Free Mobile : la guerre des prix a provoqué la valse des migrations

17.01.2012 à 22h14

 

Le tir du missile Free Mobile, il y a exactement une semaine, a claironné la guerre des prix entre opérateurs de téléphonie mobile. Les victimes de cette guerre sans merci pourraient ne pas être que les marges mirobolantes des trois opérateurs historiques. C'est le moment ou jamais de changer ou non d'opérateur pour téléphoner enfin sans se ruiner. 

 

 

C'est mardi dernier que Xavier Niel, le fondateur de Free, a à nouveau, après la Freebox Revolution, révolutionné le paysage des télécommunications de l'Hexagone. Il a lancé, dans un one-man-show à la Steve Jobs, l'offre de téléphonie mobile tant attendue : Free Mobile. « Plus rien ne sera comme avant », a-t-il conclu sa très médiatisée conférence de presse.

Cette offre, fracassante à bien des égards, a été perçue comme un tir de missile, tant les prix proposés sont extraordinairement agressifs et les services nombreux :

  • un forfait 3G tout compris et illimité à 19,99 euros (contre une fourchette de 49,90 à 85 euros chez les concurrents) ;
  • un autre forfait à 2 euros les 60 mn pour les petits budgets (contre une fourchette de 9,40 à 12,44 euros). 

Le tout sans engagement.

 

La riposte des mammouths de la téléphonie mobile (Orange, Bouygues et SFR) n'a d'ailleurs pas tardé. On assiste depuis à une valse des migrations qui n'est pas près de s'arrêter. Nombre de consommateurs ne savent à présent plus à quel saint se vouer. Ils se demandent à juste titre s'il est encore nécessaire ou non de migrer vers Free.

 

En tout cas, la guerre des prix semble ne pas avoir dérangé que  les opérateurs historiques, qui voient le missile Free Mobile détruire leur pactole en réduisant drastiquement leurs mirobolantes marges.

 

Reste pour les utilisateurs de mobiles à savoir sur quel pied danser la valse. Maintenant que les offres concurrentes se sont alignées, faut-il toujours oui ou non changer d'opérateur ? La loi Chatel vous permet-elle de résilier à moindres frais ? Comment résilier si possible ? Réponses dans la sélection d'articles qui ont passé au crible l'offre de Free et la riposte de la concurrence.

 

 

 


Annexe

Bookmark and Share

Écrire commentaire

Commentaires : 0