis second. C'est magique», a-t-il lâché au micro de France Télévisions dans un large sourire. «Je me suis vu second quand je jette le pied» «Je me suis vu second quand je jette le pied, je sais que j'ai bien fait mais j'ai l'impression d'être derrière. J'avais la crainte que cela se répète», a poursuivi le quadruple champion olympique qui n'en a pas encore terminé avec sa moisson en Corée du sud. Il lui reste encore deux relais (classique et mixte) pour alourdir un peu sa besace déjà bien pleine avec deux médailles d'or.
>> Lire la suite

Fourcade : «C'est un peu fou, c'est magique» (dim., 18 févr. 2018)
Au micro de France Télévisions, Martin Fourcade, très ému, est revenu sur son titre olympique en mass-start décroché ce dimanche à Pyeongchang, le quatrième de sa carrière aux JO d'hiver : «C'est un peu fou. J'étais médaillé d'argent sur la mass start à Vancouver il y a 8 ans. C'était une découverte. Il y a quatre ans, je n'étais pas loin de faire quelque chose d'extraordinaire et je perds pour trois petits centièmes contre Svendsen. Dans le tout dernier tour, je me suis dit ce n'est pas possible, l'histoire va se répéter. J'ai tout donné. C'est juste magique. Je suis complétement stone, je suis désolé, j'attends encore qu'on me dise que je suis deuxième (sourire).» «Je me suis vu second. J'ai tellement l'impression d'être derrière, j'avais cette crainte que ça se répète, a-t-il ajouté. J'ai eu un gros noir au moment de franchir la ligne. C'est beaucoup de bonheur. J'ai grandi en regardant les Jeux à la télé. Je sais ce que ça représente 4 médailles d'or aux JO.»
>> Lire la suite

Un Russe sous drapeau olympique positif au meldonium (dim., 18 févr. 2018)
Un sportif russe sous drapeau olympique, ayant participé aux JO de Pyeongchang, a présenté «une possible violation des règles antidopage», a déclaré dimanche à la presse russe le porte-parole de la délégation de l'équipe olympique de Russie (OAR). «Aujourd'hui nous avons reçu une notification officielle du CIO au sujet d'une possible violation des règles antidopage», a expliqué Konstantin Vybornov. «Nous ne donnons pas le nom du sportif ou de sa discipline tant que les résultats de l'analyse de l'échantillon B ne sont pas connus, ce qui devrait être le cas dans les prochaines 24 heures», a ajouté le porte-parole, cité par RIA Novosti, Interfax and TASS. Le comité national olympique russe est suspendu par le CIO depuis le 5 décembre, en raison d'un système de dopage institutionnalisé mis au jour lors des deux dernières années. 168 sportifs russes, sous de strictes conditions, avaient néanmoins été invités par le CIO à participer aux JO-2018 car considérés comme propres.
>> Lire la suite

Biathlon (H) : Martin Fourcade champion olympique de la mass start (dim., 18 févr. 2018)
Martin Fourcade entre définitivement de la légende. Déjà titré en poursuite à Pyeongchang, Fourcade, malgré deux fautes au tir, a décroché l'or ce dimanche lors de la mass start en devançant in extremis au sprint l'Allemand Simon Schempp. Les deux hommes ont été départagés à la photo-finish ! Il devient ainsi le Français le plus titré (4 médailles d'or) dans l'histoire des Jeux d'hiver devant Jean-Claude Killy (3 titres). Le Norvégien Emil Hegle Svendsen complète le podium.
>> Lire la suite

1400 communes perdraient les aides agricoles (dim., 18 févr. 2018)
Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert, a estimé dimanche qu'environ 1.400 communes perdraient des aides européennes après la refonte de la carte des "zones défavorisées" et a réitéré l'engagement de l'Etat à "accompagner" les agriculteurs concernés. "Aujourd'hui, il est difficile de vous dire le nombre exact de communes qui vont sortir" du statut leur permettant de percevoir l'indemnité compensatrice de handicap naturel (ICHN) hors montagne, mais avec 1.400 communes, "on est près du compte", a déclaré Stéphane Travert au micro d'Europe 1. "Nous ne sommes pas au bout de l'exercice" de révision de la carte des zones défavorisées et "nous pouvons rattraper ça ou là quelques communes" sur certains départements, a-t-il souligné. La nouvelle carte, qui doit bientôt être remise par le ministère de l'Agriculture au président de la République, après validation par la Commission européenne, est appelée à remplacer au 1er janvier 2019 la carte actuelle, qui date de 1976. LIRE AUSSI: » Qu'est-ce que la carte des «zones défavorisées» dont le redécoupage inquiète les agriculteurs ? » Zones défavorisées : des villages de l'Aude se mettent en vente
>> Lire la suite

Les joueurs parisiens se sont réunis vendredi pour décréter l'union sacrée (dim., 18 févr. 2018)
Selon Téléfoot, les joueurs du PSG se sont réunis au Camp des Loges vendredi afin d'échanger deux jours après la défaite à Madrid (3-1) en Ligue des champions. Les cadres du vestiaire, en l'occurrence Thiago Motta et Daniel Alves, appuyé par Marquinhos, ont été à l'origine de cette discussion à laquelle Unai Emery n'a pas participé. «L'union sacrée» et la «solidarité» ont été décrétées jusqu'au 6 mars, date du match retour au Parc des Princes. Nos confrères parlent ainsi du «Pacte du Camp des Loges».
>> Lire la suite

Il est 12h30, l'essentiel de ce 18 février (dim., 18 févr. 2018)
Il est déjà 12h30, voici l'essentiel de l'actualité de ce dimanche 18 février :  » Crash en Iran : l'avion est introuvable, le bilan demeure incertain INFOGRAPHIE - Un avion de ligne iranien qui assurait la liaison entre Téhéran et Yasouj, au sud-ouest du pays, s'est écrasé dimanche à 500 kilomètres de la capitale. Il y avait à bord 66 personnes. La compagnie aérienne a indiqué qu'il n'y avait aucun survivant avant de revenir sur cette information. » Changer le nom du FN ? « C'est une trahison, c'est inexplicable et suspect» Jean-Marie Le Pen demande dans Le JDD aux adhérents du FN «de rejeter la réforme des statuts, ainsi que le changement du nom» du parti. » Zones défavorisées : des villages de l'Aude se mettent en vente Saint-Julien de Briola, Fanjeaux, Orsans, Laurac, Generville, Gaja-la-Selve, Villautou... Ces villages protestent contre l'exclusion possible de leurs éleveurs de la carte des zones défavorisées dont la réforme est en discussion. » Emmanuel Macron perd 6 points de popularité Le chef de l'État obtient 44% de bonnes opinions dans le baromètre mensuel Ifop pour Le Journal du Dimanche. C'est moins qu'en janvier. » Les JO 2018 en direct Suivez en direct la 9e journée des Jeux olympiques 2018 de Pyeongchang. Marcel Hirscher est devenu champion olympique de Géant et Alexis Pinturault, troisième, a pris la médaille de bronze. Dans la foulée, les fondeurs bleus ont pris le bronze sur le relais et offrent à la France la neuvième breloque dans ces Jeux. A suivre, la mass start hommes de biathlon avec Martin Fourcade.
>> Lire la suite

Top 14 : Bordeaux-Bègles-Castres en direct (dim., 18 févr. 2018)
Bordeaux-Bègles reçoit Castres ce dimanche pour le compte de la 17e journée du Top 14. Deux équipes qui rêvent de Top 6. Un match à suivre en DIRECT commenté sur notre site.
>> Lire la suite

Crash en Iran: l'avion introuvable (dim., 18 févr. 2018)
La compagnie aérienne iranienne Aseman Airlines est revenue sur le bilan de 66 morts qu'elle avait donné pour le crash, dimanche, d'un de ses avions de ligne dans le sud-ouest de l'Iran, indiquant que l'appareil restait introuvable, selon l'agence de presse iranienne Isna. "Nous n'avons encore aucun accès au point exact du crash et nous ne pouvons par conséquent pas confirmer de manière précise et définitive la mort de tous les passagers de l'avion", a déclaré Mohammad Tabatabaï, directeur des relations publiques d'Aseman Airlines, cité par Isna. Il avait auparavant déclaré que toutes les 66 personnes à bord étaient mortes. L'appareil a disparu des radars 50 minutes après le décollage, et s'est écrasé dans une zone de montagnes, près de la ville de Semirom, écrit l'agence de presse Isna, qui cite le porte-parole des services d'urgence, Mojtaba Khaledi.
>> Lire la suite

Audiences médiocres pour l'émission de Drucker (dim., 18 févr. 2018)
Le nouveau divertissement de Michel Drucker sur France 2 "Samedi c'est parodie" n'a réuni que 1,7 million de téléspectateurs samedi soir, soit 7,8% de part d'audience selon des données de Médiamétrie, loin derrière TF1 (29,9%), France 3 (19%) et M6 (10%). Ce divertissement, diffusé de 21H00 à 22H50, proposait parodies et sketchs d'émissions et séries télé avec un panel de comiques : Franck Dubosc, Jeff Panacloc, Pascal Légitimus ou encore Camille Combal. Il est appelé à être diffusé une ou deux fois par an, selon France 2. En face, le télécrochet The Voice sur TF1 a réuni 5,9 millions de téléspectateurs, la série Cassandre sur France 3 en a attiré 4,2 millions et sur M6, ils étaient 2,2 millions devant la série "Hawaii 5-0". Le samedi d'avant, France 2 était déjà en 4e place avec le jeu "Seul contre tous" de Nagui et Laury Thilleman, mais la chaîne avait séduit une plus large part d'audience (8,2%). Et le samedi précédent, "Le plus grand cabaret du monde" de Patrick Sébastien avait attiré 10,8% des téléspectateurs, plaçant la chaîne en 3e position. LIRE AUSSI: » Michel Drucker : « Je me sens de plus en plus artiste »
>> Lire la suite

Zidane réfléchirait à un départ du Real Madrid en fin de saison (dim., 18 févr. 2018)
Eliminé en Coupe du Roi et largué en Liga à 20 points du Barça, le Real connait quelques secousses cette saison. La victoire du Real contre le PSG en 8e de finale aller de Ligue des champions contre le PSG (3-1) a donné de l'air à l'entraîneur français, qui se dit «fatigué» de la pression qui règne autour de son poste. «Pour moi, la chose la plus importante est ce que je fais maintenant, au jour le jour. Je ne regarde pas plus loin que ça. Je veux arriver à la fin de la saison, avance "ZZ". Je ne suis préoccupé que par ce qui est en jeu et je ne veux pas parler d'autre chose (...) C'est extrêmement fatiguant, à coup sûr, et d'autant plus au Real Madrid où le temps pourrait bien venir pour un changement, mais c'est le cas pour tout le monde, les joueurs aussi», explique le Champion du monde 1998. Si l'on en croit les informations de As, Zidane aurait prévenu son entourage qu'il réfléchissait à un départ de la Casa Blanca.
>> Lire la suite

EN VIDÉO - Un site sacré du bouddhisme tibétain en feu (dim., 18 févr. 2018)
Le temple de Jokhang à Lhassa, l'un des sites les plus sacrés du bouddhisme tibétain, a été victime samedi d'un incendie rapidement maîtrisé, ont rapporté les médias d'Etat chinois, précisant qu'aucun blessé n'était à déplorer mais que l'ampleur des dégâts restait inconnue. L'incendie s'est déclaré à 18h40 heure locale dans ce monastère construit au VIIe siècle au coeur du vieux Lhassa, et désormais classé au patrimoine mondial de l'Unesco, a indiqué l'agence de presse Xinhua (Chine nouvelle). Un haut responsable du parti communiste chinois au Tibet, Wu Yingjie, s'est rendu immédiatement sur place, selon le quotidien Tibet Daily. Sur les réseaux, on voit une partie du toit du monastère en proie à de hautes flammes jaunes, surmontée d'un gros nuage de fumée. Sur le site du NYT, deux vidéos montrent l'ampleur de l'incendie. Des sources à Lhassa ont affirmé que "la police a menacé tous ceux qui feraient circuler des images ou des informations non officielles sur l'incendie", a tweeté Robert Barnett, un spécialiste du Tibet basé à Londres. Le sinistre est survenu alors que les Tibétains fêtaient samedi le Losar, leur Nouvel An traditionnel, le même jour que le Nouvel An lunaire chinois. De ce fait, le monastère était fermé au public samedi. Il aurait rouvert partiellement. La Chine, qui a pris le contrôle du Tibet en 1950, est régulièrement accusée de mener une politique visant à éradiquer la culture tibétaine basée sur le bouddhisme. Pékin assure de son côté avoir apporté à la région himalayenne de meilleures conditions de vie.
>> Lire la suite

Nétanyahou se dit prêt à intervenir contre l'Iran (dim., 18 févr. 2018)
Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a assuré dimanche qu'il n'hésiterait pas à intervenir contre l'Iran, et non pas seulement contre ses alliés au Moyen-Orient, si cela s'avérait nécessaire. "Nous interviendrons si nécessaire non pas seulement contre les alliés de l'Iran mais contre l'Iran lui-même", a dit le premier ministre en réaffirmant que Téhéran représentait la plus grande menace au monde. » LIRE AUSSI - Israël pris dans l'engrenage syrien Brandissant un fragment de ce qu'il dit être un drone iranien abattu ce mois-ci après une incursion dans l'espace aérien israélien, Netanyahu a déclaré à la conférence de Munich sur la sécurité qu'"Israël ne permettra pas au régime (iranien) de couler un noeud de terreur autour de notre cou".
>> Lire la suite

Harcèlement: une journaliste de LCP démissionne (dim., 18 févr. 2018)
La journaliste de La Chaine Parlementaire LCP-AN, Astrid de Villaines qui avait porté plainte pour agression sexuelle survenue en 2014 à l'encontre du présentateur Frédéric Haziza, a remis sa démission, selon une information de la Lettre de l'audiovisuel, confirmée au Figaro.fr, alors que l'animateur de l'émission "Questions d'Info" a repris l'antenne début janvier. Elle aurait obtenu un CDD de 3 mois au Monde. "J'aurais préféré partir dans d'autres circonstances, mais le contexte était trop pesant" a expliqué la journaliste à l'AFP, qui a présenté sa démission vendredi, faute d'obtenir une rupture conventionnelle après sept ans passés à LCP. La direction de la chaîne a confirmé à l'AFP qu'Astrid de Villaines avait demandé une rupture conventionelle, "mais qu'elle ne pouvait être accordée en l'absence de situation conflictuelle entre la direction et la salariée". LCP ne souhaitait pas le départ d'Astrid de Villaines, a aussi affirmé la direction. Dans la foulée des répercussions de l’affaire Harvey Weinstein, la journaliste avait décidé, en novembre 2017, de porter plainte, juste avant une éventuelle prescription, pour des faits remontant à 2014, ce qui a déclenché une enquête préliminaire de la police judiciaire. Suite à cette plainte, LCP-AN avait suspendu le 21 novembre son présentateur vedette Frédéric Haziza et ouvert une enquête interne. Le rapport rédigé par un expert indépendant a jugé que, "depuis 2014, il n’y avait aucun comportement inapproprié à lui reprocher".  Après avoir été suspendu, l'animateur de l'émission "Questions d'Info" a repris l'antenne début janvier. Pour protester contre sa réintégration, la rédaction de LCP-AN a voté une motion de défiance à l'encontre des dirigeants de la chaîne, Marie-Eve Malouines et Eric Moniot. La Société des journalistes (SDJ) avait également contesté les conclusions du rapport d'enquête, qu'elle estimait tronqué et regretté le "climat délétère" et "la souffrance au travail qui règnent au sein de la chaîne". Cette affaire se déroule alors que la présidente sortante, Marie-Eve Malouines, se représente pour un second mandat à la tête de la chaîne. En début de semaine, Marie-Eve Malouines s'est défendue devant les députés : "je me représente quand même, parce que cette campagne qui me cible n'a rien à voir avec la réalité", a-t-elle assuré. La nomination du futur patron de LCP sera décidée en mars par le président de l’Assemblée, François de Rugy, pour une prise de fonctions le 8 juin.  Deux autres candidats sont en lice, les journalistes Bertrand Delais et Thierry Guerrier. LIRE AUSSI: » Accusé d’agression sexuelle, Frédéric Haziza va faire son retour sur LCP jeudi soir
>> Lire la suite

Dans les coulisses du centre des médias à Pyeongchang (dim., 18 févr. 2018)
Le centre des médias, la zone mixte, la conférence de presse des médaillés, les accès selon les accréditations… Tel est l'envers du décor du journaliste lors de Jeux olympiques. Tout n'est pas toujours un long fleuve tranquille. Mais la Corée du Sud a ce sens de l'accueil qui facilite la vie. Notamment au biathlon où, hormis la zone mixte si petite qu'elle ressemble à un champ de bataille, tout est fait pour placer le journaliste dans les meilleures conditions. La mission dévolue à Soomin Lim, la directrice adjointe du centre de presse, qui a pris quelques minutes dans son emploi du temps si chargé pour évoquer son rôle. Et son parcours. «J'étais étudiante à l'université et l'année dernière, en janvier, il y a eu un test-event en vue des Jeux olympiques. J'ai participé à cet événement et j'ai une amie, qui faisait déjà partie du POCOG (le comité d'organisation des JO), qui m'a dit que cette mission me convenait à merveille. Elle connaissait mon rêve, qui est de devenir une sorte de diplomate par le biais du sport c'est-à-dire de représenter mon pays lors de grands événements sportifs. Elle m'a conseillé de postuler pour un poste lors de la Coupe du monde organisée ici, ce que j'ai fait, et ensuite j'ai été recrutée pour les Jeux.» Une suite logique pour cette grande fan de sports, notamment le futsal auquel elle s'adonne quand son planning le lui permet. Autrement dit pas pendant ces JO. «Paradoxalement, je n'ai pas affaire tant que cela aux journalistes, confie-t-elle. L'une de mes missions est justement de former des volontaires pour que ceux-ci facilitent leur travail. Donc il n'y a que très peu de moments où je dois voir un journaliste mais jusqu'à présent, à chaque fois que cela a été le cas, cela s'est bien passé. L'année dernière, lors du test-event, cela n'avait pas été aussi simple. Je suppose que depuis, j'ai appris à leur parler, à me montrer ferme quand il faut mais tout en restant aimable. J'ai eu une année pour m'entraîner.» A 23 ans, la jeune femme, qui a vécu quelques mois en France, dégage une maturité étonnante, ce qui lui permet de gérer une importante équipe de volontaires. «Au départ, j'étais très inquiète car je n'avais aucune idée de comment étaient les volontaires. Pour moi, ce n'était que des noms et des âges. Je ne savais pas s'ils allaient accepter de suivre mes décisions. Mais finalement, j'ai rencontré des personnes très motivées, à l'écoute. Donc cela a été beaucoup plus facile que ce que je pensais au départ.» Les cas des journalistes et des volontaires réglés, reste celui des athlètes. Sa plus grande peur. «L'un de mes cauchemars, c'est de perdre un volontaire par manque de motivation. Mais le pire, c'est de perdre un athlète quand je dois l'emmener de la zone mixte à la conférence de presse d'après-course ou à l'antidopage. De ne plus savoir où est un athlète, cela me fait peur. Mais ce n'est pas encore arrivé heureusement.» Et Soomin de se remémorer un épisode compliqué avec un sportif : «Lors du test-event il y a un an, je travaillais sur le short track et j'avais eu un problème avec un athlète néerlandais qui ne voulait pas m'écouter, qui voulait faire la conférence de presse seul et non pas avec les autres athlètes ayant terminé sur le podium. Cela avait été un moment délicat à gérer pour moi car je ne savais pas comment faire. Mais depuis le début des Jeux, au biathlon, tout est très simple. Les athlètes sont très coopératifs.» Quant à l'après-Jeux, la Coréenne se verrait bien revenir dans l'Hexagone. «Je veux travailler en Europe, notamment en France qui va être au cœur de nombreux grands événements sportifs lors des prochaines années. Il y a une vraie histoire et une vraie tradition dans votre pays d'organisation.» Mais elle n'est pas prête d'oublier ce qu'elle vit à Pyeongchang : «Je dois travailler avec des personnes venant de pays différents, avec des cultures différentes et des caractères différents. C'est parfois un peu déconcertant ou difficile. Mais cela fait partie de mon apprentissage. Je ne peux pas dire que tout est toujours parfait, joyeux, simple. Il y a de vrais challenges à relever. Et c'est pour cela que je suis très heureuse de vivre cela. Je sens que je grandis ici.»
>> Lire la suite

Varsovie défend son premier ministre (dim., 18 févr. 2018)
Varsovie a rejeté ce dimanche les accusations du Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou, qui avait jugé samedi "scandaleux" des propos de son homologue polonais sur les "auteurs juifs" de la Shoah. "La voix du premier ministre Mateusz Morawiecki n'avait nullement pour but de nier l'Holocauste ni d'attribuer aux Victimes Juives (orthographe de l'original) la moindre responsabilité dans le génocide allemand", a écrit dans un communiqué sa porte-parole Joanna Kopcinska. » LIRE AUSSI - Shoah: Israël accuse la Pologne de vouloir «changer l'histoire» "Au contraire, le premier ministre Mateusz Morawiecki s'est à maintes reprises et résolument opposé à la négation de l'inimaginable génocide que fut l'Holocauste des Juifs européens, tout comme il s'est opposé à toute forme d'antisémitisme", a-t-elle souligné. Ses paroles doivent "être interprétées comme un appel à un franc débat sur les crimes commis contre les Juifs, mené conformément aux faits et sans égard à la nationalité de celui qui dans un cas donné les a commis, y a pris part ou les a rendus possibles", précise-t-elle. Une récente loi controversée "Chaque cas doit être examiné individuellement et aucun acte particulier de malveillance ne peut faire retomber la responsabilité sur toute une nation vaincue et réduite à l'esclavage." M. Morawiecki avait été interrogé samedi à Munich par un journaliste israélien, Ronen Bergman, qui lui avait demandé s'il serait puni en Pologne au cas où il raconterait l'histoire de membres de sa famille déportés après avoir été dénoncés à la Gestapo par leurs voisins polonais durant la Seconde Guerre mondiale. "Ce ne sera pas puni, ce ne sera pas considéré comme criminel que de dire qu'il y avait des auteurs polonais (du génocide juif), tout comme il y avait des auteurs juifs, des auteurs ukrainiens ou allemands", a dit M. Morawiecki en anglais lors de la Conférence de Munich sur la sécurité. » LIRE AUSSI - Pologne : le Sénat adopte une loi controversée sur le génocide juif
>> Lire la suite

Gaza: deux Palestiniens tués par un raid israélien (dim., 18 févr. 2018)
Deux adolescents palestiniens ont été tués dans des tirs israéliens contre la bande de Gaza, déclenchés à la suite d'une explosion dans laquelle quatre militaires israéliens ont été blessés, ont rapporté dimanche des médecins palestiniens. » LIRE AUSSI - Israël: des soldats visés près de Gaza Ce regain de violences, qui a débuté samedi et a pris fin dimanche matin, est l'un des plus importants dans la bande de Gaza depuis le conflit qui a opposé en 2014 Israël au Hamas. Il a commencé avec l'explosion d'une bombe à la frontière entre Israël et Gaza, dans laquelle les quatre soldats de Tsahal ont été blessés samedi. Israël a riposté par des raids aériens et des tirs de blindés contre 18 objectifs appartenant au Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, et au Djihad islamique. Des médecins gazaouis ont déclaré dimanche avoir récupéré les corps de deux Palestiniens de 17 ans tués par des tirs de blindés israéliens. Aucune organisation à Gaza n'a revendiqué l'explosion de la bombe samedi. Pour le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman, ce sont les Comités de résistance populaire, l'un des groupes actifs dans la bande de Gaza, qui en sont responsables. "Nous pourchasserons les responsables de ce qui s'est passé hier", a assuré Lieberman dimanche à Radio-Israël, en ajoutant que le Hamas était, au bout du compte, responsable de ce qui se passait dans la bande de Gaza. À voir également - Passe d'armes diplomatique entre Israël et l'Iran à Munich » LIRE AUSSI - Israël pris dans l'engrenage syrien
>> Lire la suite

Jura: trois morts dans l'accident d'un avion (dim., 18 févr. 2018)
Un couple et un enfant de 10 ans ont été tués dans l'accident d'un avion de tourisme qui s'est écrasé samedi dans le Jura, a annoncé dimanche la gendarmerie. L'avion avait quitté samedi Toussus-le-Noble, dans les Yvelines et volait en direction d'Annemasse en Haute-Savoie. Samedi "vers 17 heures, la gendarmerie est avisée du possible crash d'un avion de tourisme à Saint-Laurent-la-Roche" dans le Jura, détaille la gendarmerie dans un communiqué. A 00h15, l'épave de l'avion a été localisée et "les corps sans vie d'un couple et d'un enfant de 10 ans de nationalité française sont découverts", poursuit le communiqué. Aucune précision n'est faite sur les causes de l'accident.
>> Lire la suite

Avec neuf médailles, la France reste 8e au classement (dim., 18 févr. 2018)
Retrouvez le tableau des médailles complet mis à jour en temps réel des JO d'hiver de Pyeongchang 2018. L'Allemagne est toujours en tête avec 9 médailles d'or, suivie de la Norvège (8) et des Pays-Bas (6). La France est 8e au classement. Le tableau des médailles des Jeux d'hiver 2018 L'Allemagne est toujours en tête, suivie de la Norvège et des Pays-Bas. La France, grâce aux médailles d'or remportées par Fourcade, Laffont et Vaultier, est 8e au classement. » Lire aussi : Revivez la 7e journée des JO 2018  Comment fonctionne le tableau des médailles Le tableau des médailles des Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang 2018 donne le classement, selon le nombre de médailles gagnées par leurs athlètes, des pays participants aux JO 2018. Les nations sont classées selon le nombre de médailles d'or, puis de médailles d'argent, puis de médailles de bronze. » Lire aussi : Le programme complet des Jeux olympiques des PyeongChang 2018 Les chances de médailles d'or françaises aux JO 2018 L'équipe de France qui a ramené 15 médailles (dont 4 titres) de Sotchi, il y a quatre ans, vise 20 médailles à PyeongChang. Martin Fourcade (biathlon), Tess Ledeux, la benjamine (16 ans), en slopestyle, Pierre Vaultier (snowbardcross), Alexis Pinturault (Géant), le couple Gabriella Papadakis-Guillaume Cizeron (patinage artistique, danse sur glace), Jean-Frédéric Chapuis et les Bleus du skicross figurent parmi les meilleures chances de médailles tricolores. Retour sur le tableau des médailles de Sotchi 2014 Avec 11 médailles d'or et 11 médailles d'argent, c'est la Russie qui a dominé les JO de Sotchi 2014, devant la Norvège et le Canada. L'équipe de France qui a ramené 15 médailles (dont 4 titres), il y a quatre ans, vise 20 breloques à PyeongChang. Les médaillés français à Sotchi
>> Lire la suite

MÉTÉO - Une dégradation arrive (dim., 18 févr. 2018)
Voici les prévisions du jour envoyées par notre partenaire La chaîne météo :  De la Bretagne à l'Aquitaine, le ciel est voilé à très nuageux avec quelques pluies éparses. Sur le piémont pyrénéen la grisaille est tenace. Du Massif central au nord-est, après la dissipation des nuages bas et des brouillards parfois givrants dans les vallées, les éclaircies reviendront. Près de la Méditerranée, mistral et tramontane apportent du soleil, excepté de la Corse aux Alpes-Maritimes où quelques averses se déclenchent cet après-midi. Dans le nord-ouest, le temps est gris et humide toute la journée avec quelques faibles pluies éparses, plus continues en Bretagne. Retrouvez ici le temps prévu pour la BretagnePays de la Loire. Dans le nord-est, le ciel est voilé à très nuageux sur les Hauts-de-France. Sur le Grand-Est, après la dissipation des brouillards givrants, le soleil fait de larges apparitions. En Île-de-France, les éclaircies de la matinée sont remplacées par un ciel de plus en plus nuageux. Sur le Centre-Est, il faut attendre la dissipation des nuages bas et des brouillards parfois givrants pour retrouver le soleil qui brille toute la journée en montagne. Dans le sud-ouest, les nuages sont nombreux, apportant quelques ondées sur la façade atlantique alors que le soleil s'impose plus facilement de l'Occitanie au Limousin après la dissipation des brouillards. Enfin dans le sud-est, le soleil brille généreusement près de la Méditerranée, excepté de la Corse aux Alpes-Maritimes où des cumulus menaçants peuvent déclencher quelques averses l'après-midi. Mistral et tramontane soufflent à 80 km/h en rafales. Ce matin, les gelées sont fréquentes du nord de la Seine aux frontières de l'Est jusqu'au Limousin, avec des températures entre -4 et 0°C. Près de l'Atlantique et sur les bords de la Méditerranée, il fait plus doux avec 7 à 10°C. Cet après-midi, les températures s'échelonnent de 5°C en Alsace à 12°C en Vendée pour le nord et de 8°C sur le Lyonnais à 13°C en Corse pour le sud du pays en passant par 11°C à Bordeaux et à Toulouse.
>> Lire la suite

L’éphéméride de ce dimanche 18 février (dim., 18 févr. 2018)
Nous sommes le 49e jour de l'année et nous fêtons la Sainte-Bernadette Soubirous. Née à Lourdes en 1844 dans une famille très pauvre, morte à Nevers le 16 avril 1879. Ses visions à 14 ans furent à l'origine du pèlerinage de Lourdes. Le soleil se lève deux minutes plus tôt à 07h55 et se couche deux minutes plus tard à 18h15. Le dicton : "A la Sainte-Bernadette, souvent le soleil est de la fête". - Quelques 18 février - 1921 : le Français Etienne Oehmichen réussit pour la première fois à faire voler un hélicoptère 1967 : mort de Robert Oppenheimer, l'un des pères de la bombe atomique américaine 2002 : le franc, symbole monétaire national, n'a plus cours légal, l'euro devient la monnaie des Français 2008 : décès d'Alain Robbe-Grillet, écrivain et cinéaste - C'est leur anniversaire - Milos Forman, cinéaste américain né en 1932 Yoko Ono, artiste japonaise, veuve de l'ancien Beatle John Lennon, née en 1933 Paco Rabanne, couturier espagnol né en 1934 Jean-Claude Dreyfus, acteur né en 1946 John Travolta, comédien et danseur américain né en 1954 Myriam El Khomri, femme politique née en 1978
>> Lire la suite

Affaires: comment réagissent Hulot et Darmanin (dim., 18 févr. 2018)
Le JDD nous apprend ce dimanche matin, selon les propos d'un ministre, quelles sont les réactions de Gérald Darmanin et Nicolas Hulot tous deux pris dans la tourmente. "Nicolas le vit comme une injustice qui lui donne envie de rentrer dans sa coquille. Et Gérald le vit comme une injustice qui lui donne envie d'en découdre", indique un membre du gouvernement. Darmanin serait "moins fragile que Hulot", ajoute un proche du premier ministre. » LIRE AUSSI - L'enquête pour viol visant Gérald Darmanin classée sans suite L'enquête sur des accusations de viol visant Gérald Darmanin a été classée sans suite vendredi par le parquet de Paris, mais le ministre des Comptes publics doit encore affronter une enquête pour abus de faiblesse. Le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, lui a démenti ces derniers jours deux affaires de harcèlement sexuel le visant. » LIRE AUSSI - L'Élysée et le gouvernement font bloc autour de Nicolas Hulot
>> Lire la suite

Ski de fond (H): Médaille de bronze pour le relais français masculin (dim., 18 févr. 2018)
L'équipe de France masculine de ski de fond a décroché la médaille de bronze ce dimanche à Pyeongchang. Les Français, composés du quatuor Gaillard, Manificat, Parisse, Backsheider, se classent juste derrière la Norvège et les athlètes olympiques de Russie. C'est la 9e médaille pour le contingent tricolore dans ces JO, et la 2e ce dimanche après le bronze décroché par Alexis Pinturault un peu plus tôt dans la matinée.
>> Lire la suite

Iran: un avion s'écrase avec plusieurs dizaines de personnes à bord (dim., 18 févr. 2018)
Un avion de ligne iranien assurant une liaison interne s'est écrasé ce dimanche matin dans le sud-ouest de l'Iran avec plus de 60 personnes à bord, selon plusieurs médias iraniens. Selon la compagnie Iran Aseman Airlines, il n'y aurait aucun survivant. L'avion qui assurait la liaison entre Téhéran et la ville de Yasouj (sud-ouest) "s'est écrasé dans la région de Samirom" (à environ 480 km au sud de Téhéran) "et tous les services de secours d'urgence sont en alerte", ont rapporté les agences de presse Isna et Fars en citant Pirhossein Koolovand, chef du service national de secours.
>> Lire la suite

Armes: une lycéenne s'en prend à Trump (dim., 18 févr. 2018)
Une survivante de la fusillade dans un lycée de Floride qui a fait 17 morts s'en est pris samedi au président Donald Trump, dénonçant avec force ses liens avec la NRA, principal lobby américain des armes. "À tous les hommes politiques ayant reçu des dons de la NRA, honte à vous", a crié Emma Gonzalez lors d'un rassemblement contre les armes à Fort Lauderdale, après avoir fustigé Trump pour avoir reçu le soutien financier du puissant groupe pendant la campagne présidentielle de 2016. "Honte à vous", a repris en choeur la foule de plusieurs dizaines de personnes. "Si le président me dit en face que c'était une terrible tragédie (...) et qu'on ne peut rien y faire, je lui demanderai combien il a touché de la National Rifle Association. Je le sais: 30 millions de dollars", a dit rageusement la jeune fille de 18 ans aux cheveux rasés. » LIRE AUSSI - Tuerie en Floride : Trump parle de «maladie mentale» mais évite le sujet des armes "C'est ce que valent ces gens pour vous, M. Trump?", a-t-elle lancé en comparant cette somme au nombre de victimes des fusillades qui ont ensanglanté le pays depuis le début de l'année. Dans une allocution solennelle au lendemain de la fusillade, Trump avait insisté sur les problèmes mentaux du tueur, ne disant rien sur le droit de posséder une arme garanti par le deuxième amendement de la Constitution, ni sur les armes semi-automatiques comme l'AR-15 utilisé par le tireur de Floride. Puis, sur Twitter, le président s'en est pris samedi soir au FBI, l'accusant de s'êtré plus intéressé à l'enquête sur les interférences russes dans l'élection présidentielle qu'aux signaux alarmants sur le tireur. Emma Gonzalez s'en est également pris aux parlementaires américains "financés par la NRA qui nous disent que rien n'aurait pu empêcher ça, ou qui disent que des lois plus sévères sur les armes ne font pas baisser la violence par les armes". Donald Trump s'est entretenu samedi avec le maire de Parkland, avec le responsable de la police locale et avec le directeur du lycée où a eu lieu le drame. Le New York Times a publié les noms et les portraits des 17 victimes de cette fusillade. Les plus jeunes avaient 14 ans. » LIRE AUSSI - Tuerie dans un lycée en Floride : un adolescent au goût immodéré pour les armes à feu
>> Lire la suite

La ministre des Transports juge la situation «alarmante» à la SNCF (dim., 18 févr. 2018)
Dans un entretien publié dans le Journal du Dimanche, la ministre des Transports, Elisabeth Borne a jugé la "situation alarmante" à la SNCF. "Le statu quo n'est pas possible" juge la ministre à la veille d'une série de concertations sur le ferroviaire français. Elisabeth Borne doit consulter à partir de lundi la direction de la SNCF, les partenaires sociaux, les régions et les usagers sur l'avenir du rail. La méthode et le calendrier seront annoncés le 26 février à Matignon. "La situation étant préoccupante et alarmante, il y a urgence à agir", déclare Elisabeth Borne au JDD. "Nous allons aborder des sujets très sensibles. Il y a des inquiétudes et forcément beaucoup de questions, c'est légitime. Nous allons dialoguer, y répondre. Mais le statu quo n'est pas possible. C'est ma ligne rouge et celle du gouvernement." Le statut de cheminot en question La CGT, syndicat majoritaire à la SNCF, a appelé les salariés de la SNCF à se mobiliser le 22 mars contre les projets de réforme du groupe public après la remise d'un rapport qui prône notamment une remise en cause du statut de cheminot. Elisabeth Borne qualifie de "sévère mais juste" le diagnostic posé par ce rapport confié à l'ancien PDG d'Air France Jean-Cyril Spinetta, qui formule 43 propositions pour redresser le transport ferroviaire."Nous n'avons pas d'a priori, tous les sujets sont sur la table en toute transparence", dit-elle. Le rapport Spinetta propose entre autres d'examiner la pertinence de maintenir des lignes peu utilisées, d'envisager de ne plus embaucher sous le statut de cheminot et d'enrayer l'expansion des lignes TGV. Il suggère aussi d'autoriser la SNCF à recourir à des plans de départs volontaires, qui pourraient concerner 5000 personnes. » LIRE AUSSI - Les syndicats de la SNCF inquiets après la publication du rapport Spinetta Concernant le statut des cheminots, Elisabeth Borne juge "qu'on ne peut plus continuer à être dans les non-dits, les non-choix. C'est aussi une question d'adaptation aux contraintes et attentes modernes." Elle prône également une ouverture à la concurrence "progressive et préparée, dans l'intérêt de tout le monde". La date du 22 mars retenue pour le mouvement de protestation à la SNCF coïncide avec une journée de mobilisation dans la fonction publique à l'appel de sept des neufs syndicats du secteur contre les projets de réformes du gouvernement.
>> Lire la suite

Jean-Marie Le Pen: changer le nom du FN, «c'est une trahison» (dim., 18 févr. 2018)
Jean-Marie Le Pen estime dans un entretien au Journal du Dimanche que changer le nom du Front national, comme le souhaite sa fille Marine, "c'est une trahison", "c'est inacceptable et suspect". Il demande "très fermement" aux adhérents du parti "de rejeter la réforme des statuts, ainsi que le changement du nom du Front national". » LIRE AUSSI - FN, PS : quand les partis politiques veulent changer de nom "Objectivement, c'est totalement absurde. Subjectivement, c'est une trahison de l'histoire du mouvement (...) C'est inexplicable et suspect", déclare l'ancien président du FN, aujourd'hui exclu du parti dont il reste cependant président d'honneur, comme vient de le confirmer la justice. Lors du congrès des 10 et 11 mars, à Lille, qui veut acter la "refondation" du parti, les militants se prononceront sur une réforme des statuts qui supprime le poste de président d'honneur, déjà validée fin janvier par la direction du FN. » LIRE AUSSI - Le FN lance son syndicat étudiant pour s'implanter dans les facs Les militants voteront sur un nouveau nom, "dans la foulée" du congrès qui doit s'exprimer sur les modalités de ce vote, a indiqué la présidente du parti, Marine Le Pen. Son père confirme dans le JDD qu'il sera "à Lille" pour le congrès, précisant qu'il ne sait "pas encore quelle forme prendra (s)on intervention". Le FN a assuré qu'il lui en interdirait l'accès, au motif qu'il n'est plus adhérent. A sa fille qui a estimé qu'il "ferait n'importe quoi" "pour quelques minutes d'existence médiatique", Jean-Marie Le Pen rétorque qu'il a "existé avant elle" et qu'"elle existe grâce" à lui. «Elle ne pourra rompre ses liens avec moi qu'en se suicidant» "Elle ne pourra rompre ses liens avec moi qu'en se suicidant ! C'est mon sang qui coule dans ses veines", affirme-t-il, interrogé sur la volonté de sa fille de rompre avec lui et de dédiaboliser le parti. "Elle ne serait pas ce qu'elle est si je n'avais pas dirigé le FN, et soutenu sa candidature à la présidence du parti. Et puis, elle est présidente depuis sept ans. Par conséquent, si l'image du Front est diabolique, c'est sa responsabilité". Jean-Marie Le Pen indique ne pas être en relation avec sa fille - "c'est une tristesse. Mais la vie politique en compte beaucoup" -, ni avec sa nièce, Marion Maréchal-Le Pen, qui s'est retirée de la vie politique. Lui-même ne sera pas candidat aux élections européennes de 2019 - il laissera "cela à des gens plus jeunes" -, mais n'entend pas renoncer "à faire de la politique". "Je m'exprimerai sur ce que je crois être l'intérêt du pays aussi longtemps que j'en aurai la capacité". A la question de savoir si le président de LR Laurent Wauquiez est un danger pour le FN, M. Le Pen juge que "c'est un rival". "Il est sans doute le concurrent Républicain le plus dangereux, puisqu'il se base pratiquement sur les mêmes thèmes que le FN". » LIRE AUSSI - Le dernier congrès de Jean-Marie Le Pen
>> Lire la suite

Popularité: Macron chute de 6 points (dim., 18 févr. 2018)
La cote de popularité d'Emmanuel Macron a chuté de six points en février, à 44% de satisfaits, et celle d'Edouard Philippe a reculé de trois points à 46% de satisfaits, selon le sondage mensuel d'Ifop publié par Le Journal du Dimanche. » LIRE AUSSI - Emmanuel Macron voit sa popularité bondir A la question "êtes-vous satisfait ou mécontent d'Emmanuel Macron comme président de la République ?", 44% des sondés répondent "satisfait" (5% très satisfait et 39% plutôt satisfait), tandis que 55% se disent "mécontents" (21% très mécontents et 34% plutôt mécontents). 1% ne se prononce pas. Pour le premier ministre Edouard Philippe, 46% se disent satisfaits (5% très satisfaits, 41% plutôt satisfaits), alors que 50% sont mécontents (16% très mécontents, 34% plutôt mécontents). 4% ne se prononcent pas. Pour le premier ministre, le pourcentage de mécontents (50%) atteint son plus haut niveau depuis mai 2017. » LIRE AUSSI - Emmanuel Macron sera-t-il frappé lui aussi par la malédiction de l'an II ? Alors que le chef de l'Etat comptait en décembre et janvier plus de contents que de mécontents, la tendance s'inverse, mais avec 55% de mécontents elle n'atteint pas les plus hauts niveaux enregistrés en août (57%) et en octobre (56%). Sondage réalisé par questionnaire auto-administré en ligne et par téléphone du 9 au 17 février auprès d'un échantillon de 1.953 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).
>> Lire la suite

Ski alpin (H): Alexis Pinturault: «je suis content» (dim., 18 févr. 2018)
A l'issue de sa troisième place sur le Géant, Alexis Pinturault a réagi au micro de France TV: « Une autre médaille. Je suis content de celle-là. Cette année, il était très compliqué pour moi d'espérer une victoire mais les deux meilleurs sont devant moi. C'est ma deuxième médaille dans ces Jeux et je peux être fier. J'ai un petit regret de ne pas avoir un autre Bleu sur la boite avec moi. On a dû faire rêver des gens et c'est le principal»
>> Lire la suite